Pour l’instant survivre, et régler les comptes ensuite…

Certes les critiques sont nombreuses, mais les signaler en ce moment est inutile. Cela ne servirait qu’à motiver notre colère.

Il sera temps, plus tard, après que cette pandémie se sera éloignée, alors qu’elle n’aurait dû être qu’une vulgaire épidémie, de réclamer des comptes, de désigner les coupables, ceux qui ont été les responsables de notre situation misérable par manque de moyens nécessaires à la juguler.

Ce que l’on peut faire actuellement, c’est plus simplement expliquer comment les choses auraient pu se passer, si tout avait fonctionné comme il se devait qu’elles fonctionnent.

Voyons le départ : Épidémie dans une vaste région de la Chine. Après quelques semaines d’hésitation, confinement total puis isolement implacable de toute la région.

De toutes façons, ce qui n’était qu’une épidémie ne pouvait que s’étendre.

Dans un premier temps au reste de la Chine, puis dans d’autres régions de la planète, car de nombreux Chinois, et quelques touristes de retour de ce vaste pays, ne pouvaient que la propager sans le savoir, puisque sortie de Chine avant la « confession ».

Dès que les premiers cas se sont déclarés hors de Chine, chaque pays concerné aurait dû immédiatement « imposer » le port du masque à toute sa population, dans chaque région infestée par ce virus.

Il n’était pas nécessaire, dans un premier temps, de fermer les frontières, et cela n’aurait d’ailleurs pas été nécessaire, si chaque personne arrivant sur le sol national, que ce soit par avion, par train, en voiture, camion, et même à pied, s’était vu imposer le port d’un masque, la prise de température et l’obligation de subir un test.

Seules de telles décisions auraient pu contenir l’épidémie, avant qu’elle ne devienne pandémie.

Or que s’est-il passé ? En ce qui concerne la France, dès les premières semaines on a vu des gens descendre des avions, sortir des aéroports, des gares, traverser les frontières en voiture, à pied (notamment à Menton) et cela sans absolument aucun contrôle, ni prise de température, ni test, ni masque.

On a vu des compétitions sportives autorisées. Par exemple le match à Lyon avec 3 000 supporter italiens en provenance d’une région atteinte par le Coronavirus.

Une assemblée évangélique regroupant plus d’un millier de personnes dans le Bas-Rhin.

Des manifestations syndicales, des rassemblements de « Gilets jaunes », dans Paris et nos grandes villes.

Et l’on voit, dans certaines banlieues de la périphérie parisienne et de quelques villes de province, une certaine population s’opposer au confinement et aux forces de l’ordre qui, elles-mêmes, se présentent sans masque pour se protéger.

Enfin, tout ce qu’il fallait pour que cette épidémie se multiplie et devienne pandémie.

La Corée du Sud par exemple, Taïwan, Singapour, quelques pays européens et même notre voisine l’Allemagne, nous fournissent les preuves que c’était ces mesures qui devaient être prises car, appliquées immédiatement, et avec autorité, elles auraient évité bon nombre de décès. Elles auraient évité que des êtres humains meurent seuls, loin de ceux qui les aimaient, qu’ils soient enterrés seuls, sans leur famille, femme, enfants, frères et sœurs et, suprême déchirement, que l’on se trouve devant l’obligation d’avoir à choisir entre un malade âgé et un jeune pour appliquer un appareil respiratoire, car il n’y en a pas « pour tout le monde ».

Pourquoi cela ne s’est pas déroulé de la meilleure manière, décrite plus haut ? Non pas pour les raisons qui nous ont été débitées à toutes heures du jour et de la nuit sur nos chaînes de télévision : « Pas nécessaire de porter un masque si vous n’êtes pas malade. Pas nécessaire que des tests soient appliqués à tout le monde. Pas nécessaire d’arrêter ceci, de stopper cela, etc. »

Non, les vraies raisons sont :

* Qu’il n’y avait pas de masques en quantité suffisante pour tout le monde. Il n’y en avait même pas suffisamment pour le personnel hospitalier, et encore moins pour les forces de l’ordre, et on ne pouvait ni en fabriquer, ni en commander.

* Qu’il n’y avait pas, non plus, suffisamment de tests pour tout le monde, même pas pour 1 1000 personnes par jour, alors que l’Allemagne en appliquait 500 000 par semaine.

