Pour Nicolas Hénin, islamistes et fachosphère, cela joue ensemble !

Publié le 3 août 2019 - par - 24 commentaires - 927 vues
Traduire la page en :

Pour Hénin, vivre dans un monde catholique de droite, c’est pire que Daech État islamique ! Aussi partage-t-il l’incitation à la haine de la soi-disant fachosphère de ses copains, les fumeux antifascistes Plottu et Macé ! Comment douter de l’esprit du mal qui inspire la même obsession maniaque antifasciste que l’UDMF qui veut faire la loi en France pour une véritable destruction de la liberté d’expression et des moyens de la presse libre qui s’oppose à la propagande islamo-fasciste de Plottu et Macé, les collabos dignes du régime de Vichy. Ils considèrent le cancer de la France soumise aux islamo-fascistes comme une évolution normale.

La haine passionnelle des pisse-copies antifas Plottu et Macé détruit toute liaison logique entre leur obsession maniaque antifasciste et la réalité que vit le peuple français. Leur maladie infectieuse antifasciste va dévaster leur organe de diffusion réduit à la diète après la ruine d’une entreprise de presse que personne ne lit. Les justifications de leur haine antifasciste et de leurs méfaits n’ont pas manqué, du seul fait que plus personne ne les suit. La manière la plus efficace de détruire leur haine antifasciste est de faire en sorte qu’on ne les lise plus. Telle est l’unique manière de faire barrage à l’islamo-fascisme et à la radicalisation antifa.

La haine passionnelle antifa des pisse-copies Plottu et Macé n’a pas besoin d’arguments à l’appui de leur obsession maniaque toxique ni de preuves, car leur attitude passionnelle est purement dogmatique.

Pour Nicolas Hénin, insulter les catholiques n’est pas une diffamation. On doit se demander d’où lui vient cette haine passionnée des catholiques, qui semble si proche de la haine des catholiques ressentie par les victimes des prêtres pédophiles, ceux-là qui ont témoigné avec passion contre le cardinal Barbarin.

Et si les catholiques ne tendaient plus l’autre joue ? Car on ne peut rien contre une espérance ! Dans un tweet monstrueux et honteux dont il a l’habitude, Nicolas Hénin dénonce le point commun entre les pires terroristes de Daech (Merah, Nemmouche, Abaaoud, Hauchard) à savoir “une éducation catholique” !

En cela, il fait la preuve de son comportement antifa haineux contre les catholiques.

Lucien Oulahbib, THE TIMES OF ISRAEL | www.timesofisrael.com : “Nicolas Hénin, psychologue de bazar ?” Lucien Samir Oulahbib, enseignant chercheur en science politique à Lyon 3 et en sociologie de la communication à l’Institut catholique n’apprécie pas le fumeux Hénin pour qui le djihad n’est finalement qu’un prétexte pour assouvir sa soif maladive de notoriété !  Ce que ne semble pas saisir Nicolas Hénin, c’est que cette analyse est non seulement fausse mais se trouve démentie jour après jour. Ce n’est pas la première fois : il ne comprenait pas non plus la présence djihadiste en Irak dans ses reportages faits à partir de 2003, présence qu’il liait, exclusivement, à la présence américaine, alors que Saddam Hussein avait formé des régiments djihadistes (les fédayins) et payait les attentats du Hamas lors de la seconde intifada en 2000.

“Avancer comme le fait Hénin l’idée bateau que le djihad ne serait “qu’un prétexte” pour certains c’est, encore une fois, non seulement ne rien comprendre au djihad, ce cœur même de l’islam (comme l’expliquent les différents textes rassemblés par Andrew Bostom et préfacés par Ibn Warraq dans The legacy of Jihad) mais c’est surtout faire déni de réalité par le biais d’une analyse psychologique de Café du Commerce !”

