Pour l’enfumeuse Dounia Bouzar, l’intégrisme ne provient pas de l’islam !

Publié le 31 mai 2013 - par - 2 921 vues
Share

Dounia Bouzar n’aime pas que l’on critique l’islam. Ainsi, lorsque Michel Onfray affirme que « 250 versets du Coran justifient le Jihad » contre les juifs et les chrétiens (1), elle en prend ombrage au point de se lancer dans une plaidoirie en faveur de l’islam, au cours de laquelle on apprend, entre autres, que « l’intégrisme ne provient pas de l’islam », « car sinon – ajoute-t-elle– quelle serait la solution pour en venir à bout ? ».

Le problème est que Dounia Bouzar connaît la solution pour venir à bout de l’intégrisme musulman, et c’est bien parce qu’elle en connaît la solution qu’elle élimine d’un trait de plume cet intégrisme devenu gênant non seulement pour le monde libre mais aussi pour toute théorisation bienpensante de l’islam.

Dounia Bouzar se piège donc elle-même.

En effet, dire que l’intégrisme ne provient pas de l’islam, c’est dire ce que peut être l’islam intégriste, et point n’est besoin d’un dessin pour savoir ce qu’il est, la caricature du Prophète nous ayant suffisamment éclairés en la matière.

En outre, dire que « l’intégrisme ne provient pas de l’islam », c’est avouer, sans autre argument que le déni de réalité, la faiblesse de tout discours cherchant à dédouaner l’islam des violences qui lui sont objectivement reprochées.

Dire, enfin, que « l’intégrisme ne provient pas de l’islam », c’est dire que l’hitlérisme est étranger à Hitler, le stalinisme à Staline et le maoïsme à Mao !

C’est donc dire n’importe quoi, car il suffit de lire le Coran pour voir, d’une part, que les sourates appelant à la guerre sainte sont légion, et pour comprendre, d’autre part, qu’il suffit d’appliquer à la lettre les préceptes coraniques pour devenir ipso facto intégriste.

Les chrétiens appliquant à la lettre la parole biblique sont aussi des intégristes, à cette différence près que cet intégrisme commande de ne point tuer. Toute la différence est là, et elle est de taille !

Dounia Bouzar peut donc citer autant de sourates qu’elle voudra en faveur de la magnanimité coranique, elle se heurtera toujours à ceux qui font de la Charia un appel mondial, et qui, de ce fait, préviennent l’Occident que rien n’arrêtera jamais l´armée des musulmans. Nous n’arrêterons jamais cette armée – déclarent-ils – parce qu’elle est beaucoup trop grande pour être arrêtée. Elle est comme un raz-de-marée qui va conquérir l´est de l´Est et l´ouest de l´Ouest, car telle est la volonté du Prophète.

En conséquence, le califat ne vaut pas uniquement pour le Mali, la Somalie, le Soudan, l’Afghanistan ou l´Irak : il vaut pour tous les pays du monde. La Charia est une fatalité que l’Occident doit accepter, sous peine de brûler éternellement en Enfer.

Pour les intégristes, en effet, c’est-à-dire pour ceux qui veulent l’application intégrale de la Parole d’Allah, la Charia est la loi par excellence. Ainsi la communauté qui vit selon la Charia est la communauté par excellence.

Mais de cela, Dounia Bouzar se garde bien de nous dire un seul mot !

Maurice Vidal

(1) Bourdin direct : Michel Onfray, 24 mai 2013.

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.