Pour faire accepter le Grand Remplacement, ils caviardent l’Histoire

Publié le 20 octobre 2013 - par - 2 580 vues
Share

http://www.fdesouche.com/419315-paris-une-habitante-jette-de-lacide-sur-un-bebe-et-son-pere/comment-page-2#comment-4829649

Je viens de passer virtuellement 14 minutes 44 à Château Rouge, et ce fut comme si j’y étais.

Et pourtant ! J’ai connu Perpignan, Orange, Marseille, Montpellier, Bordeaux, certains quartiers de Nantes, Angers, Carpentras et ses bleds alentours où partout on ne peut que constater les nouveaux visages de la France. Mais, j’avoue : Château Rouge dépasse l’entendement.

Et Château Rouge, je le sais, est un quartier parmi tant d’autres dans d’autres villes qui ont changé radicalement de population. En 40 ans, l’immigration s’est faite peu à peu, par petites touches, elle a fait des petits- plein de petits- dans le même temps que les gouvernements de droite sous Giscard le premier (« la gauche n’a pas le monopole du coeur », il l’a bien prouvé) , Mitterrand (« ils sont chez eux chez nous » qui est en passe de devenir « nous ne sommes plus chez nous chez eux ») Chirac ( « les racines de l’Europe sont autant musulmanes que Chrétiennes »), Sarkozy avec son karcher en guimauve (« le métissage doit être obligatoire »), pas plus tard qu’hier, Ayrault (« je mesure la place qui –l’islam-est la sienne dans notre pays et dans notre histoire ») ont ouvert grand les vannes aux migrants sans jamais demander l’avis des Français sur la question.

Et si l’islam n’est pas la « religion » de tous ces nouveaux candidats à « L’Ata, à l’Ame, aux allocs de tout poil et au sésame de la naturalisation, il y est néanmoins surreprésenté. Il est devenu sans l’ombre d’un doute religion d’état à laquelle se sont soumis tous les gouvernements depuis 1976 quand sous Giscard a été adopté sans consulter les Français, le regroupement familial alors qu’à cette période le seuil avait été atteint, l’avouait François Mitterrand lui-même.

Parce que le référendum d’initiative populaire, l’Ump autant que les socialistes n’en veulent à aucun prix. Il suffit pour s’en convaincre ( si c’était encore nécessaire) d’observer les réactions des uns et des autres lorsque Florian Philippot le suggère. On voit bien au sourire crispé en une grimace évidente d’un Malik Boutih atterré qu’une telle démarche puisse avoir lieu et la réaction figée de l’Ump qui n’appuie pas Philippot …

Il suffit de retourner quelques mois en arrière quand la Manif pour tous fait se déplacer 1 million 400 000 personnes sans que le gouvernement ne se demande si, finalement, consulter l’ensemble des Français sur ce sujet de société n’aurait pas là une certaine légitimité.

Il suffit de se rappeler le « non » à la Constitution Européenne de 2005 avec lequel ils se sont torchés allègrement pour nous refiler le traité de Lisbonne en 2009.

Il suffit de se souvenir de la réaction de Sarkozy devant, en 2008,  le non des Irlandais au traité de Lisbonne qu’il  poussait à faire revoter … Jusqu’à ce qu’ils disent oui…

Il suffit d’écouter la droite récriminer contre les nouveaux rythmes scolaires de Peillon sans s’offusquer de l’introduction de la théorie du genre ni s’insurger de la taille à la hâche dans les programmes d’histoire lesquels se transforment en une désinformation d’Etat en apprenant à des élèves de 5 ème que le djihad serait une sorte de voyage initiatique, tant qu’on y est, une quête intérieure philosophico-pacifique…

Il suffit d’observer le silence des personnalités politiques de l’opposition à l’annonce du Fmi qui a donné son feu vert pour ponctionner de 10 % les comptes de plus de 100 000 euros.

Quand Florian Philippot dénonce (Mots croisés du 7 octobre) entre Ps et Ump la « collusion » qui serait trop voyante, cette dernière n’est pas « trop », elle se voit, elle s’entend parfaitement au travers des silences ou des gesticulations pathétiques sur des sujets mineurs de l’Ump.

L’islam est de façon ostentatoire devenue religion d’Etat dans un pays dont les enfants ont payé de leur vie pour aboutir à la Déclaration des Droits de l’homme et du Citoyen, pour faire admettre et appliquer la séparation du religieux et de l’Etat avec la loi de 1905 sur la laïcité  laquelle est d’ores et déjà et depuis des années de financements municipaux, par l’intermédiaire des Quick, des abattoirs hallal, à la construction de mosquées, depuis des années donc,  cette laïcité n’est même plus un champ de ruine. Elle est morte et enterrée.

 » Je mesure la place qui est la sienne dans notre pays et dans notre histoire« 

Mais si Môsieur Zéro avait mesuré, même atteint d’une très forte myopie et sourd comme un pot, ce qu’est l’islam- un système politico-religieux qui entend faire appliquer à la lettre sa loi islamique, la charia -,  Môsieur Zéro, l’interdirait.

Et tous ceux qui l’ont précédé n’ont jamais cherché à emprunter cette voie mais l’ont toujours plus favorisée.

Mais enfin, qui est donc cette France qui ne sait toujours pas vivre avec  ses enfants nés de l’immigration ?

http://www.fdesouche.com/419423-marche-des-beurs-la-france-ne-sait-toujours-pas-vivre-avec-ses-enfants-nes-de-limmigration

Un :  la France sait très bien vivre avec ses immigrés si ces immigrés-là font leur les principes de sa République et de son respect pour la laïcité laquelle commence par ne pas revendiquer  des  accommodements toujours plus déraisonnables au principe fondateur de la dite République : la laïcité.