Quand Ojim.fr titre : “Nicolas Hénin ou le syndrome de Stockholm persistant“, on peut lire :

“Sorte de consultant hybride, à mi-chemin entre le “rescapé de service” et l’expert régional, il distille de plateaux télévisés en colonnes de journaux “ses avis qui se veulent pertinents et nuancés” au sujet du conflit syrien et du monde arabe, mais “qui sont en réalité des reprises absolument simplistes et peu subtiles” du discours inflexible du Quai d’Orsay, lui-même tout sauf éclairé. Fustigeant sans relâche le régime Assad, dont il n’a pourtant pas été captif, “il se place dans la droite lignée du troupeau des “Charlie“… toujours prêts à réagir au terrorisme par de vagues élans humanitaristes aux “accents masochistes“.

Se refusant à tout discours de fermeté militaire, diplomatique ou simplement idéologique vis-à-vis du djihadisme islamiste, il prône “un droit-de-l’hommisme victimaire” voulant trouver des “excuses culturelles et sociales aux radicalisés” français, et à réaffirmer l’existence d’une opposition modérée au régime Assad… Il se montre plus ou moins “indifférent au sort réservé aux chrétiens” dans les zones contrôlées par l’État islamique, affirmant qu’ils sont “tués pour attirer l’attention“, et que “relayer la chose” est “contre-productif“.

Dans cette optique, il se prononce contre l’octroi de visas aux populations chrétiennes venues d’Irak, mais n’hésite pas à décrire le problème migratoire comme “un drame politique“, qu’il impute une fois encore… au régime Assad… “Nicolas Hénin semble s’être réfugié dans une dimension” alternative composée “d’abstractions idéologiques pures, où la mièvrerie universaliste fait loi“, et où les enjeux géopolitiques de la région sont constamment réduits à “l’euphémisation (minimisation) du danger” représenté par l’État islamique et à la diabolisation du régime syrien légal. Une analyse… fondée sur “un syndrome de Stockholm persistant“, et dont “la pertinence est très largement remise en cause” au lendemain des attaques de Paris…”

Pour illustrer sa démonstration, sans aucune contestation possible, le site Ojim.fr diffuse ce tweet de “haine christianophobe absurde et honteuse” publié par Nicolas Hénin le 25 novembre 2015 :

Mohamed Merah, Mehdi Nemmouche, Abdelhamid Abaaoud, Maxime Hauchard et plein d’autres.

Point commun ? Une éducation catholique“. (tweet du 25 novembre 2015)

“Dans ce qu’il a appelé son “combat contre l’islamisation de la France“, Patrick Jardin a été attaqué par l’ex-otage de l’État islamique, le collabo médiatique et bon copain des antifas Plottu et Macé, le fumeux Nicolas Hénin qui se plaint d’avoir subi un harcèlement agressif de la part des amis de Patrick Jardin, allant jusqu’à “des menaces de mort envers lui et ses proches“. La bêtise du “copain-ex-otage” Nicolas Hénin partage donc la même obsession maniaque antifas des pisse-copies Plottu et Macé !

Nicolas Hénin, le psychologue de bazar du Café du Commerce qui ne peut rien comprendre au djihad, s’étale dans le merveilleux contentement de soi et se pose en spécialiste subventionné pour Comprendre le terrorisme ! Nicolas Hénin : “Malgré une abondante littérature et une couverture médiatique, le phénomène terroriste demeure en réalité mal connu. Qu’est-ce que le terrorisme ? Comment définir la radicalisation ?

“D’où viennent les djihadistes ? Les terroristes sont-ils des fous ou des bandits comme les autres ? Quel but poursuivent-ils et comment pouvons-nous les empêcher de l’atteindre ?” Là est la question !

“Ce livre répond en se fondant sur les travaux de recherche les plus pointus (selon le psychologue de bazar du Café du Commerce) et les plus récents, à toutes ces questions. Parce que la réponse au terrorisme n’est pas que l’affaire d’acteurs publics. Les sociétés ont aussi leur rôle à jouer, en contribuant à la prévention et en développant leur résilience (???). Battre le terrorisme, c’est vaincre la terreur qu’il nous inspire.” (???)

