Pour Faure et Bompard, on peut cogner sa femme si on est de gauche

La canicule a eu des effets incroyables, j’ai deux beaux exemples à dispo qui, parce qu’ils n’ont rien à voir entre eux, en sont encore plus démonstratifs.

  • La guerre en Ukraine !

Actuellement, le Général Desportes, qui a obtenu une perm de son Ehpad fait, comme un Herr Doktor Marty, la tournée des plateaux pour nous expliquer l’évolution du conflit.

Il a bien changé. Fut un temps où il critiquait fortement les US, l’Otan, visiblement il est devenu un bon atlantiste. Le réchauffement l’a reseté !

Malgré tout, il s’embrouille un peu, en t’expliquant que l’Otan n’intervient pas tout en intervenant. Ça devient un peu confus dans son esprit, après, faut comprendre Papy Ganache, il y a longtemps qu’il n’a plus tenu un Lebel.

Ensuite, si je regarde la carte de la zone de guerre, y a un pays qui a perdu une portion de son territoire et je crois que c’est mort, c’est l’Ukraine. Bref, si l’on suit son raisonnement, Mai 40 est un triomphe français.

https://twitter.com/i/status/1573195217385267200

  • Les violences faites aux femmes, LE grand combat de la gauche !

Jusqu’à récemment, une simple dénonciation valait preuve, la parole des femmes, victimes par définition et par essence, était sacrée et oser dire le contraire faisait de vous un ignoble faf.

Depuis les déboires de certains dirigeants LFI, finalement, tout bien réfléchi, y a des torts partagés. Les savants du gauchisme, viennent de découvrir qu’il existe des gonzesses affabulatrices, provocatrices, violentes même !

En résumé, y en a, ce sont des salopes et comme dirait le prophète « Bats ta fatma, si tu sais pas pourquoi, elle le sait ».

C’est ce que laisse entendre, Faure le patron du parti des -2%, merci Hidalgogol ! On croirait entendre parler un défenseur du patriarcat le plus réactionnaire !

https://twitter.com/i/status/1572816772641787904

C’est pas fini. De son côté, son collègue LFI Bompard en profite pour nuancer. Faut le savoir, il y a une différence notable entre une gifle, une tapette quoi, et les vraies violences.

Donc, finalement, dans certaines limites, à étudier, on peut cogner sa femme. Cette évolution des gauchistes est remarquable, quasi révolutionnaire.

J’attends la nouvelle position du parti sur le viol.

Manuel Bompard sur l’affaire Quatennens : «Une gifle n’est pas égale à un homme qui bat sa femme tous les jours»

https://www.lefigaro.fr/politique/affaire-quatennens-une-gifle-n-est-pas-egale-a-un-homme-qui-bat-sa-femme-tous-les-jours-assure-bompard-20220923

Vous avez vu ces revirements ! Je ne vois que le réchauffement, aux effets insoupçonnés,  pour expliquer ces virages idéologiques et géopolitiques. Si la température augmente encore, jusqu’où vont-ils aller ? Les gauchistes vont devenir plus faf que nous ! Quant à Papy Ganache, il va se réengager comme simple bidasse !

Oui, j’en suis désormais convaincu, il faut à tout prix réduire nos empreintes carbones, enfin les leurs…

https://youtu.be/5bHmxCF2eyg

Paul Le Poulpe

 

 

 

image_pdfimage_print
19

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


18 Commentaires

  1. avec les gauchos on peut tabasser à la gauchiste qui n’a rien à voir à tabasser à la droitiste, comme on peut goulaguiser gauchistement un maximum quand on a affaire à trop de dissidents ayant une vision politique déviante laquelle ne peut être que droitiste ; bref, tuer et torturer relève de la nécessité quand c’est politique, voilà, et si ça se trouve, ça peut arriver hein, la nana à quattenens commençait sérieusement à se droitiser…..

  2. Dans la mesure où la gauche s’est islamisée, il n’est pas surprenant que ces néo dhimmis adoptent les préjugés et comportements de leur maîtres.
    Mais ce n’est pas nouveau. De 1789 à 1968, chaque fois que les femmes ont voulu se mêler de politique, elles ont été évincées sans ménagements par les progressistes.
    Cohn Bendit disait qu’elles étaient juste bonnes à faire la cuisine et torcher les moutards.
    Et si on leur laisse un strapontin aujourd’hui, c’est sans doute parce que les décisions ne se prennent plus à Paris, mais à Berlin et à Washington.

