Pour ne pas choper le coronavirus, du porc et du vin !

Dieu abandonne ses fidèles, en tout cas les chrétiens. L’eau bénite est bannie, l’eucharistie aussi. Les églises ferment et les croyants prieront chez eux. Dont acte, dans l’Oise pour commencer.

Heureusement, il y a Findus, Fin-dus  !

L’imam de Brest et celui de Raqqa sont d’accord : la solution du problème corano « coronavirus » est dans le Livre. Tout y est expliqué avec cette petite réserve cependant : « Allah sait ». Problème : il est le seul à savoir, et il ne tient pas à partager sa science.

Le reste de la gnose n’est que digressions sans intérêt. Fermez le livre et allez plus loin « éternuer votre extrait de naissance » (San Antonio, ma Bible à moi). Un peu raide, non ?

Damned anyway ! Nous sommes faits comme des ratons-laveurs.

Alors, quoi ? L’urine de chameau ? Dépassée. Le suicide au bord extrême de la Terre plate ? Un milliard deux cents millions de gens se préparent pour leur dernier pèlerinage. Leur chute dans le vide s’entendra jusqu’à Pluton.

J’ai une théorie. Comme tous ses pareils de la pathologie contaminante sur notre pauvre planète, le corano coronavirus peut être combattu par un régime alimentaire incluant une quantité suffisante de hautes calories, mais pas le genre Nutella, Big Mac estouffadou, kebab méphitique dégoulinant de suif.

Il faut se blinder pour résister. Je propose l’artillerie lourde. Cochonne.

La Morteau-lentilles arrosée d’un Saint-Chinian, le cassoulet dans les effluves d’un Buzet, le plat-de-côtes façon Morgon, pour le populaire.

Honorons la rouelle braisée relevée d’un Pomerol, célébrons le pot-au-feu de queue à la citronnelle veillée par un Chinon, disséquons par la papille le filet mignon magnifié par un Meursault, fermons les yeux devant un rôti d’échine au camembert et à l’andouille façon Orloff, avec, dans le verre, un Chassagne-Montrachet à la bonne température.

Cent autres recettes tirées de ce bon vieux compagnon pluri-millénaire qu’est le cochon nous attendent au Paradis des vivants. Ce paradis, nous en foulons le sol depuis notre naissance ; il se nomme France.

Jouissons, mes chers compatriotes, d’un pays béni des Dieux. Si nous devons payer pour une quelconque foucade virale de la nature, faisons-le en conchiant les austères, les primates, les peine-à-jouir qui nous ressemblent comme la sanie du caniveau ressemble au filet de la source.

Mort aux cons, définitivement. Aux portes des Urgences, rassemblons ce qu’il nous reste de bon pour un divin banquet de la vie bonne à prendre. À ceux qui rêvent de nous voir jeûner, nous réserverons les os. Ils se feront les dents dessus, comme on casse la pointe du pic contre le granit de la montagne.

Et ils mourront, comme tout le monde, Dieu ou pas Dieu.

À l’eau plate.

Jean Sobieski

image_pdfimage_print

24 Commentaires

  1. si seulement le coronavirus pouvait muter en coranovirus, nous retrouverions notre europe blanche plus forte que jamais.

    • Ce qui m’intrigue justement c’est que ce virus est compatible avec toutes les conneries des muz : plus de serrage de main, plus de bises, il faut mettre des burka….étonnant non !

      • Non, ça n’a rien à voir avec les muzz car n’oublions pas qu’ils ont l’habitude de se faire la bise entre hommes donc le coranovirus les pénalise aussi.

  2. Voilà un article réjouissant. Malgré l’heure tardive, je me cuisinerais bien une palette aux lentilles et je déboucherais bien une bouteille de Volnay… Seul problème, nous sommes en Carême.

  3. Pour moi ça sera du CHÂTEAUNEUF-DU-PAPE (mais pas du pape en cours) à la place du Chassagne-Montrachet, le reste sans changement !

  4. Quelle merveilleuse inspiration Jean Sobieski ! Elle m’a remplie de joie, de rire, et j’ai noté plein d’idées pour de prochains repas ! Merci ami !

  5. A Carcassonne, dit la légende, Dame Carcas fit jeter des victuailles par dessus les remparts, Les assiégeants qui crevaient de faim ont fichu le camp!

    Les Carcassonnais récupérèrent les victuailles, mirent le tout dans un chaudron: ils avaient inventé le cassoulet!

    C’est une légende: la vérité est sur
    http://www.cuisine-toulousaine.com

  6. C’est aussi la meilleure manière de ne pas manger hallal.

  7. Mais Dieu Trine est réel et prenez garde à votre fin dernière. Seul cela compte, car ce sera pour l’Eternité.

  8. Du cochon du vin, mais après le carême…
    un carnage annoncé…AKITA…les vivants vont envier les morts….

  9. tout à fait d’accord avec vous allons-y gaiement la bonne charcuterie, de nos bons porcs nos grands vins et hop le connardvirus disparaitra bon appétit, et bons coup à boire qu’il nous faut comme dit la chanson….et puis surtout quand le premier sinistre aura fait passer ses lois le paranoyavirus aura disparu !!!!!!!!!!

  10. Si les imams étaient intelligents ça se saurait ils sont aussi cons que leurs fidèles si pas plus . Faire un lacher de porcs dans les mosquées ca aurait de la gueule.

  11. Tout à fait d’accord avec Jean Sobieski,je continue à soutenir la viticulture française.En ce moment je bois du Coteaux du Lyonnais vieilles vignes 2016.

    • j’aime beaucoup le buzet de lot et garonne.quoique tres fort et râpeux pour le palais en bouche.a boire avec modération car trés puissant. un vin masculin si je puis porter cette étiquette..un cassoulet maison assorti d’un buzet,voila qui régale nos papilles.un produit cher a nos tradition de france.oui, la france est un pays de cocagne.vin du terroir francais en passe de devenir top.appelation d’origine protégée.aop.buvez du buzet,c’est bon pour votre santé.ceci modérément.dégustez et appréciez nos terroirs que le monde nous envie.a l’heure maudite du halall et macdo,faites un geste patriote.mangez francais,et boycotté toute cette merde importée,kébabs et autres saloperies étrangères a nos traditions culinaires francaise.ceci est aussi de la résistance a l’invasion migratoire.

  12. dans le cochon tout est bon
    ceci étant pour le coranvirus j’utilise le même traitement que pour résister en Afrique
    .Eau argentée et vitamine C plus arme d’épaule calibre 7.62 et pas une pétouille de 5,56

  13. Bonne recette pour le Corano…
    Pour le Corona ? C’est la Bière !

  14. Excellent….résistance par le mode cochonaille, choucroute, navarrins …accompagnés de tous nos nectars ….de l’Alsace au Bordelais .

  15. Jean, bien alléchant ton programme. Avant l’eau plate.
    Mais je n’ai pas vu celui qui conviendrait, en première intention,
    au gaulois de base en béret qui vient de prendre l’apéro 
    et prépare son saucisson-pinard.
    Avec le saucisson, quel pinard ? Blanc ou rouge ? De quelle contrée ?
    Merci de ton meilleur SMR. Sans modération ressassée.

Les commentaires sont fermés.