Société : À Périgueux, Nicolas Henin partage son expérience sur le djihadisme 19/10/2018. L’ex- journaliste Nicolas Hénin a répondu à l’invitation de la préfète de la Dordogne en animant un séminaire de deux jours sur le thème de la radicalisation. ($$$) Nicolas Hénin anime pendant deux jours un séminaire sur la radicalisation, destiné aux agents de l’État, aux travailleurs sociaux, aux collectivités, aux forces de l’ordre.

Fondateur d’Action résilience, Nicolas Hénin a des compétences (???) sur les sujets du terrorisme et de la radicalisation. Son souhait est de donner des outils de compréhension aux acteurs de terrain : “Je n’ai pas grand-chose à apprendre aux services spécialisés, en revanche il y a un défi dans les territoires ruraux.”

Aujourd’hui, Hénin a changé de métier et veut mettre son expérience (de psychologue de bazar du Café du Commerce) de terrain, au contact de différentes mouvances islamistes et de djihadistes, au service de son pays. ($$$) Il a créé Action résilience, une société de conseil et de formation, qui intervient auprès des pouvoirs publics sur les questions de radicalisation, de terrorisme et pour l’administration pénitentiaire. ($$$)

Pour Hénin, “Il n’existe pas de zone exempte de terrorisme ou de risque de radicalisation, y compris en milieu rural. Il y a eu des attentats dans de petites villes, ne l’oublions pas ! On a de la chance de ne pas avoir eu d’attentats significatifs depuis quelques temps et le rythme a baissé d’intensité. C’est tant mieux ! Il ne faut pas baisser la garde pour autant ! C’est sans doute dû au fait que le travail des services spécialisés s’est amélioré et qu’on assiste en même temps à un essoufflement de la mouvance djihadiste.” Baratin nul !

Le gloubi-boulga d’Action Résilience de Hénin en appelle la vigilance de bistrot d’où le principal défi à relever est celui de l’évaluation. “C’est l’enjeu majeur. Si vous avez une personne velléitaire, remontée contre la société, qui vous lance des griefs à tout bout de champ et que vous le traitez de terroriste en puissance, vous avez un vrai risque d’en faire un terroriste.” Se faire payer pour proférer de telles banalités, chapeau !

À l’inverse, si vous passez à côté d’un cas, vous risquez de manquer une occasion de prévenir d’une attaque.” Hénin qui arrêté ses études très tôt précise le rôle du travailleur social ou de l’enseignant : “Ils n’ont pas vocation à faire le travail de la police ou de la justice. Ils peuvent faire remonter du terrain des éléments qui peuvent s’avérer (???) inquiétants. Ces signalements doivent être pertinents. (???) Propos vides de sens !

Ces travailleurs sociaux ont un devoir (???) de contribution à la prévention.” Surtout qu’en matière de terrorisme, on a appris (Hénin qui ne sait rien de pertinent admet) qu’il n’y a pas de profil type : des jeunes, des vieux, des personnes issues de milieux ruraux, de grandes villes, seulement 20 % sont des convertis.

“On doit se débarrasser des clichés, car la stigmatisation (???) (victimaire) est l’un des tous premiers facteurs de radicalisation. La cohésion sociale doit être retravaillée à tous les niveaux de la société. (???) Car les terroristes savent identifier les failles de nos sociétés et sont capables de les exploiter jusqu’au chaos.”

Tout cela n’est que bavardage et banalités de Hénin, le psychologue de bazar du Café du Commerce.

La Croix explique, avec lumière et clarté, le monde mystifié de Hénin qui vous entoure !

