Obono : les djidhadistes ne sont pas musulmans, et les chrétiens sont bien plus dangereux !

Notre époque est décidément bien curieuse. Dans son dernier édito, Cyrano reprochait aux intellectuels et politiques mal-pensants de mal nommer les choses, et de se montrer incapables de dire qu’il fallait opérer une remigration massive et une désislamisation totale.

http://ripostelaique.com/notre-pays-se-meurt-et-personne-nose-dire-remigration-massive-desislamisation-totale.html

Coïncidence ? Quelques jours plus tard, Jeannette Bougrab, issue d’une famille musulmane, ose affirmer : « Il faut expulser l’islam de la cité ». Personne n’a jamais été aussi loin, dans le monde politique français.

Voir le texte intégral de cet article :

« Il faut expulser l’islam de la cité »

Le CCIF et les racketteurs de l’antiracisme oseront-ils déposer plainte contre eux ?

La seule réaction notable, à l’Assemblée nationale, a été celle du député LR Guillaume Larrivé, qui a traité les députés de la « France insoumise » d’ « islamo-gauchistes » :

http://lelab.europe1.fr/video-guillaume-larrive-traite-les-deputes-de-la-france-insoumise-dislamo-gauchistes-3447137

http://www.dailymotion.com/video/x623htk

Lors de la discussion d’un amendement sur la fermeture des mosquées salafistes, le député LR de l’Yonne Guillaume Larrivé s’en est en effet pris aux députés de la « France insoumise », les accusant d’angélisme face à la menace terroriste. Il a déclaré dans l’hémicycle :

« Il me semble que si certains observateurs pouvaient avoir un doute sur la réalité de ce qui est parfois appelé l’islamo-gauchisme, ces observateurs, hélas, constateront en écoutant les orateurs du groupe présidé par monsieur Mélenchon que cet islamo-gauchisme existe. »

Comme pour lui donner raison, l’ineffable Danièle Obono s’est fendue, pendant ces deux minutes qu’il faut écouter, d’une intervention qui confirme que cette Indigène de la République est, comme sa copine et complice « Nique la France » Houria Bouteldja, un agent de l’islam.

http://www.fdesouche.com/888389-deputee-obono-explique-terroristes-islamistes-ne-se-reclament-daucune-religion-particulier

Avec une élocution catastrophique (elle multiplie les « euh »… tous les trois mots, et elle est incapable de prononcer son discours sans lire ses notes), Obono profère deux énormités : elle commence par nier le fait que les terroristes djihadistes se réclament d’une religion, et d’une religion bien précise, l’islam, puis, en bonne disciple de Mélenchon, alors que les islamistes ont déjà commis plus de 30.000 attentats mortels au nom d’Allah, depuis le 11 septembre 2001, elle se met à attaquer l’Ancien Testament (oubliant de préciser qu’il ne fait référence ni pour les chrétiens, qui se basent sur le Nouveau Testament, ni pour les juifs, qui se basent sur le Talmud), et prétend qu’il faudrait, si l’on suivait ces textes, fermer les églises en vertu de la nouvelle loi antiterroriste !

Voici donc l’occasion de faire quelques rappels à la « Nique la France » Obono :

Comment expliquer que les musulmans, qui sont environ 15 % en France, représentent 70 % des détenus français, donc que les musulmans ont un taux de criminalité bien plus élevé que les chrétiens en particulier et que les non-musulmans en général, comme le révélait malgré lui Jack Lang, président de l’Institut du Monde Arabe, dans une lettre à Christiane Taubira, alors ministre de la Justice ?

https://ripostelaique.com/meme-jack-lang-lecrit-les-musulmans-remplissent-les-23-des-prisons-de-france.html

Et comment se fait-il qu’aucun chrétien ou athée ou bouddhiste ne devienne terroriste en prison, si ce n’est parce qu’ils ne sont pas musulmans ? Car c’est bien l’islam qui est le problème. Les musulmans peuvent en effet se « radicaliser » partout : dans les mosquées (où les imams enseignent le Coran qui prône l’assassinat des non-musulmans), sur Internet, dans leurs familles, dans les prisons. Ce n’est donc pas le lieu qui pose problème, c’est l’idéologie : l’islam.

