Pour les amis de Hollande, Terra Nova et Respect Mag, nous devons céder la place à la diversité !

Publié le 31 janvier 2012 - par - 2 315 vues
Share

Sur les kiosques à journaux ces jours-ci s’étale ostensiblement la couverture du magazine Respect Mag dont le slogan est « urbain, social et métissé ». La couverture de ce numéro 32 montre un homme noir et une femme asiatique dos à dos, le fond est gris et aucun des deux ne sourit puisque évidemment ils sont victimes du racisme des Français. C’est du moins ce qu’on suppose, compte tenu du discours martelé et bien rôdé concernant cet hypothétique racisme dont on nous rebat les oreilles jusqu’à la nausée.

Respect Mag a été créé par le groupe SOS Entreprendre pour la Solidarité en partenariat avec Terra Nova qui prône la diversité ethnique, culturelle et religieuse tout en faisant paradoxalement la promotion du métissage, un message quelque peu contradictoire puisque le métissage anéantit la diversité, car quand on mélange du blanc et du noir les deux couleurs s’annulent mutuellement et on obtient du gris, en l’occurrence du café au lait. C’est physiquement incontestable. Il est donc complètement absurde de revendiquer ET la diversité ET le métissage !

Wikipédia nous apprend qu’en 1615 le mot « métice » désignait « une personne née de parents appartenant à des populations présentant des différences phénotypiques importantes » telles que la pigmentation de la peau et que « le métissage biologique est celui qui naît de l’union d’un père et d’une mère de types physiques et donc vraisemblablement d’origines ethniques distantes ». Le Robert Historique de la Langue Française précise « né d’une race mélangée ». En 1837 le mot « métissage » en découle et signifie explicitement « croisement des races ».

Le fait est que le métissage c’est tendance et sa promotion à outrance commence à devenir pesante, pour ne pas dire lourdingue. Que deux personnes de pigmentation différente s’aiment et désirent un enfant qui soit un mélange d’elles, c’est tout-à-fait leur droit mais pourquoi cette insistance pour que cela devienne la norme ? Les Français sont encore libres de choisir leur conjoint sans avoir constamment des messages redondants pour que celui-ci ait obligatoirement une couleur de peau différente ! Ce n’est pas parce que Nicolas Sarkozy et d’autres se permettent de traiter les Français de consanguins et considèrent dans une mauvaise foi douteuse qu’il n’existe pas de Français de souche que nous devons prendre cette insulte idiote et fausse pour acquise. De toute façon Sarko ne peut pas blairer les Français – tout comme ses épouses actuelle et passée d’ailleurs -, il ne peut donc que lui sortir des crapauds de la bouche mais cela ne nous atteint pas.

Mais imaginons un instant qu’au lieu d’être des Français blancs nous soyons par exemple des Maliens noirs et qu’un magazine appelé Métis Mag fasse l’apologie du métissage en réclamant dans ses pages que des blancs viennent métisser en masse la population malienne noire au nom de la diversité et de la suppression du racisme et que des discours d’hommes politiques martèlent le même message. L’Unesco et l’ONU seraient sur les dents, les ethnologues et les anthropologues s’alarmeraient de la disparition d’une population si précieuse à la diversité, les partis de morte-gauche et les Verts signeraient des pétitions, tout ce petit monde manifesterait à grand bruit, BHL enfilerait sa plus blanche chemise pour se rendre à Bamako, Pujadas y consacrerait 20mn de son journal, bref, ce serait la curée.

Etrangement dans le sens inverse cela ne pose de problème à personne. Le Français est la cible à abattre sur laquelle tout le monde s’est mis d’accord : les politiques, les philosophes, les bien pensants, les journalistes, les enseignants, les juges, les gauchistes, les communautaristes, etc. Le consensus est total, nous devrons à terme disparaitre et céder la place. Tout le dit, les pubs, les discours politiques, les articles des journaux, les comiques, et cela ne fait réagir personne. On nous dit que les Français de souche n’existent pas et personne ne relève cette énormité. Il suffit pourtant de consulter les registres d’état civil sur plusieurs siècles pour constater l’exact contraire de cette affirmation.

