1

Pour le Pr Raoult, les virus seraient des êtres vivants

Le professeur Didier Raoult veut que les virus soient des êtres vivants. Il ne cesse de l’asséner depuis quelque temps : « Les virus sont des êtres vivants ». Qu’on se le dise, c’est bien compris ?

Et il n’y aurait rien à discuter.

Eh bien, justement, parlons-en. Les virus seraient des êtres vivants ? Pourquoi pas : nous, on veut bien, mais…

« Nous trouvons deux hommes en nous »

« Mon Dieu, quelle guerre cruelle ! Je trouve deux hommes en moi : L’un veut que plein d’amour pour toi – Mon coeur te soit toujours fidèle. L’autre à tes volontés rebelle – Me révolte contre ta loi. », clamait Jean Racine dans « Plainte d’un chrétien sur les contrariétés qu’il éprouve au dedans de lui-même ».

Nous en sommes à peu près là au sujet de Didier Raoult.

Un conflit intérieur nous rongerait presque, si nous étions idolâtres (ce qu’aucun de nous n’est à Libre Consentement Éclairé), et nous trouverions « deux hommes en nous ».

L’un plein de respect pour celui qui a su dire NON à cette fausse pandémie (et à la corruption généralisée qui dirige les destinées de la santé publique en France et au sein des instances de l’Union européenne).

Respects donc au docteur Raoult, qui avec son équipe a sans doute sauvé des milliers de vies en refusant les protocoles mortels voulus par l’Exterminateur des personnes âgées, Emmanuel Macron, et par son « Conseil » prétendu « scientifique », qui ne conseille, en fait de science, que de veiller à leurs principaux subsides et donc aux intérêts de Big Pharma.

Respect également aux professeurs Jean-François Toussaint, Christian Perronne et au chercheur Laurent Toubiana qui subissent des attaques dignes de ce qu’est le régime politique français : une dictature étatique aux mains de hauts fonctionnaires et de politiciens corrompus, et de leur armée de millions de fonctionnaires aux ordres et près à faire feu à tout moment.

Toutefois, lorsque le docteur Raoult se transforme en « Mister Hyde », et nous raconte que les virus sont des êtres vivants, qui mutent, qui se transforment, tout comme les bactéries, on se demande à quoi il carbure exactement avant sa transformation personnelle.

Les virus sont des êtres vivants ? Prouvez-le !

Les virus sont des êtres vivants ? Nous on veut bien, mais prouvez-le autrement qu’avec vos arguments d’autorité.

Expliquez-nous, pourquoi François Jacob, prix Nobel de physiologie en 1965, avait tort d’affirmer : « Placés en suspension dans un milieu de culture, ils ne peuvent ni métaboliser, ni produire ou utiliser de l’énergie, ni croître, ni se multiplier, toutes fonctions communes aux êtres vivants ».

Pourquoi ne feriez-vous pas des expériences qui démontreraient le contraire ? Placez donc des virus « en suspension dans un milieu de culture », et que l’on voie comment ils transforment des aliments et comment ils transforment la lumière en énergie, comment ils métabolisent leurs aliments pour se nourrir, pour se développer et pour se reproduire, comme le font les bactéries et les autres êtres vivants.

Expliquez-nous pourquoi Wendell Meredith Stanley, biochimiste, virologue, prix Nobel de chimie en 1946 avec John Howard Northrop, avait tort en déclarant que : « les virus ne sont pas des êtres vivants, mais de « simples » associations de molécules biologiques, le fruit d’une auto-organisation de molécules organiques ».

Ne vous contentez pas de nous l’expliquer, démontrez-le-nous.

À voir en cliquant sur « Docteur Raoult et Mister Hyde »

Le séquençage du génome des virus serait-il une preuve ?

Le docteur Raoult, lorsqu’il se transforme en « Mister Hyde » raconte que le « séquençage » du génome des virus démontrerait que ces derniers seraient en perpétuelle mutation afin de se défendre contre les agressions des « antiviraux ». On s’attend donc, en toute logique, que le docteur Raoult reprenne la main sur « Mister Hyde » et nous explique qu’il est donc totalement illusoire de penser qu’un vaccin puisse nous protéger des attaques d’un virus en particulier (sur les milliards que nous hébergeons), puisqu’ils sont tous en perpétuelle mutation et qu’ils se défendent en « mutant ».