Flore Thomasset : “Cinq professionnels lancent un institut de recherche et de conseil sur la lutte contre la radicalisation et le terrorisme. Ils veulent répondre aux “carences” (???) françaises en la matière. ($$$) Ils se connaissent sur Twitter depuis des années. Ils ont décidé de s’associer dans “la vraie vie”. (???)

Cinq professionnels “réunis par un socle de valeurs humanistes ($$$) et un solide ancrage au terrain” viennent de lancer “Action résilience”, un laboratoire d’idées (dignes du Café du Commerce) joliment nommé sur la lutte contre la radicalisation et le terrorisme. Cette initiative ($$$) s’inscrit dans le plan de 60 mesures contre la radicalisation jihadiste, un domaine où les autorités avancent encore à tâtons trois ans après les attentats de janvier 2015. “Cette radicalisation islamiste menace notre société”, a insisté le Premier ministre en présentant son plan, flanqué d’une dizaine de membres du gouvernement, dont Nicole Belloubet (Justice), Gérard Collomb (Intérieur) ou encore Jean-Michel Blanquer (Éducation). L’exécutif a aussi développé un large volet de prévention, conscient que la “déradicalisation” s’avère très délicate. Ces difficultés à trouver une parade efficace avaient été symbolisées par l’échec du premier centre de “déradicalisation” en Indre-et-Loire.

Le plan présenté fait suite à un premier plan datant de 2014 et à une série de mesures prises à la suite des attentats de 2015. Pour le volet éducatif, des mesures de soutien à la laïcité à l’école et une “systématisation” de l’éducation à l’information (anticomplotisme…), dont se souviendra l’antifa Hénin !

“On est partis de l’insatisfaction générale des professionnels de terrain par rapport aux personnes qui, en France, se sont positionnées sur ces questions, mais qui cherchent davantage les subventions ($$$) ou la lumière médiatique (???) qu’autre chose”, selon l’un des fondateurs, Cédric Mas, avocat et historien militaire.

Hénin : “Le sujet occupe l’espace médiatique, mais malgré cette profusion apparente, on constate des lacunes persistantes dans la compréhension des ressorts du terrorisme, de la radicalisation et du passage à l’acte”. La difficile mission des bavardages de Hénin, le psychologue de bistrot face aux jeunes radicalisés !

Hénin veut “sortir des discours souvent contradictoires et idéologiques” qui sont en réalité son fonds de commerce. Trois autres sont associés : le spécialiste des conflits Jean-Marc Lafont, l’ingénieur en sécurité informatique Bilad al-Fransa et Mourad Benchellali, l’ancien détenu de Guantanamo pour la prévention de la radicalisation. Pourquoi “Action résilience” ($$$) ferait-elle mieux que les pouvoirs publics ou le monde de la recherche ? “Grâce à la pluridisciplinarité et à la connaissance (imaginaire) pointue dont dispose chacun des membres dans son domaine de compétences” répond le psychologue de bazar du Café du Commerce Hénin.

“L’idée n’est pas de faire mieux que les chercheurs, mais de créer un pont (???) entre eux et le grand public, précise-t-il. La littérature, notamment anglo-saxonne, est riche sur ces sujets, mais souvent un peu hermétique. Nous voulons la traduire pour que le grand public accède à une meilleure connaissance.” (???)

“La capacité de résilience de notre société démocratique repose sur la société civile, dit Cédric Mas. L’institut, association subventionnée ($$$) à but non lucratif, est associé à une société par actions simplifiée.

“Contrairement à ce qu’on entend souvent, les passages à l’acte terroriste ne sont pas des coups de tonnerre dans un ciel bleu. Il y a toujours des signes, des indices qu’on n’a pas su voir (???) ou face auxquels on n’a pas su réagir. (???) Il y a beaucoup à faire en matière de prévention, d’éducation, de sensibilisation.”

