1

Pour les journaleux kapos, c'est bientôt la fin…

Ri7journaleux AFP 001Pour les Kapos, Snipers, invités permanents du pouvoir socialiste, c’est le chant du cygne. Les journalistes, qui n’ont de nom que celui imprimé sur leur carte de presse qui leur sert de faire-valoir sentent se profiler la fin d’une époque. Après le fiasco annoncé des élections régionales et l’absence de la gauche dès le premier tour des présidentielles, nos bons petits propagandistes perdent leurs nerfs et font feu de tout bois pour ralentir la marche victorieuse annoncée des droites dans notre pays.
Nietzsche disait que les convictions sont toutes aussi dangereuses que les mensonges, fussent-ils par omission comme pratiqué lors du lavage de cerveau quotidien dans les média vers vingt heures.
Les média, et ceux qui les servent, Bobos Parisiens, gardiens du temple de la pensée unique, collabos au service d’un pouvoir totalitaire qui n’admet pas que l’on puisse dire et penser autrement que lui-même, jettent de Gaulle et Morano dans les poubelles de l’histoire !
C’est ainsi qu’aujourd’hui et compte-tenu du peu de temps qu’il leur reste à exister, ces marionnettes du pouvoir mettent les bouchées doubles en instrumentalisant les programmes et les images qui feront d’un Français moyen, un dangereux réactionnaire s’il venait à s’imaginer qu’il est de race blanche en dépit de la couleur de sa peau et un ignoble raciste en croyant que les milliers d’églises pluricentenaires de son pays furent édifiées en 732 pour célébrer une victoire historique.
Les Français ont beau avoir la mémoire courte, ils réalisent au fur et à mesure du temps qu’ils sont manipulés par le pouvoir socialiste via les média en place aujourd’hui : vous a t-on montré une seule image de décapitation, de mutilation, d’égorgement, de lapidation, la tête d’un patron exposée sur un grillage en banlieue parisienne, tous exécutés par nos futurs remplaçants dont il est de bon ton de vanter la religion de paix et d’amour ? Non ! Mais à l’inverse, une campagne savamment orchestrée, présente des Français de souche de race blanche et de confession judéo-chrétienne comme étant impliqués, via l’éducation déplorable de leurs enfants dans la guerre du djihad.
Chapeau Messieurs pour ce nouveau tour de passe-passe qui fait passer le Blanc pour le Noir et le Noir pour le Blanc, mais les Vrais Français, malheureusement pour vous, ne sont pas tous daltoniens. Journalistes prochainement orphelins de vos mentors du PS, sachez que la médiacratie a vécu et qu’elle s’éteindra demain étouffée par ses mensonges fussent-ils par omission.
Hilaire de l’Orne, le retour.