Pour Macron, abondance de femmes ne nuit jamais : quel bourreau des cœurs !

Il veut les essayer toutes avant d’en choisir une pour Matignon.

Tel Casanova ou Don Juan, il drague inlassablement. L’une, il la déshabille du regard. Une autre, il essaie son sourire le plus enjôleur.

C’est qu’il a la santé, notre Président ! C’est un coureur infatigable. Il voit un jupon et hop, il se jette dessus. Il aurait fait des avances à Ségolène Royal. Cette dernière, une allumeuse dévergondée, s’est offerte sans retenue. « Matignon ça ne se refuse pas » a-t-elle dit en frétillant langoureusement. Mais des conseillers élyséens ont expliqué au président de la République qu’à force d’avoir fréquenté les pingouins et les ours blancs Ségolène Royal devait être frigide.

Il aurait également convoité Christine Lagarde. Mais avec elle, c’est le contraire de Ségolène Royal. En effet, elle occupe le même poste que Dominique Strauss-Kahn. Et Macron, bien qu’excellent amant, n’est pas certain de pouvoir satisfaire ses ardeurs.

Il a trouvé également désirable Nathalie Kosciusko Morizet. Elle est effectivement pas mal. Mais elle a un nom difficile à prononcer. Les Français ne pardonneraient pas à Macron de mettre une étrangère dans son lit.

Il y en a une autre qu’il a trouvée désirable. Carole Delga, la présidente socialiste de la région Occitane. Mais elle l’a envoyée paître. Mais qu’est-ce que c’est que cette pimbêche malotrue qui ose refuser les avances d’un aussi séduisant chef d’État ?

Il y a aussi Audrey Azoulay qui est appétissante. En plus elle est de bonne famille car copine avec le roi du Maroc. Mais voilà, elle est juive. Et la choisir froisserait beaucoup nos compatriotes musulmans.

La quête amoureuse de Macron compte aussi d’autres femmes trop nombreuses pour être citées ici. Pour notre part, nous estimons que la santé sexuelle du Président l’autorise à avoir plusieurs femmes.

Certes la polygamie est interdite en France. Mais pour un homme d’exception comme Macron, on pourra faire une exception. Un harem à Matignon, ça aurait de la gueule !

Et puisqu’il est question de femme, il y en a une qui n’est pas contente du tout. C’est Brigitte. Elle lui a dit :  » tu vas te calmer espèce d’obsédé sexuel ». Il lui a répondu : « laisse-moi faire un peu mumuse ma chérie, je te reviendrai toujours ». Brigitte a-t-elle été convaincue ?

Benoit Rayski

image_pdfimage_print
7
1

9 Commentaires

  1. brigitte a encore de l’influence, mme borne , une plus vieille qu’elle ne peut lui faire de l’ombre

    • Qui sait pour ce qui est de la belle Elisabeth, il a peut être envie d’explorer d’autres voies :))

    • Erreur : Elisabeth est née le 18 avril 1961, Brigitte pourrait être sa sœur aînée ,venue au monde le 13 avril 1953. Enfin , il faudrait du courage ! penser à la patrie,au drapeau ….terra incognata pour un énarque. Alors à l’europe, à la petite culotte de von der leyen ,à orlando jeune ? Avant le coit l’animal peut être triste.
      Morale de l’histoire :quand on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.

  2. Macron aime les femmes mûres. Avec Borne, c’est plutôt blet que mûr. En voie de pourrissement. Une vieille buse à Matignon, une vieille carne à l’Elysée.

  3. Goût prononcé pour les gourdasses, les vieilles peaux et les ‘éphèbes’ colorés…

  4. Maman a l’Elysée, Grand maman à Matignon, le petit va être bien gardé !

  5. Les femmes 1er ministre ou au gouvernement ne risquent rien avec le pédé macron.

1 Rétrolien / Ping

  1. Pour Macron, abondance de femmes ne nuit jamais : quel bourreau des cœurs ! – PAGE GAULLISTE DE RéINFORMATION . Les médias nous manipulent et nous mentent, sachons trier le bon grain de l ivraie

Les commentaires sont fermés.