Pour gagner la guerre des mots, il faut utiliser France plutôt que République

La résistance patriotique
s’enracine dans la France avant d’être « républicaine » ou « jacobine »

Excellent article de Jacques Philarchein auquel je souscris à 100%.

La guerre des mots est déterminante pour la suite du combat.

Ce sont les mots qui permettent d’éclairer nos concitoyens (pour bon nombre anesthésiés) sur ce à quoi nous avons affaire, le destin qui leur est réservé et en cours d’accomplissement.

Or la plupart des concepts sont devenus inefficients du fait de l’inversion des paradigmes de notre culture chrétienne survenue avec l’américanisation « culturelle » de l’Europe et l’avènement de la société de consommation. Dès lors que le mot d’ordre libéral-libertaire, l’Impératif de jouissance, s’est substitué à l’Interdit »judéo-chrétien », on peut se douter que
tous les concepts et valeurs qui  étaient liés à ce dernier, et ont constitué les fondamentaux de la pensée occidentale, ne pouvaient plus faire sens…

D’où la situation que dénonce Jacques, il n’y a plus de valeurs, plus de bien et de mal, les mots peuvent être utilisés pour leur faire dire n’importe quoi, notamment le contraire (fruit de la logique d’inversion radicale).
Quand on ne peut pas nommer ce que l’on doit combattre (même quand ça crève les
yeux), on est dans une situation difficile.

Nous devons gagner la guerre des mots pour gagner la guerre. C’est pourquoi le mot « gôche » permet de désigner ce que le mot « gauche » cache : le pire totalitarisme libéral-libertaire. Le mot « extrême-droââte » dénonce le caractère pernicieux de l’accusation
d' »extrême-droite » et permet que la vache puisse trouver son veau.

Le mot « islamisation » est sans doute le plus efficient de tous les mots désignant les nuisances et la dangerosité de l’islam. Au point qu’il est même employé en Algérie !

La France est sans doute la meilleure définition de ce que nous travaillons à sauver. Elle inclut le territoire, la langue, les traditions, l’Histoire… et toutes ses déclinaisons de mode de vie, cuisine, courtoisie, élégance, truculence rabelaisienne, galanterie, jolies femmes, etc.

Victor Hallidée

image_pdf
0
0