Ben, non, dès qu’il s’agit des vaccins, le docteur Raoult et « Mister Hyde » ne font plus qu’un, qui se nomme « Professeur Raoult ».

Au sujet des séquençages et des prétendues mutations virales qui seraient à l’origine de pseudo-« variants », les biologistes que nous consultons (et qui tiennent à pouvoir continuer à nourrir leurs familles en restant anonymes), nous précisent que cette histoire de séquençage ne démontre qu’une chose : lorsqu’on ne voit pas les mêmes séquences d’un génome, parfaitement identiques à celles qui servent de référence, c’est que nous ne sommes pas face au même « virus ».

En clair, ce qu’ils ont marketé en « variants » », « mutants », ne serait que d’autres virus, comme il en existe des centaines qui sont associés aux diverses pneumopathies hivernales.

Et cela dans l’hypothèse où il s’agit de virus, et non pas de débris cellulaires comportant des fragments d’ADN ou d’ARN de la cellule prélevée pour analyse. Car il ne faut jamais oublier que ce qui est analysé, ce sont des cellules humaines.

Comble de l’ironie, le professeur Raoult était pour l’instauration de la « censure » au nom de la « vérité scientifique étatique »

Lorsque « Mister Hyde » et le docteur Raoult s’assemblent pour ne former plus qu’un, ils se transforment en « Professeur Raoult ».

Ce professeur qui est en haut du panier, celui qui est intégré au système, mieux, celui qui assure la cohérence du système (il vient de s’appuyer sur les dires de Ségolène Royal…).

Le professeur Raoult est pro-vaccin, même s’il nuance cela en expliquant qu’il s‘agit d’étudier les vaccins un à un et qu’être pro ou anti-vaccin ne veut rien dire.

Le « Professeur Raoult » est pour la vaccination contre la grippe

Qu’importe que toutes les études Cochrane qui ont été publiées, avant que la revue ne soit achetée par Bill Gates, démontrent que cette vaccination ne protège de rien et qu’elle est dangereuse.

Le professeur Raoult a recommandé la vaccination contre le papillomavirus qui est associé au cancer du col de l’utérus (Garda –sil®)

Qu’importe que cette mortelle vaccination soit la cause d’un nombre invraisemblable de décès et de vies de jeunes filles saccagées à tout jamais.

Comble des contradictions qui unissent le docteur Raoult et Mister Hyde, il n’y a pas si longtemps que cela, le professeur Raoult a demandé à ce que l’État censure les opposants à sa politique de santé vis-à-vis de cette vaccination. Au sujet de laquelle il parle d’un véritable projet de santé publique.

En résumé

Nous, le docteur Raoult, médecin empathique qui pense à la vie et au bien-être de ses patients, qui considère que le rôle d’un médecin est de soigner les malades et de soulager leurs douleurs, « on veut que plein d’amour » pour lui.

En revanche, lorsque le docteur Raoult et « Mister Hyde » ne font plus qu’un, qui se campent dans le personnage « Professeur Raoult », nous nous transformons également et à l’instar de Jean Racine vis-à-vis de Dieu, nous nous rebellons à ses dires et croyances, et nous nous révoltons contre ses prises de positions, qu’aucune donnée scientifique ne corrobore au sujet des vaccinations qu’il recommande. On se demande bien pourquoi.

La vaccination ne repose que sur de fausses sciences, tout comme les bienfaits du tabac ou de l’amiante

D’ailleurs, nous attendons toujours que l’on nous démontre (autrement qu’avec des études statistiques bidons), que tel être humain, parfaitement identifié, serait mort de la maladie contre laquelle il a été vacciné, s’il n’avait pas été vacciné.

À voir en cliquant sur « Le Professeur Raoult voulait une censure d’État ».

Pierre Lefevre

www.libre-consentement-eclaire.fr