Or des masques il y en avait plus d’un milliard de stockés en 2014. Ils ont été distribués sans que le stock soit renouvelé. Des fabriques de tests fonctionnaient, l’une notamment a dû fermée et a été mise en liquidation (260 employés au chômage).

Ceux qui ont été les responsables de cette situation misérable, cela s’est passé sous la présidence de François Hollande, de son gouvernement, de sa ministre de la Santé et de son ministre des Finances, devront rendre des comptes au peuple de France.

Il s’agit là d’un vœu pieux mais on peut toujours rêver, non ?

Manuel Gomez

image_pdf
0
0

10 Commentaires

  1. Il est évident qu’il fallait imposer le masque à tout le monde d’emblée sain ou contaminé, les contrôles rigoureux , la Javel ( le fameux Dakin des hôpitaux anciens), le savon de Marseille partout et le Crésyl au sol ( 8,58 euros le litre) puissant désinfectant dans les WC et les lieux publics. Il faudra bien y venir si l’épidémie ne cesse pas. Déjà le SIDA avait remis les pendules à l’heure en 1985 dans les hôpitaux.
    Quant aux responsabilités, souvenez vous du procès de Riom ça a fini en eau de bidet alors que François Billoux, député communiste, membre du bureau politique du PC détenu à la prison du Puy-en-Velay, avait écrit le 19 décembre 1940 à… « Monsieur le Maréchal Pétain, chef de l’Etat français » pour venir témoigner contre Leon Blum et consorts…..

  2. Le règlement de comptes attend aussi les grosses cylindrées comme Boris Johnson qui a trop longtemps défendu l’immunité collective, Trump qui prétendit tout un temps que Corona était « une invention des démocrates » et un Brésil où les trafiquants mafieux se substituent aux dénis de Bolsonaro pour sauver leur espace clientèle favela…

  3. Faut saisir la cour de justice de la république tant qu’elle existe encore car choupinet va pas tarder à s’en occuper, Vous à Paris vous pouvez former un collectif , dépêchez-vous !

  4. Survivre certes, mais il n’y aura pas de comptes réglés ensuite.

  5. Ne rêve pas de ta vie mais vis tes rêves.

    Allons chercher Létron avec un fusil à la main.

  6. manu, ne rêve pas;
    que s’est il passé après la trahison de 2gaulle? la livraison des harkis et des piednoirs naifs d’oran (et d’ailleurs)
    que s’est il passé avec le scandale du sang contaminé, Fabius relaxé pas responsable et pas coupable

    • Il n’y a eu aucune trahison… Les pieds noirs ont Été pris dans le courant irrémédiable de l’histoire comme le furent les Normands en 1944-45.
      L’armée ne pouvait selon les lois internationales intervenir en territoire étranger.
      Quant aux harkis on ne leur devait rien ;d’anciens Fellouzes pour la plupart… On ne pouvait de toute manière pas les prendre en charge, eux et leurs familles ;combien de millions de personnes ?
      La majorité d’entre eux ne souhaitaient pas quitter le pays, précisément pour des raisons familiales.
      Ce sont les Algériens qui les ont massacrés… La France n’était pas responsable de leur sauvagerie.

      • Malheureux qui défend l’indéfendable ! De Gaulle a traité avec les fellouzes dès fin 1955 ( relis Figueras vrai résistant !) . Son seul but était de revenir au pouvoir. Il a abandonné plus de 500 militaires français aux mains des égorgeurs et n’a rien fait pour les récupérer. Cet homme est un criminel et il a du sang sur les mains. Nous n’avons pas fini de payer ses « accords d’Evian » .Les 5.000 tests livrés à l’Algérie, le 3 mars !, prouvent que le FLN nous tient encore !
        https://algeriepart.com/2020/03/15/exclusif-la-france-offregratuitement-
        5000-kits-de-depistage-au-coronavirus-a-lalgerie

  7. effectivement aprés ce phénoméne virus 2 choses…..1) l’Italie reglera ses comptes avec l’UE…..2) plaintes des francais pour non assistance a personnes en danger vont tomber sur la gueule de macron

  8. Régler les comptes ? faire les comptes plutot : « Coronavirus : l’UE fait don de 450 millions d’euros au Maroc et de 250 millions d’euros à la Tunisie (MàJ) » Source la Presse Nationale)

    Pour l’ Italie, j’ai pas d’info….ya des priorités manifestement …

Les commentaires sont fermés.