Pour Normal 1er, l’impopularité c’est déjà maintenant !

Vu sur BFM TV hier aux alentours de 23h15, un débat sur le thème : « Hollande : Déjà impopulaire ? ».

Certes le point d’interrogation est important. Il y avait un journaliste du « Monde », ainsi qu’un militant jeune socialiste, un spécialiste des sondages, entre autres.

Il est stupéfiant de constater que fin août 2012 cette question puisse être déjà posée !

Pour une fois le débat était mené sans trop de langue de bois par le journaliste de BFM TV qui osait dire : « s’il est déjà impopulaire peut-on se demander comment va se passer son mandat ? » Voilà une bonne question que j’avais modestement posée il y a quelque temps dans une de mes interventions sur RL.

En vérité, ils semblait tous très embêtés pour ne pas dire plus. Sauf peut être le spécialiste « sondages » qui, lui, faisait une analyse froide et mathématique : à la même époque en 2007 Sarkozy était à 61 % d’opinions favorables, Hollande l’est  à 49 %

J’ai jubilé lorsque le journaliste a repris l’analyse de certains à l’époque de l’élection de Normal 1er qui évoquaient une « élection par effraction » ; c’est également la théorie que j’avais développée et j’avais expliqué pourquoi j’en étais arrivée à cette conclusion.

Tous, dans le débat, ont convenu que l’élection de Normal 1er n’était pas un vote d’adhésion, ils ont tous reconnu que la droite est toujours à un peu plus de 50 % d’opinion favorable dans le pays ! Alors ? Ils ont même reconnu que Sarkozy n’a pas « vraiment » reçu une « raclée »… Toute la gauche, d’ailleurs, a été fort contrariée vu les scores annoncés de l’ordre de 56 % alors que M. Hollande n’a gagné qu’avec 51.7 %…  la belle victoire !!

Je repose la question. Alors ? Comment un Président si mal élu va-t-il pouvoir se maintenir au pouvoir alors que son mandat commence si frileusement ?

Les « mesurettes » prises par ce gouvernement ne vont pas aider à sa popularité, 6 centimes de moins sur le litre d’essence ? La défiscalisation des heures supplémentaires qui permettait à, certes, un petite frange de la population de gagner un peu, plus supprimée ? Un ministre de l’intérieur qui, lui, n’a pas eu beaucoup de vacances compte tenu des guérillas urbaines qui ont explosé un peu partout alors qu’il était sur tous les fronts…  Les éructations de Mélenchon, les provocations anti-écolo de Montebourg, les imbécillités à répétition de Taubira (qui fait monter de plus en plus la bile des Français) qui souhaite juste vider les prisons et remettre les pauvres petits chéris des banlieues dehors pour qu’ils puissent continuer leur coupables errances et encore tuer et mutiler des innocents.

Comment vont réagir les écolos qui ont « aidé » le gouvernement en place a avoir une majorité au parlement après les propos, plus que provocateurs, de Montebourg ? Avec, je le répète, en embuscade, un Mélenchon, toujours aussi facho, toujours aussi haineux.

Loin de moi l’idée de me réjouir de cette situation, compte tenu, qu’en toile de fond, il y a la France. Comment est-il possible d’en arriver là ?

Nous ne sommes que fin août,  pas encore entrés dans « le vif du sujet » si j’ose dire. La rentrée, avec son cortège d’impôts, de grisaille, de fin de mois, d’appartement étudiant à chercher, de fournitures scolaires à acheter, bref les emm…. au quotidien qui ne nous portent pas à l’indulgence ni à la compréhension ; elle nous attend.

Le seul à être enthousiaste dans ce débat c’était le jeune socialiste qui, avec sa magnifique tête à claques (pardon mais il avait tout à fait le genre de ces jeunes bobos gôchistes donneurs de leçon à qui on a envie de mettre des coups de pieds dans le c…)  nous affirmait que les mesures prises par le gouvernement Hollande étaient TRES populaires, le journaliste du Monde lui, donnait comme exemple Chirac en 1995 qui  avait aussi vu sa cote de popularité baisser très vite à cause de la non réalisation de ses promesses de campagne, la fameuse fracture sociale, si il faut remonter en 1995 je veux bien, mais l’observateur des sondages lui a rétorqué que Chirac n’était pas impopulaire fin août mais seulement en décembre. Bref on ne va pas chipoter pour si peu.

Voila un Président élu en mai, avec TOUS les pouvoirs, le Sénat, l’assemblée, les régions ; qui semble être assis sur un socle tremblant et qui ne provoque pas un enthousiasme délirant. Sans oublier les nombreux périls mondiaux qui se balancent au-dessus de nos têtes…

Je vais donc paraphraser Maurice Druon qui disait dans les Rois Maudits en parlant de Philippe V Le Long, « Voila un monarque qui avait tous les pouvoirs, une descendance, qui était un grand politique, qui avait remis la monarchie au centre de l’état, (qui avait accepté le meurtre)…. Le châtiment allait commencer« .

La France et le monde sont dans une situation extraordinaire, au sens sinistre du terme, il nous fallait un homme extraordinaire… Hollande/Normal 1er ne l’est pas… Il n’est nul besoin d’être un grand observateur pour le constater.

Alexandra Dougary

image_pdfimage_print