  3. Une seule gifle donnée il y a un an, durant un divorce, devient quasiment une affaire d’état.
    Voilà ce qui arrive quand un parti recèle en son sein une binoclarde à grandes dents, une fouille-merde qui joue les ayatollahs du féminisme et s’occupe plus des affaires sexuelles des autres que des siennes (sans doute inexistantes ?) .
    En toute logique, cette histoire aurait dû rester une affaire privée. Mais rien n’échappe à Sandrine Rousseau. Elle va finir par tous les faire tomber (les mâles seulement, ses « bêtes noires » blanches si on peut dire) pour comportement inapproprié.
    Mais ils ne sont pas à plaindre, ces hypocrites qui se plaisent à incriminer les autres, ils ne valent pas mieux.

    • Ah!les go-chauds encore et encore , chez les cocos (cogner sur une femme’est pas un délit) bien au contraire c’est tout simplement une éducation autre que la nôtre , les kommunistes sont des crapules opprtunistes dont il faut méfier.

  4. Quatennens, je vais t’expliquer : Il vaut mieux être cocu que député car tu n’es pas obligé d’assister aux séances. Et la police….tu sais la police qui 《tue》….la voilà qui balance…..une main courante…QUE DU BONHEUR !!!!!!

  5. On peut cogner sa femme si on est de gauche… Et Macron, il a le droit lui ? Ah oui, c’est vrai, il n’a pas de femme ! 😈

  6. Une femme qui a du pouvoir en use et c’est terrible ! J’en connais une qui profite de son pouvoir et qui va perdre ! Un soufflet pénalement est moins grave qu’un marron qui reste un geste de faiblesse où l’auteur n’a pas d’issue…Je préfère le silence qui est le plus difficile à faire qu’une gifle qui est gauche par manque de droiture …

  7. Le rouquin avait aussi confisqué son portable à sa femme.
    C’est vous dire le niveau de ce tyran domestique, connard abruti.
    Comme n’importe quel tyran à gandoura : lui confisqué son portable.
    L’ancien conseiller clientèle EDF a décidément un plafond bien bas….

  8. On nous gave tous les jours avec cette affaire de gifle ! Si sa femme a été maltraitée, a t elle fait constater par huissier des hématomes, des marques de coups ?
    Une gifle ? …on peut se demander si en mettant cet événement sur le tapis, si elle n’a pas voulu porter tort à son mari… auquel cas, elle a réussi à peu de frais vu que cette gifle n’a pas laissé de traces constatées ! Je ne cherche pas à défendre Quatennens, mais rester logique !!

    • La logique, Dany, ça fait longtemps qu’elle est abandonnée, ainsi que la justice, avec les néo-féministes haineuses et délatrices dans l’âme, qui fourrent leur nez partout et accusent sans preuve. La délation est dans l’adn des néo-féministes et particulièrement de la rousseau. Je l’imagine bien, maigrichonne écolière boutonneuse à lunettes épaisses et appareil dentaire pour redresser des incisives mordeuses, en train de cafter et de dénoncer ses petits camarades à la maîtresse.

    • Un homme gifle sa femme dans une dispute: cloué au pilori par tous les médias !
      Jacqueline Sauvage tue son mari dans le dos à coups de fusil de chasse: Bravo ! Félicitations !
      Zéro prison !!!

      • Une autre tueuse, dont j’ai oublié le nom, a été libérée alors qu’elle avait froidement exécuté son mari d’une balle dans la nuque, alors qu’elle était assise derrière lui dans la voiture à l’arrêt. Un meurtre prémédité, une véritable exécution, froidement accomplie, plus digne d’un tueur de la mafia que d’une fragile petite chose ! Il aurait, paraît-il, selon la famille, été maltraitant avec elle. Sans preuve. En France, il est donc devenu très facile de se débarrasser impunément d’un mari gênant. Il suffit d’être une femme, de dire qu’on est maltraitée et d’avoir des complices, témoins à charge. Terrifiant !

  9. Une gifle ne constituant apparemment un « délit » que lorsque c’est un homme qui l’inflige à une femme (et pas une femme à un homme, ni une femme à une femme, ni un homme à un homme …) Question : si c’est un trans, homme devenu femme, avec des épaules et une musculature d’homme, qui est giflé, est-ce un délit ?

  10. la gauche égale à elle même : ils s’agirait de « gifles de droite » on les entendrait hurler « au fascisme » (seul mot qu’ils connaissent) sur tous les plateaux mainstream où ils sont invités avec honneur – mais dès qu’il s’agit des paltoquets de leur camp, ils trouvent toutes les excuses possibles, s’emmêlent dans leurs explications, en bref ils sont égaux à eux-mêmes : des imposteurs collabos de surcroît