“Il y a des gens qui travaillent très bien dans le domaine social, de la jeunesse, du sport, qui ont des années d’expérience, qui ont besoin (???) d’une mise à jour de leurs connaissances sur la radicalisation”, ($$$) dit Hénin. “La démarche va dans le sens du Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR) qui, après s’être appuyé sur les “experts médiatiques”, s’est tourné vers les acteurs de terrain : “Je préfère la modestie des intervenants sociaux à l’arrivée de gourous autoproclamés” (du genre Hénin !), a déclaré sa secrétaire générale, Domenach, (briefée par Hénin ? sur les) errements de la politique publique en matière de lutte contre la radicalisation. Hénin, bientôt conseiller antifa de l’Élysée ?

Un décret publié au Journal officiel précise les contours du Centre national de contreterrorisme (CNCT) créé par Macron, rattaché à l’Élysée, qui devra “favoriser le partage d’informations et l’efficacité de l’action“. Il sera chargé “de l’analyse de la menace et de la stratégie de lutte contre le terrorisme“.

franceinter.fr : “La lutte contre la radicalisation, un domaine complexe et trop concurrentiel. Un nouvel institut de recherche et de conseil, Action résilience vient d’être créé. En toute modestie, ils espèrent aider la France à “moins tâtonner dans ce domaine”. L’État français tâtonne sur la question de la déradicalisation !

Pour Hénin, “la plupart des échecs viennent de ce que les intervenants se sont enfermés dans un modèle. Il y a un ensemble de facteurs. Il faut être à l’intersection, d’où la nécessité de l’interdisciplinarité.” !!!

“On a des acteurs, les assistants sociaux, les personnels de réinsertion, qui sont qualifiés. Bien plus qualifiés que beaucoup des gourous autoproclamés de la déradicalisation (comme Hénin ?). Il suffit de leur apprendre la spécificité du phénomène terroriste djihadiste.” ($$$) Tout ça va dans le bon sens pour le centre d’expertise de lutte contre le terrorisme mis en place par l’Onu et les écoles de Saint-Cyr. Ben voyons !

Le bavardage et les banalités de Hénin, le psychologue de bazar du Café du Commerce, continuent :

Hénin, ex-otage-voyant-journaliste, consultant-formateur en contre-terrorisme et radicalisation ($$$), voit une “articulation” entre “ultra droite” française et terrorisme islamiste ! Fdesouche.com Sébastien de Lyon, le 02/08/2019, Hénin et les “Liaisons dangereuses : articulation entre ultradroite et terrorisme islamiste, une perspective française“. L’extrême droite tire profit de la menace terroriste et des attentats djihadistes pour assouvir son racisme et obtenir une fermeture des frontières et une mise sous surveillance des ressortissants.

“La France dispose d’une scène d’extrême droite sur internet surnommée “fachosphère” (facho pour fasciste) militante qui partage régulièrement les contenus terroristes produits par les djihadistes. (???)

“Marine le Pen, présidente du Rassemblement National, est poursuivie par la justice pour avoir diffusé sur son compte Twitter trois photos non censurées de supplices diffusées par l’EI, dont une photo de l’otage James Foley décapité. Les narratifs jihadistes et d’extrême droite se rejoignent. Ils s’accordent sur la nature violente du vrai islam pour dire qu’aucune cohabitation n’est possible entre musulmans et non-musulmans.

“Les textes religieux musulmans, Coran et hadiths, sont complexes. Ils comprennent des passages très pacifiques et poétiques, mais aussi des passages d’un grand bellicisme, violent et intolérants vis-à-vis des autres religions, y compris du Livre (Ahl al-Kitab) L’extrême droite française instrumentalise la doctrine de la laïcité pour exclure et marginaliser les musulmans. Chaque camp cherche [à] disqualifier, au sein même de sa communauté, ceux qu’il considère comme des traîtres dans cet affrontement. Pourquoi Hénin dénonce-t-il une articulation imaginaire entre une soi-disant ultradroite, l’organisation catholique intégriste Civitas, et le terrorisme islamiste ? La réponse est dans son échec partisan, passé et futur, décrit dans ce qui suit :