Pour revenir à Respect Mag et au groupe SOS dont le président Jean-Marc Borello participe tous les ans au Mégacouscous des Familles, il est intéressant de jeter un œil sur l’annuaire répertoriant l’ensemble du personnel encadrant de ce groupe (1) car on y constate que sur les 489 personnes 486 ont des noms à consonance soit française soit arabe, 2 seulement ayant un nom portugais, espagnol et indien. Aucun de ces 489 membres n’a un nom vietnamien, anglais, russe, allemand, chilien, roumain…

Le magazine appelle les candidats à la présidentielle à se prononcer sur 16 propositions créées à partir de la culture d’origine et de la couleur de peau, ce qu’on appelle pudiquement « la diversité ».

Parmi ces propositions, il est question de créer un espace citoyen autour des mémoires des minorités et d’innover pour que l’enseignement en primaire corresponde aux évolutions de la société et incluent les cultures des primo-arrivants. Et que fait-on de la mémoire de la majorité ? Qu’a-t-on fait de Charles Martel mystérieusement disparu des livres d’Histoire ? A quoi ressembleront les cours s’ils doivent être en phase avec l’évolution islamisante de notre société ? Accordera-t-on autant de place à la culture de Tenzin, Mordecaï, Eduardo, Haruki ou Someth qu’à celle de Mokhtar et Mamadou ? Pourquoi les élèves français devraient-ils abandonner leur propre culture pour se voir imposer de force celle des autres ? Depuis quand exige-t-on d’un pays d’accueil qu’il se renie et accepte de disparaître au profit de ses migrants ? Depuis quand un pays démocratique se plie-t-il à la minorité ? Dans quel but programme-t-on en haut lieu la mort de la culture française, et au-delà, de la France ?

Il est question aussi dans ces propositions de faire entrer la diversité à l’Assemblée Nationale. Ne peut-on pas laisser les choses se faire naturellement au vu des seules compétences au lieu d’instaurer des quotas sur la seule origine et sur la couleur de peau ? De même, la proposition du président du Cran de créer un ministère pour la diversité et l’égalité est ahurissante : un citoyen français n’est que citoyen français et rien d’autre, il n’est pas divers, il n’est pas noir, il n’est pas vert, il n’est pas religieux, il est français et n’a pas à revendiquer une place plus ensoleillée qu’un autre Français au prétexte qu’il vient d’ailleurs, qu’il est pigmenté différemment ou qu’il croit en des écrits pseudos-divins qu’il estime supérieurs aux lois de son pays d’accueil. C’est cela l’égalité et elle est inscrite dans nos lois.

La proposition 14 appelle à la reconnaissance de l’islam dans le calendrier républicain ainsi que le judaïsme dont en réalité ses géniteurs, Ousmane Ndiaye et le président de Terra Nova se fichent certainement mais une reconnaissance des fêtes musulmanes impliquerait forcément l’équivalence pour les fêtes juives. Or on a vu que ni les Juifs ni les Musulmans ne réclamaient d’aménagements calendaires pour cela, le sujet semble donc clos, en tout cas pour le moment.

Le site de Respect Mag propose également des offres d’emploi et de stage destinées en priorité aux minorités et sélectionnées par Mozaïk RH, un cabinet de recrutement financé par le FSE (Fonds Social Européen) pour promouvoir l’embauche des « minorités visibles », une préférence préjudiciable donc aux candidats de la majorité invisible (2). Le discours est bien rôdé : l’enrichissement par la diversité culturelle, l’apport de créativité et de valeurs humanistes à l’entreprise, l’évolution des pratiques et de la culture de l’entreprise dont on peut juger de la pertinence dans cet article du Figaro intitulé « islam : de nouvelles revendications en entreprise » (3) ou encore sur cette page qui propose aux musulmans d’envoyer des photos de leur lieu de prière au travail (http://www.al-kanz.org/2010/11/19/priere-boulot/) où l’on voit des tapis de prière notamment dans des locaux de la Sécurité Sociale, de la SNCF, dans des universités, des banques, sur le tarmac d’un aéroport, un conseil régional, une ambulance… Ah, c’est vrai qu’on a raté beaucoup avant d’acquérir ces pratiques enrichissantes !