Obono nous fera sans doute le coup de l’immense majorité de musulmans modérés, et de la minorité de musulmans extrémistes « qui ne sont pas des vrais musulmans », comme le prétendent aussi tant de journalistes, à longueur de journée ! Elle nous dira même, croyant nous enfumer, que certains musulmans mangent du cochon et boivent du vin. Mais peu importe ce qu’ils mangent et ce qu’ils boivent : s’ils se disent musulmans, c’est qu’ils suivent le Coran et qu’ils veulent copier Mahomet, donc qu’ils représentent un danger potentiel pour les non-musulmans.

Au sujet des musulmans « modérés », qui ne s’opposent jamais aux musulmans « extrémistes », je conseille de regarder la vidéo de Brigitte Gabriel, sous-titrée en français par Pascal Hilout :

La majorité pacifique des musulmans n’a aucune importance

Résumé de cette vidéo : de même que les Allemands « modérés » ne se sont pas opposés aux nazis, de même que les Russes « modérés » ne se sont pas opposés aux communistes (staliniens), les musulmans « modérés » ne n’opposent jamais aux musulmans « radicaux » (qui veulent appliquer le Coran). Au contraire, ils collaborent sans hésitation, comme dans le village syrien de Maaloula, où les habitants musulmans totalement modérés ont désigné, d’eux-mêmes, les maisons de leurs voisins chrétiens, aux terroristes de l’Etat Islamique, en sachant très bien qu’ils allaient les égorger.

Obono, pour continuer à noyer le poisson, mentionnera sans doute « les musulmans qui font le ramadan et qui fêtent l’Aïd el-Kebir, non pas par extrémisme, mais par raison culturelle, comme les chrétiens font Pâques ou fêtent Noël ». Et nombre de demeurés « Insoumis » l’applaudiront. Avec nous, cela ne marche pas !

En effet, le ramadan n’a rien à voir avec Pâques : pendant un mois entier, les musulmans se détruisent la santé, jour après jour, ne mangeant rien ni ne buvant durant toute la journée, puis se gavant de couscous et de pâtisseries au miel ultra-glucidiques, ce qui est la meilleure façon d’attraper le diabète induit (type 2). Résultat, les personnes ayant le plus fort taux de diabète du monde sont les Saoudiens, les Qataris, les prétendus « Palestiniens », les Émiratis, etc. (et non les Américains, contrairement à ce que croient tellement de gens !) (données OMS).

Quant à la « fête » de l’Aïd, elle n’a rien à voir avec Noël : l’Aïd est une fête sanglante, la fête de l’égorgement, lors de laquelle les musulmans se rappellent les uns aux autres qu’ils doivent égorger les non-musulmans, et entraînent leurs fils à cette fin, sur des moutons. Dans son livre « L’amour circoncis » (Éditions Paris-Méditerranée), le psychiatre marocain Abdelhak Serhane explique comment l’Aïd el-Kebir enseigne aux enfants l’art de l’égorgement et le goût du sang, les habituant à faire le geste de l’égorgement et à voir le sang gicler.

Obono nous fait donc le coup de comparer les pratiques des trois religions monothéistes, pour les mettre sur le même plan. Mais nous connaissons par cœur ce grotesque enfumage : « Il y a partout des extrémistes qui suivent les prescriptions de leur religion : quid des chrétiens qui mangent du poisson le vendredi, vont à la messe le dimanche, disent l’angélus trois fois par jour ? Quid des juifs qui ne font rien un jour par semaine, et des juifs orthodoxes qui ont tout un tas de prescriptions diverses, à suivre strictement ? ».

Là encore, avec nous, cela ne marche pas ! Le pire extrémisme, pour les chrétiens, c’est de tendre l’autre joue, ou d’aider son prochain par « charité chrétienne » ; le pire extrémisme, pour les juifs, c’est de rester entre eux et de s’imposer à eux-mêmes (et à eux seuls) les 613 commandements de la Torah.