Benchellali Mourad : “Il n’y a pas de technique pour déradicaliser. Il est difficile d’y voir clair sur la lutte contre la radicalisation. En France, “la déradicalisation ne fonctionne pas, que ce soit en prison ou dans les centres spécialisés”. “Les pouvoirs publics se sont reposés sur des acteurs associatifs dont l’expérience en matière de prévention et de traitement de la radicalisation n’est pas toujours avérée“, dit le rapport du Sénat.

“Le tort du politique a été d’embarquer les professionnels dans des dispositifs qu’ils avaient imaginés de manière intuitive comme répondant à un besoin, comme étant la solution. Il aurait fallu plus de temps pour avoir une stratégie globale et équilibrée qui favorise aussi bien la prévention primaire que l’accompagnement individualisé des personnes qui en avaient le plus besoin. Sortir de la délinquance ne se fait pas en un jour et il y a des rechutes. C’est pareil pour la sortie de radicalisation. Les professionnels ont tous tenté, à leur façon, de favoriser l’inclusion sociale de ces personnes, ils ont pris des risques. Je ne dis pas que tout ce qui a été fait était parfait mais le pire, pour moi, est de ne rien faire et de n’avoir qu’une réponse sécuritaire.”

C’est dans ce contexte d’inefficacité généralisée proclamée que l’ex-otage Henin a créé les perspectives du pactole attendu des bavardages de bistrot de son entreprise de phraséologie : Action résilience. ($$$)

En ce qui concerne les initiatives pour déradicaliser les jeunes, nous sommes convaincus qu’il n’y a pas de techniques, de méthodes pour faire se désengager celui qui a embrassé la lutte armée“. Au-delà de ce qui ne fonctionne pas, Hénin, le psychologue de bazar du Café du Commerce, veut apporter (son ignorance subventionnée) ($$$) à la “compréhension” imaginaire des phénomènes de radicalisation et de terrorisme.

Ben voyons ! Takaycroire ! Mais heureusement les affaires continuent ($$$) pour l’antifa Hénin !

http://www.fdesouche.com/1244789-evoquant-des-liaisons-dangereuses-nicolas-henin-voit-une-articulation-entre-ultra-droite-francaise-et-terrorisme-islamiste

Thierry Michaud-Nérard

Print Friendly, PDF & Email

Riposte Laïque vous offre la possibilité de réagir à ses articles sur une période de 7 jours. Toutefois, nous vous demandons de respecter certaines règles :

  • Pas de commentaires excessifs, inutiles ou hors-sujet (publicité ou autres).
  • Pas de commentaires injurieux ou diffamants envers les auteurs d'articles ou les autres commentateurs.
  • La critique doit obéir aux règles de la courtoisie.
  • Pas de langage ordurier ou scatologique, y compris dans les pseudos
  • Pas de commentaires en majuscules uniquement.
  • Il est rappelé que le contenu d'un commentaire peut engager la responsabilité civile ou pénale de son auteur

Notifiez de
Vent d'Est, Vent d'Ouest

Les Chrétiens d’Orient sont des Arabes. Hénin serai-il raciste ou fait-il de la discrimination positive, voire les deux ?

Natou

Henin casse toi avec ta famille en pays arabe il y a le choix il y en a 56 arrête de nous prendre la tête avec tes conneries !

POLYEUCTE

Lire tout ça ? MDR !

Paskal

Ce n’est pas un scoop : certains “fachos” comme Soral sont pour s’allier à l’islam contre le “sionisme”. Alexandre Del Valle, c’est le contraire.

