Pour le Cnafal, se dire Gaulois c’est être Vichyste…

bonnet_d_ane« Nos ancêtres les Gaulois » sort de la bouche de Nicolas Sarkozy et voilà que l’ordure multiculturaliste se manifeste en grande pompe ! Et pourtant, Gaulois il y eut, qui, après la défaite d’Alésia en 52 avant J.-C., devinrent des Gallo-Romains.

Au passage – et rapidement, puisque Danièle Lopez s’est déjà occupée de son cas ici-même –, lorsque madame Belkacem prétend que nos ancêtres ne sont pas exclusivement gaulois – ce qui est vrai – mais aussi, entre autres, celtes, je dis bravo à la ministre de l’Education nationale pour sa superbe ignorance ! Il est admis depuis longtemps par Jules César, et plus récemment les historiens sérieux, que les Gaulois étaient précisément celtes !
La civilisation celte, composée de plusieurs tribus avec un socle culturel commun mais sans réelle unité politique, s’étendit jusqu’en Asie Mineure. Sur l’actuel territoire français il y avait les Vénètes, Bituriges, Eduens, Arvernes (peuple de Vercingétorix), etc.

Il est donc grand temps de sonner le carnyx – trompe celte utilisée au combat pour effrayer l’ennemi – et de rétablir quelques faits.

Evoquer nos ancêtres gaulois n’est pas une hérésie, quels que soient les flux migratoires ultérieurs. Comme on peut évoquer de plus lointains ancêtres en contemplant les peintures rupestres de Lascaux ou Chauvet. Un arbre a plusieurs racines !

Mais pourquoi « nos ancêtres les Gaulois » ? Car peut-être s’y trouve la figure de Vercingétorix qui « réalise l’exploit d’unir les Gaulois pour la première fois. » (Christèle Dedebant, in GEO Histoire N°28 consacré aux Celtes). Vercingétorix symbolise ainsi la première tentative d’unité nationale, même si le terme peut sembler anachronique pour l’époque.

Evidemment, cela ne peut que heurter la sensibilité d’individus qui, tel Jean-Luc Mélenchon, regrettent que l’islam n’ait pas conquis la terre de France ! Car, depuis le règne de la gauche, l’Histoire est devenue, plus que jamais, un instrument de propagande idéologique, à l’imitation des dictatures socialistes d’antan ! A tel point que remettre en cause certaines vérités révélées vous vaudra le pilori. Sylvain Gouguenheim l’a payé au prix fort, avec son essai Aristote au Mont Saint-Michel qui discutait sérieusement l’idée selon laquelle l’héritage de la Grèce antique aurait été transmis à l’Occident chrétien par les musulmans.

Revenons à nos Gaulois chevelus et interrogeons-nous sur la déliquescence d’une République qui, de jour en jour, se renie, particulièrement à travers ce communiqué de presse du CNAFAL (Conseil national des associations familiales laïques), modèle de propagande mondialiste et de haine de la France. On peut y lire entre autres que « la Gaule est une invention d’historiens du XIXe siècle visant à solidifier l’idée de Nation ». S’il s’agit d’une invention, elle remonterait plutôt à César et sa fameuse Guerre des Gaules !

http://www.cnafal.org/nos-ancetres-les-gaulois-ou-comment-la-crise-du-politique-exprime-la-panne-des-solutions-face-a-langoisse-du-futur/

En fait, sous l’Ancien Régime, les historiens s’intéressèrent peu aux Gaulois. Après la Révolution – où tous n’étaient pas « pétris d’humanisme », le génocide des Vendéens l’atteste ! – et l’épisode napoléonien, Vercingétorix, le combattant héroïque qui n’hésite pas à se sacrifier pour sauver ses hommes, devient une figure romantique symbolisant le patriotisme. Il se voit auréolé : «  Une grande âme est plus qu’un grand génie. Le vainqueur fut moins grand que le vaincu. […] Ainsi tomba cette première France qu’on appelait la Gaule. » (Henri Martin, Histoire de France populaire).

Ce patriotisme « gaulois » sera d’ailleurs exacerbé sous la IIIe République, née sur les cendres du Second Empire, tombé à la suite de la capitulation de Sedan face à la Prusse, laquelle annexera l’Alsace-Lorraine à l’issue du conflit. Vercingétorix, le résistant à l’envahisseur romain, est logiquement promu héros national et, forcément, identitaire.