Par contre, l’extrémisme, pour les musulmans, consiste à appliquer les versets du Coran, qui prônent l’égorgement des non-musulmans — et à reproduire les actes du « saint » Mahomet, qui a décapité personnellement 800 juifs en un seul jour (comme le rapportent les historiens musulmans de l’époque, dont Ibn Ishaq, dans la « Sirat Rasul Allah »), qui a fait décapiter une dizaine de poètes satiriques qui s’étaient moqués de l’islam (comme le rapportent les « hadiths »), etc. — en assassinant les caricaturistes de Charlie Hebdo, en mitraillant des enfants dans un concert, en écrasant des civils avec des camions ou des voitures, en égorgeant des prêtres et des policiers, etc.

C’est ainsi : les agents de l’islam comme Obono sont capables de tous les relativismes, y compris les plus abjects. Obono serait donc capable de comparer la « fête » de l’Aïd avec les pratiques des paysans qui tuent un cochon dans leur ferme, ou avec les chasseurs qui tuent du gibier. Et cela, alors que les paysans et les chasseurs tuent des animaux pour manger ensuite leur viande — et non en raison d’une idéologie qui leur dirait d’égorger des animaux pour apprendre le geste de l’égorgement afin d’être prêt à égorger un jour tous les non-éleveurs et tous les non-chasseurs…

Quant aux accusations d’Obono contre les chrétiens, qui seraient, en quelque sorte, des terroristes potentiels, à cause des antiques récits contenus dans l’Ancien Testament, rédigé il y a près de 3000 ans, ils sont où, les chrétiens qui pratiquent le djihad ?

Dans la terrible chronologie du « Djihad en France depuis 2015 », élaborée par Maxime Lépante, qui compte pour le moment 189 affaires, tous les terroristes sont des musulmans, aucun des chrétiens :

Djihad en France : 189 affaires, 244 morts, 997 blessés depuis 2015 !

http://ripostelaique.com/le-vrai-bilan-des-attentats-musulmans-en-france-2015.html

Le relativisme d’Obono est criminel, elle se comporte comme une véritable cinquième colonne de l’islam, avec la bénédiction de Mélenchon, au sein de l’Assemblée nationale.

Rappelons qu’Obono, agent des « Indigènes de la République », a signé la pétition qui prend la défense des antifas qui ont tenté de brûler vif des policiers dans leur voiture, à coups de cocktail Molotov !

Dans notre Assemblée nationale sévit donc le « député » El Guerrab, musulman d’origine marocaine, qui, avec son casque, a massacré un responsable socialiste, Boris Faure, continuant à le frapper alors qu’il était au sol, ensanglanté et sans connaissance. Il y a aussi la « députée » Laetitia Avia, d’origine togolaise, qui a mordu un chauffeur de taxi, parce que son terminal de carte bancaire ne fonctionnait pas. Et nous avons donc la « députée » Obono, d’origine gabonaise, qui, outre le fait qu’elle insulte ouvertement notre pays et qu’elle prend parti en faveur des assassins potentiels de policiers, crache à présent sur le christianisme, pour mieux défendre l’islam des assassins djihadistes.

Et tout cela, avec la complicité de son chef Mélenchon, cet « insoumis » totalement soumis à l’islam.

Pendant ce temps, pas plus tard qu’hier, 21 députés islamo-collabos ont levé l’immunité de Gilbert Collard, député Front National, parce que ce dernier a commis le crime… de tweeter des photos montrant les crimes de l’Etat Islamique ! Voici les noms de ces 21 traîtres, qui préfèrent lyncher un patriote français plutôt que dénoncer les terroristes musulmans : de Rugy, Bireau-Bonnard, Renson, Brulebois, Houlié, Waserman, Motin, Bachelier, Rossi, Solère, Adam, Ali, Carnouvas, Causse, Do, Dumont, Guevenoux, Lemeur, Mette, Serville, Vuilletet.

Et, bien entendu, ces scélérats islamo-collabos foutent une paix royale à une ennemie fanatique de la France, Danièle Obono, qui devrait être destituée sur le champ, chassée de notre pays, et renvoyée d’où elle vient.

Martin Moisan

(Merci à Maxime Lépante, pour son aide et ses nombreuses suggestions.)

image_pdfimage_print