Marnie

Ce matin pas un seul de mes commentaires a été publié.

chris83

Ces gens sont des “vendus” … la méchanceté, la jalousie les étouffent… Je suis catho et me sent particulièrement insultée par ces “individus” délibérément méchants! Moi je les méprise!

laurent barre

Hénin nous la brise menu.
Il est contre le mitraillage des djihadistes comme le suggère à juste titre Patrick Jardin. Hénin est complice objectif des djihadistes. De plus c’est un mouchard. Il est plein de qualités.

Rems

Hénin, juste un petit tdc…….

4711

ENCORE EFFACE…..Il ne faut surtout pas dire la vérité.

4711

Encore un kéké qui veut faire parler de lui

Yohann le debattant

Merah, une éducation catholique? Va prendre tes pilules Nicolas, ça urge….

patphil

article bien trop long, la citation d’un ou deux de ses twits auraient suffit!
on peut constater que les journaux aux ordres ne se vendent plus, pour ma part j’ai arrêté de regardé les débats et les journaux télévisés (aux ordres) les prendre par le portemonnaie (moins de monde, moins de pub, moins d’argent)

chris83

patphil nous payons quand même ces merdias qui nous entubent avec nos impôts! Les subventions de l’état à ces journaux anti-infos sont royaux… ! mais ce sont les gueux qui bossent qui payent …

Dominique Martin

Sur la photo , on voit un M. Hénin qui tient son enfant sur son bras droit , bras rationnel , et il salue la foule , des inconnus , de son bras gauche , émotif .Il a un grand sourire . Décryptage : voilà un homme pour qui la foule passe avant son propre enfant .Cela m’en dit beaucoup sur lui.

Dominique Martin

+ Sa femme est sur sa droite ( donc il la présente plus comme une carte de visite que comme une compagne chérie ) et elle aussi tient son enfant sur sa droite . Sur son bras gauche , elle aurait démontré son sens maternel. Donc , des gens qui vivent pour leur image public beaucoup plus que pour leur vie intime .

batigoal

et sa c… gauche plus basse que sa c… droite montre que c’est une gauchiasse…

Jill

Il a tout à fait raison, les muzzs et les fachos
antifas se rejoignent parfaitement.

batigoal

presque juste, il manque juste deux ou trois mots. “les muzzs terroristes, les fachos et les antifas se rejoignent parfaitement”.
Enfin soyez un peu honnête: la plupart d’entre vous criait déjà “les bicots dehors” bien avant que les terrorismes islamistes existent (cicatrice de la guerre d’algerie).
La laïcité est juste une parure morale pour vous, et la lutte contre le terrorisme un moyen de prendre des mesures radicales. A chaque attaque, vous vous sentez plus renforcés et légitimes dans votre “parole”. Donc oui, ils existent bien deux camps soient disant opposés, mais qui pour l’instant se nourrissent l’un de l’autre.

Jill

Les musulmans, même sans faire exploser des bombes n’ont jamais eu un comportement conforme aux exigences de notre société. Ceci étant, quand ils étaient une infime minorité, on n’entendait pas parler de l’Islam.

zéphyrin

la république laique est une parure morale ok , une règle de vie qui était admise par tous les nouveaux arrivants . Mais la laicité ne protège pas contre des arrivants plaçant la laicité au dessous de leurs lois et coutumes religieuses. Si on y ajoute les nombreux “déséquilibrés”…ça fait trop.
si leur foi avait permis une instruction superbe, une civilisation lumineuse on pourrait comprendre…mais nous ne pouvons accepter ce qui nous renvoie dans le pauvre et l’obscur .
quant au “les bicots dehors” c’était au sortir de la guerre d’algérie, on aurait sans doute dit les “boches” dehors s’ils étaient restés en masse chez nous après la guerre

JACOU

Conclusion Hénin a eu une éducation musulmane quand il était otage..

Le Blob

Oui c’est juste, et il est revenu radicalisé ce connard.

Le Blob

Conclusion: Henin est bien radicalisé.

Gabriel

Hénin, un paillasson à babouches.

Lire Aussi