Aussi, quand le CNAFAL écrit qu’« invoquer nos ancêtres les Gaulois, c’est vouloir naufrager la République », c’est pour le moins contradictoire, à la lumière des faits ! Et malgré les affirmations hystériques de son inexistence, le passé gaulois : « continue de vivre à travers les mots. Pour une langue morte, le gaulois est étonnamment vivant. De nombreux noms de villes ont une origine celtique, plus encore en France qu’en Grande-Bretagne. » (Graham Robb, auteur de Sur les sentiers ignorés des Celtes).

Je n’ai pas connaissance d’un tel tollé outre-Manche lorsqu’on évoque Boadicée (ou Boudicca), la reine des Icènes, qui, en 60 après J.-C., se souleva elle aussi contre Rome. La détestation de soi, une spécialité bien franco-gauchiste !

Respectant à la lettre la liturgie gauchiste, le CNAFAL nous ressort : «  On a déjà connu cela en 1940 : retour à la terre, à la famille, à la pureté des origines anciennes et à l’élimination d’une partie de la population forcément la plus récente, la plus fragile qui symboliserait ce retour au passé, vers le passé perdu celui des “trente glorieuses” dont on a oublié que la « machinerie » de cet essor économique avait été assurée en partie par les immigrés d’Afrique du Nord… » On ne s’attardera pas sur le raccourci confondant de bêtise entre Vichy et les Trente Glorieuses !

Déjà au sujet du regroupement familial, on pouvait lire sur le site du CNAFAL cet édifiant propos : « Alors pourquoi cet hallali ? Car il faut poser la question face à une telle manipulation, face à un tel déluge de mensonges et d’ostracisme. Faire croire à « l’invasion » « au grand remplacement ». C’est le point de jonction par excellence, de la droite extrême et de l’extrême droite, qui, à partir de cette manipulation, veulent remettre en cause le « droit du sol » que seul le régime de Vichy avait osé supprimer. »

En fait, deux choix s’offrent au Français : soit ils réfutent leur passé, soit ils sont vichystes ! Corneille en personne n’aurait pas osé, et il s’y connaissait en choix limités !

Hélas, pour ces idiots (in)utiles, grassement subventionnés et main dans la main avec la FCPE – Fédération des conseils de parents d’élèves, qui, au sujet des migrants, en appelait cette année à la désobéissance civique et à « une école ouverte à tous les enfants sans conditions » ! –, la France n’est pas une pâte à modeler dont on change la forme au gré de ses lubies !

Toutefois, je conçois l’injure gauloise faite aux immigrationnistes et autres adorateurs du Veau d’or islamique, auxquels on inflige une mémoire qui ne leur sied pas. C’est pourquoi je tiens à les rassurer : « Personne ne vous empêche d’aller ailleurs brouter des prairies où l’herbe est plus multiculturelle ! »

Charles Demassieux

image_pdfimage_print

4 Commentaires

  1. Invoquer les ancêtres gaulois, c’est naufrager la république ? Il y a déjà pas mal de temps qu’elle boit la tasse, leur république !!! Nous sommes gaulois, donc celtes (je l’ai dit à des musulmans qui me vantaient les « mérites » de leur « civilisation » !) et quand les celtes s’énervent, il vaut mieux ne pas se trouver sur leur chemin… Et si les gens du CNAFAL veulent aller, selon votre expression  » brouter des prairies où l’herbe est plus multiculturelle » avec leurs maîtres musulmans, personne ne les en empêche ! au contraire : bon débarras !

    • Les musulmans n’ont jamais rien apporté à la civilisation. Bien au contraire. Depuis leur prophète de malheur, jusqu’à ce jour, ils n’ont fait que piller, tuer, violer et détruire ce que la civilisation a créé par son génie.

      Ils n’ont été que les « récepteurs », analphabètes et complètement crétins, d’un savoir qui les dépasse…

      • La stratégie des collabos qui nous gouvernent est fondée sur la culpabilisation. Cet argument doit tomber pour que les français cessent de se sentir responsables de la misère du monde. Les collabos ont fait rentrer de jeunes hommes fertiles dans le but de s’accoupler avec les jeunes françaises pour créer une nouvelle race métissée à faible QI, avec une volonté de lisser toutes les différences entre les personnes. Les générations futures seraient ainsi plus malléables pour les politiques. Les asiatiques ne se mélangent pas, les africains d’Afrique non plus. Ce métissage s’appelle le génocide européen, orchestré par l’UE et c’est le ministre du culte qui gouverne plein pot le France.

  2. en 1940 VICHY c’était Pétain ; Pétain c’était la collaboration avec les boches ; les non pétainistes étaient des résistants . Il faudrait que tous ces donneurs de leçon reprennent la lecture des livres d’ histoire.

Les commentaires sont fermés.