Pour Fabius, l’Etat islamique n’a rien à voir avec l’islam

Publié le 14 septembre 2014 - par - 2 130 vues
Share

http://www.boursorama.com/actualites/fabius-parle-des-egorgeurs-de-daech-et-pas-de-l-etat-islamique-87c3b53aa195b8c2e5a4725aa89904e9

Nous sentions bien le vent venir et nous venions de l’entendre souffler récemment du côté des Etats-Unis et de l’Arabie Saoudite. Attention à ceux qui seraient tentés de faire un amalgame : islam et islamisme, ce sont deux choses radicalement différentes. Aucun rapport entre les deux. Absolument aucun, puisqu’on nous le dit.

RI7fabius racaillePour le grand mufti d’Arabie Saoudite, « l’ennemi numéro 1 de l’islam, c’est l’Etat islamique », affirmait-il le 19 août. Venant d’un pays dont la devise nationale est  Il n’y a de Dieu qu’Allah et Mahomet est son prophète », cela ne manque pas de piment.

Le 20 août, Obama allait encore plus loin en décrétant que « l’Etat islamique ne parle au nom d’aucune religion. Il n’y a aucune religion  qui incite à tuer des innocents« . Barack Obama n’a pas dû lire le Coran. Barack est donc un ignorant. Ou il ment, et Hussein est un traître.

Mais la palme d’or en France revient à Laurent Fabius, ce mercredi 10 septembre, intervenant à l’Assemblée Nationale, qui enjoint les députés à ne plus prononcer les mots « Etat islamique, car cela occasionne une confusion entre islam, islamisme et musulman. »

C’est drôle, parce que si on a compris depuis belle lurette que ce n’était pas bien d’avoir pris conscience qu’islam et islamisme, c’est bonnet blanc blanc bonnet, le sieur Fabius, en ajoutant le terme « musulman » donne l’impression que ce dernier appartient à une 3ème catégorie mais… sans préciser de laquelle il s’agit !  Mieux : en évoquant un 3ème terme, Fabius accrédite inconsciemment le fait que ces 3 catégories ne font, en somme, qu’un seul et même corps.

La réalité de l’essence même de l’islam –  guerrier, expansionniste, totalitaire, à ambition hégémonique – devenant de plus en plus difficile à cacher, le ministre des Affaires étrangères, en France, décide donc de changer de nom afin que nous oubliions que tous les attentats, les viols, les décapitations se font – la majeure partie du temps,  s’entend –  au nom de l’islam. Les « égorgeurs de Daech« , qu’il faut les nommer, maintenant, les groupes terroristes islamiques, ne font qu’appliquer les principes de l’islam. Daech (un acronyme) signifiant pourtant littéralement « Etat islamique en l’Irak et au levant » ! Mais l’essentiel, n’est-ce-pas, c’est qu’en n’entendant plus le mot islamique, on finisse par oublier qu’il s’agit de l’islam…

Bientôt, on nous dira, peut-être, que si les égorgeurs égorgent au nom d’Allah…c’est parce qu’il existe plusieurs Allah ? Un gentil et un méchant, pas d’amalgame, que diable ! D’ailleurs, soit dit en passant, certains musulmans vous affirment les yeux dans les yeux qu’il existe…2 Corans : celui que lisent les Maghrébins, et… celui des Indiens !

L’entreprise de déconstruction mentale bat donc à plein régime. Après les délinquants immigrés ou d’origine immigrée, nous avons eu droit aux « jeunes des banlieues », aux « jeunes », puis aux « cas isolés  et déséquilibrés. » Nous entendons parler de braqueurs « en difficulté sociale et financière », de violeurs aux parents divorcés ;  avec Fabius, la désinformation atteint des sommets : le mot islam doit être banni quand des fanatiques d’Allah égorgent ou décapitent tous ceux qui ne sont pas musulmans,  pas assez musulmans ou plus musulmans du tout.

L’exhortation sémantique de Laurent Fabius, à l’Assemblée nationale, venant quelques jours après l’appel de « l’Union mondiale des oulémas musulmans » à ne plus parler d’Etat islamique pour désigner ceux-là mêmes qui s’en réclament, prouve sans coup férir son allégeance à l’islam. Suggérer, comme l’Union des oulémas musulmans le dit, que les terroristes islamiques violent tous les principes de l’islam alors qu’ils ne font que les appliquer à la lettre, c’est évidemment nier la réalité, mais cela ne serait-ce pas une façon déguisée de décréter islam religion d’Etat en France ? Et d’inculquer, peu à peu, le délit de blasphème ?

melenchonridiculeEt Jean-Luc Mélenchon s’y met aussi : « Je vous prie de cesser d’appeler cela l’État islamique. Il n’y a aucun Etat, il ne s’accommode d’aucune structure», a-t-il déclaré ce mercredi sur RTL, préférant évoquer des «bandes armées qui participent à une guerre civile. » Guerre civile ? Quand des terroristes agissent au nom d’un Dieu, cela ne s’appelle-t-il pas plutôt une guerre de religion ?

http://www.lemondejuif.info/2014/09/melenchon-rejoint-fabius-contre-lemploi-du-terme-etat-islamique/

Laurent Fabius, c’est aussi celui qui, fin août, interviewé sur BFMTV et RMC, prononçait pourtant encore les mots « Etat islamique », des djihadistes dont l’objectif est de réaliser un califat en Irak, en Syrie, Jordanie, Liban, et en Palestine...sans  inclure d’Israël ! Pas sûr que les Israéliens aient apprécié…

http://www.lemondejuif.info/2014/08/etat-islamique-fabius-raye-israel-carte/

D’autre part, le président des « sans-dents » qui suit bien docilement les Etats-Unis en allant combattre les « égorgeurs de Daech » expose notre pays à de funestes représailles.

Conséquences parfaitement prévisibles dénoncées par Dominique de Villepin qui estime que lancer une opération militaire contre l’Etat islamique facilitera « considérablement leur recrutement . »

http://www.lemondejuif.info/2014/09/villepin-coalition-contre-letat-islamique-absurde-dangereuse/

« En un rien de temps ces forces terroristes vont voir les recrues arriver de tout le monde arabe. Et donc nous allons les renforcer là-bas et nous allons les renforcer ici chez nous. C’est dire que le risque terroriste devient à peu près inmaîtrisé et inmaîtrisable », a-t-il prévenu.

Autrement dit, si  l’Etat islamique nous permet, d’un côté, de nous débarrasser des apprentis terroristes en mal de « romantisme », de l’autre, les terroristes en puissance  restés sur le sol français,  ajoutés à ceux qui reviendront d’Irak ou de Syrie, formeront des bombes décuplées déterminées plus que jamais à exporter et faire le djihad chez nous.

http://ripostelaique.com/nicolas-garderes-admire-le-romantisme-des-djihadistes-coupeurs-de-tete.html

On comprend bien qu’il soit urgent, pour le ministre des Affaires étrangères, de ne plus appeler islamistes ceux qui se réclament de l’islam quand notre pays compte au moins 6 millions de musulmans. Il ne faudrait pas que les Français se mettent à avoir peur. Sauf que dans « égorgeurs de Daech« , il y a « égorger » et si tous les musulmans ne sont évidemment pas des égorgeurs, rares sont les égorgements perpétrés par des non musulmans.

Caroline Corbières

http://www.ajib.fr/2013/02/convertis-islam-france/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.