Pour la création d’un championnat d’Europe de la Dhimmitude

Comme il est des Challenges, des Coupes, des Ligues nationales en matière de sport, il me paraît désormais pertinent d’établir, sur le même modèle compétitif, un Championnat européen de la dhimmitude, avec des sous-groupes (ou poules) où l’on pourrait réunir les pays par affinités culturélles : protestants et autres austères du nord, républicains post-révolutionnaires du centre, inclassables de l’est, bigots et assimilés catholiques du sud. Quarts, demies et finale permettant de préciser la hiérarchie, chaque année.

2013 promet une fort belle joute et démarre très fort. Du Maire de Brest supprimant les couronnes lors du tirage des Rois dans les écoles, aux Allemands affichant des paroles du Prophète dans les lieux publics en passant par les Catalans qui réfléchissent à l’interdiction des chiens dans les transports en commun (le chihuahua-à-sa-mémère trouble la Vraie Croyance), on peut prévoir des matchs d’une grande intensité, cartons jaunes et rouges étant par principe retirés des prérogatives arbitrales. Autant laisser en effet les joueurs totalement libres de leurs gestes, le spectacle n’en étant par avance que plus authentique.

Une Fédération pourrait d’ailleurs naître de ces titanesques affrontements, avec Daniel Cohn Bendit pour incontournable premier président, encore qu’un Mamère ou un Mélenchon, avec les réserves dont ils disposent, ne seraient pas loin du trône. Quant au public, il lui serait alors loisible de se mêler à la danse en signalant, tel le journaliste de terrain, les actions les plus remarquables, les passes décisives, les buts d’anthologie, en vérité tous les coups bas que l’Europe s’auto-inflige à l’intérieur de la passoire qui lui sert de frontières.

Je vois d’ici les Anglais prendre assez rapidement un avantage certain. Les Zones d’Islam fleurissant ouvertement chez eux sont des pelouses so british où les champions présents et à venir sauront s’exprimer, pérennes, avec le talent inhérent aux inventeurs historiques de sports universels. Les Français quant à eux, notamment ceux de la Mairie de Paris, se souviendront de la gifle reçue lors de l’attribution des J.O. de 2012. Quoi! Se faire encore bananer par les rosbifs! Insupportable perspective que le prochain Ramadan transformera, inch Allah, en essai entre les poteaux. Frère Tariq à Roubaix? Trois points pour la cité lainière. Prières de rue massives à Moscou? Un favori se place dans sa poule pour le sprint final. Etc, etc.

J’entends d’ici nos entraîneurs héxagonaux : « C’est mou! Y’a pas d’mouvement. Rebsamen, tu dors ou quoi? Rien depuis l’automne. Vaillant, merde, tu veux te retrouver en équipe III? Fillon, t’as pas une mosquée où enlever tes pompes à Sablé-sur-Sarthe? Bertrand, ça va pas, Bruxelles te passe devant. 50% de nouveaux-nés appelés Mohamed, kif-kif le Prophète. Putain, les mecs, la Belgique en tête et qui nous plante chaque jour un peu plus, on va où, là? »

Je pressens le dopage inéluctable, la méthode Armstrong diffusant dans les crèches, les hôpitaux, les écoles, les administrations et jusqu’à la salle du Conseil des Ministres. Plus haut, plus loin, plus fort, les médailles sont quoi qu’il arrive et quelles que soient les tactiques, au bout du don total de soi! Comme on dit dans l’Equipe, les vainqueurs seront ceux qui auront « tout donné », jusqu’au sacrifice personnel pour le bien commun.

Magnifique compétition, virtuellement engagée et en simple attente de statuts. Elle permettra aux traînards genre Moldaves, Hongrois ou Estoniens de rejoindre, par l’exemple, ceux qui ont d’ores et déjà pris de l’avance. Elle stimulera l’inventivité sans limites connues de qui descendra en vérité plus bas, plus profond, plus vite. Puisque tel est son enjeu réel. Elle donnera enfin et une fois pour toutes à l’Europe, d’une manière coordonnée, le visage fédéré, heureux, apaisé, dont elle cherche aujourd’hui encore les traits dans le brouillard de la désunion.

Alain Dubos

image_pdfimage_print