Tapis du pilote sur le tarmac

 

Dans une ambulance

Mozaïk RH a des partenaires et clients de taille comme BNP Paribas, Barclays, SFR, les Services Publics, Opinion Way, Sciences Po, L’Oréal dont beaucoup d’employés sont issus de la diversité.

Est également partenaire de tout ce petit système l’AFIP (Association pour Favoriser l’Insertion Professionnelle) (4) dont la signature « Faire de la diversité culturelle un atout de réussite » annonce la couleur, si l’on peut dire. En bas de la page on peut voir une vidéo grossière, mal jouée, truffée de clichés bidons et surtout extrêmement insultante à l’encontre des Français et qui est supposée répertorier les discriminations au travail alors que l’expérience des CV anonymes a prouvé que l’embauche de personnes issues de l’immigration leur était plus favorable quand leur nom apparaissait clairement plutôt que quand l’anonymat obligeait à ne considérer que les seules compétences des candidats.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=5eA4fz9v2Og

La vidéo montre un patron informant son employée méritante, une noire, qu’il reconduit son 4e CDD, ce qui est perçu comme une preuve patente de racisme alors que les CDD reconductibles touchent tout le monde, y compris les blancs de chez blancs, chacun étant égal devant l’exploitation.

On y voit ensuite un jeune homme blanc lui parler de sa difficulté à traiter un dossier, la femme lui balance le dossier dans le ventre en se moquant de lui. Le message est explicite : le blanc est con mais heureusement que les minorités sont là. On retrouve là le même message que dans le film Intouchables. La suite est encore meilleure et montre une soirée où tous les employés blancs sont saouls, où l’un d’eux se moque grassement du pays où on coupe les mains des voleurs sous le regard condescendant d’une musulmane, une séquence laissant entendre que l’homme est raciste et fantasme sur certaines cultures. Les faits confirment pourtant ses dires : dans certains pays musulmans on coupe effectivement les mains des voleurs. L’employée aux CDD ne participe pas à l’ambiance puisqu’elle est évidemment d’un niveau intellectuel bien supérieur à celui de ses collègues blancs crétins et alcooliques. La réalité de la vie en entreprise montre pourtant l’exact opposé de cette propagande dégueulasse où on notera d’ailleurs que le sexisme, régnant largement plus en entreprise que le racisme, n’est quant à lui jamais évoqué. A noter également que les chiffres cités à la fin de la vidéo n’apparaissent pas dans le rapport cité (5).

De plus en plus de Français sont à bout de ces incessants coups de boutoir diversitaires, sans être hostiles à la venue de populations étrangères, ils n’ont pas pour autant le désir de renoncer à ce qu’ils sont ni à se laisser déposséder de leur territoire.

On applaudit à la revendication de chaque peuple de cette planète de vouloir conserver sa culture propre, son patrimoine, ses caractéristiques, son Histoire, ses coutumes, ses particularités physiques et morales, pourquoi les Français devraient-ils être le seul peuple au monde à ne pouvoir revendiquer ce même droit élémentaire quand il est légitime pour tous les autres ?

Caroline Alamachère

(1)    www.groupe-sos.org

(2)    http://www.mozaikrh.com/index.php

(3)    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2009/12/16/01016-20091216ARTFIG00067-islam-de-nouvelles-revendications-en-entreprise-.php

(4)    http://www.afip-asso.org/

(5)    http://www.cereq.fr/cereq/G98ind/note.pdf

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.