Monsieur Hani Ramadan annonce clairement la couleur  lors de la deuxième partie du débat avec Pierre Cassen quand il balance, d’un ton badin suintant tout le mépris qu’il lui inspire : (…) Votre espace républicain à la noix (…)

Deux :  la France, en effet, ne sait pas et ne veut pas et ne PEUT PAS vivre avec cette hémorragie migratoire ne venant pas seulement du Maghreb mais de Roumanie, de Bulgarie, de Turquie, de Tchéchénie, de Mongolie ( « beaucoup, mais beaucoup« , dit l’un des responsables de la Croix Rouge (1) ), car la France ainsi affublée n’est tout bêtement plus la France.

Trois : Les nés sur notre sol français et les nouveaux arrivants de pays islamiques ne PEUVENT PAS et ne VEULENT PAS respecter les valeurs françaises. C’est lessence même du Coran d’être contre la liberté, toutes les libertés. Les ennemis de l’islam sont la démocratie, les femmes, et les non musulmans.

Les Français sont dorénavant la seule catégorie de la population dans leur propre pays  à être interdits, non pas même de revendiquer, revendique-t-on quelque  chose qui est normal, naturel et légitime dans son propre pays ? mais interdits de conserver leur  sentiment d’appartenance à leurs origines gréco latines et judéo chrétiennes,  dans le même temps que toutes les associations antiraciste droitsdel’hommistes encouragent à grands cris les peuples venus d’ailleurs à imposer leurs us et coutumes, reliquats moyenâgeux et barbares.

Les 55 abattoirs halal mis en place pour la fête de l’Egorgement sont une honte, une infâmie, et d’une cruauté digne de celles qui se jouaient dans les arènes antiques.

L’invasion islamique a commencé il y a une quarantaine d’années  par la corruption des élites. Perversion des contenants d’abord à laquelle succède celle du contenu. Elle se poursuit par la désinformation et le caviardage de notre Histoire de France à travers les nouveaux livres d’histoire-géographie mais aussi d’une caste pseudo journalistique et pseudo écrivain :

 « Nos ancêtres les Gaulois et autres fadaises » de François Reynaert. Vu dans une station service sur une aire d’autoroute du sud de la France.

Non seulement, l’Instruction Publique nous aurait farci la tête de conneries mais il faut, en plus, avoir la honte !

Affirmer que les communistes ont été les premiers résistants ne peut émaner de gens simplement ignorants mais d’islamo-collabos haïssant leur pays.

Parlons, justement, un peu d’Histoire :

http://www.dailymotion.com/video/xb84qw_francois-asselineau-l-histoire-de-f_webcam :

Jules César s’est emparé de la Gaule par « une conquête facile et en apparence moins odieuse que la conquête à forces ouvertes« , nous dit François Asselineau.

Amédée Thierry, historien ( un facho avant l’heure, sans doute ) ), en 1842, écrivait « Jules César, la guerre des Gaules ».

Asselineau, ancien ministre féru d’Histoire et farouchement contre l’Europe, raconte ce qu’avait observé l’historien :

« César s’était fait livrer tous les jeunes Gaulois distingués par la richesse, leur naissance ou le rang de leur famille. Il les gardait près de lui non pas comme auxiliaires mais comme des otages, étudiant à loisir leurs caractères et leurs penchants, il s’appliquait à les corrompre par l’ambition, à les éblouir par la gloire, à étouffer en eux tout sentiment patriotique. »

Les représentants de l’islam, plusieurs centaines de siècles plus tard,  avec ses soldats déguisés en imams et en fidèles, avec l’aide de notre élite ne font pas autre chose. Les hommes et les femmes politiques que le peuple a élus, théoriquement parlant, en toute démocratie, dévorés d’ambition et éblouis par la gloire se sont évertués à étouffer, en eux et en celui de leur peuple, tout sentiment patriotique et sont en train de livrer les Français à leur (futur) oppresseur en prenant bien soin de les y préparer en les habituant.

Sauf qu’il est une chose d’habituer un peuple à son remplacement progressif, il en est une autre si ce remplacement s’accompagne ( et comment pourrait-il en être autrement ?) d’une baisse toujours plus significative de son niveau de vie. Quand, pour exemple, la commune de Rennes a dépensé en 2012, 450 000 euros en chambres d’hôtel pour de « nouveaux arrivants ». Et quand les anciens combattants qui ont failli donner leur vie pour leur pays vont passer à la caisse, on se dit que d’abord, il ne doit pas en rester beaucoup, et précisément pour cette raison, on se dit que les sommes qui vont leur être raflées sont ridicules. Alors là, si les socialistes n’aiment même pas leurs vieux soldats, ils ont des cheveux blancs à se faire…

Difficile dans ce contexte de garder un brin d’optimisme. Aussi, des livres de chevet comme « Reconquista » de René Marchand, Islamectomie de Yidir Aberkane et Carole Maillac, sans oublier le désopilant « Opération pédalo » de Paul Le Poulpe vous aideront à passer vos nerfs et à rire de bon coeur.

Pour conclure, citons Renaud Camus :

«  Un peuple qui connaît ses classiques ne se laisse pas mener sans révolte dans les poubelles de l’histoire« 

Caroline Corbières

(1) http://www.fdesouche.com/418089-arte-laccueil-des-migrants-a-rennes

http://www.bvoltaire.fr/francoisjourdier/osent-meme-sattaquer-aux-anciens-combattants,37421

http://www.bvoltaire.fr/nicolasgauthier/se-sentir-etranger-en-pays-pire,38476

http://www.universalis.fr/encyclopedie/djihad-jihad/

https://sites.google.com/site/hisgeo5/his/1

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.