Pour Rachida Khalil la bonne intégration à la française c’est quand on devient facho et raciste

Après la diffusion d’un reportage très rafraichissant et dépaysant sur le Bouthan suivi d’une balade très parisienne sur les Grands Boulevards historiquement très féconds – jusqu’au siècle dernier en tout cas-, France 3 m’a brutalement ramenée hier soir à la dure réalité de mon quotidien, en me rappelant à quel point mon pays était dangereusement fascisant.

J’ai en effet découvert une émission jusqu’alors inconnue titrée « Wermus prend la Bastille »  (1). Ne regardant plus qu’occasionnellement la télé depuis environ deux ans, j’ai pensé bêtement qu’il était temps que je me tienne un peu au courant de l’actualité culturelle. Je n’ai pas été déçue.

Cela commençait pourtant bien, Eric Naulleau était invité pour présenter son nouveau bouquin, l’ambiance était intimiste et détendue. Puis est arrivée Rachida Khalil, comédienne-humoriste, très fraîchement épousée par Henri Proglio, PDG d’EDF, de 24 ans son aîné. En face d’elle se tenait également Jeannette Bougrab.

Rachida Khalil a commencé à faire la promotion de son spectacle dans lequel apparaissent des femmes en burqa transparente, des personnages hauts en couleurs et de toutes origines. Tout cela me paraissait fort intéressant car une femme d’origine marocaine qui se moque de l’islam c’est inespéré.

Paul Wermus a alors évoqué la Facho Week, un moment du spectacle qui correspond au défilé des intégristes. Ah oui, les fameux méchants intégristes, ceux qui n’auraient rien compris au message d’amour, de paix et de tolérance de l’islam… Le sourcil levé, aux aguets, j’attendais la suite avec un début de suspicion, laquelle allait immédiatement se transformer en certitude.

Nous avons les personnages de « Karima et Mouloud, deux beaufs », a commencé Wermus…, « ex bougnoules, nouveaux bougnats » déplorant la présence de « bonobos dans leur immeuble » précisait un synopsis du spectacle trouvé sur un site internet. Rachida Khalil lui a alors coupé la parole pour préciser que ces deux beaufs sont « super intégrés ». Mon second sourcil s’est à son tour levé… Doit-on comprendre que c’est leur super intégration qui les a rendus à ce point beaufs et fachos ? Que les indécrottables Français leur auraient donc inculqué la beaufitude et le fascisme ?

« Padamalgam, padamalgam », nous répète t-on à longueur de journée en guise de mantra. Et Rachida, elle n’a pas fait d’amalgame là peut-être ? Naulleau et Bougrab n’ont pas relevé.

Wermus, sur sa lancée a alors enfoncé le clou : « ils sont tellement intégrés qu’ils se moquent des noirs ». Là, la fumée me sortait du nez, j’attendais la réplique de Rachida qui n’a pas manqué : « Ils se moquent des noirs, ils se moquent de tout le monde, c’est des gros fachos. Je les appelle les désintégrés mais j’en ai rencontrés, ça existe. Ils sont tellement… c’est des bons Français quoi ! ».

Et c’est elle qui prétend faire un spectacle pour dénoncer les idées reçues qui propageraient l’obscurantisme et le racisme ? Cette perfide avec son grand sourire hypocrite stigmatise les Français, les insulte, et se permet avec un aplomb incroyable de faire un amalgame xénophobe et raciste en les traitant de fachos ! Et sur une chaîne publique encore !

« Je montre ce que le monde serait devenu si les noirs et les arabes étaient à l’apogée de la civilisation et que les blancs étaient les esclaves ». Là, j’avoue ne pas comprendre l’usage du conditionnel car si les Arabes n’ont rien inventé (même pas les chiffres, inventés en réalité par les Indiens et seulement diffusés par les Arabes), et peuvent donc difficilement prétendre être à l’apogée de quoi que ce soit si ce n’est en faisant régner la terreur sur la terre durant leurs nombreuses et sanglantes conquêtes, les blancs ont bien été les esclaves des Arabes durant de très nombreux siècles, vendus, torturés, violés et massacrés pour nombre d’entre eux. L’esclavagisme existe d’ailleurs toujours au Maroc… (2)

C’est à ce moment-là que j’ai craqué et éteint mon téléviseur avec rage. Je revisionne ce matin l’émission en replay pour me remettre dans l’ambiance et m’enquérir de ce que j’aurais raté.

Jeannette Bougrab a alors évoqué l’Algérie qu’elle estime être le moins pire des régimes, la comparant à un village gaulois résistant à l’islamisme. C’est sans doute ce qui expliquerait que tous les islamistes viennent se réfugier en France – cet odieux pays de fachos -, leur nouvelle terre de conquête où ils peuvent paisiblement s’épanouir et se reproduire.

Rachida a repris la parole, estimant qu’il était dangereux de fermer les yeux sur la banlieue, les crises identitaires, la mondialisation et l’islamophobie.

Dans une précédente interview sur TV5 Monde (3), elle racontait un passage de son spectacle où elle est habillée en Marianne, expliquant que c’est un pied de nez à la France qu’il faudrait impérativement aimer ou quitter, puisque eux (les immigrés) « ont l’impression » qu’ils l’aiment et qu’à aucun moment ils ne la détestent, que tout le monde est bien intégré et ne mérite pas d’être stigmatisé. Circulez, il n’y a rien à voir. Ce à quoi elle a ajouté que le Maroc est le lieu qui l’identifiait, celui où elle se sentait… chez elle. Et le journaliste imbécile avait ensuite évoqué avec un sourire béat les printemps arabes et le vent de liberté qui en découlait… On s’étrangle.

Alors ça tombe bien que Rachida Khalil fasse allusion dans son spectacle au racisme des beaufs français qui gangrènerait la société, puisque ce matin encore j’apprends qu’un détenu s’est fait torturer par ses compagnons de cellule, racistes et communautaristes, en raison de la couleur de sa peau, l’insulte « cul blanc » étant suffisamment explicite (4). Nul doute que les associations antiracistes soient sur le coup. Ah ben non, c’est vrai, il n’y a que les blancs qui sont racistes ! Où avais-je la tête !

Dans le pays d’origine de Mme Rachida Khalil, le Maroc mondialement réputé pour son racisme, il se trouve que les noirs sont la cible privilégiée des Marocains racistes, au point même que le journal Maroc Hebdo en avait fait le thème de sa Une il y a quelque temps. (5) Un Guinéen y rapportait qu’il est fréquent que les noirs se fassent tabasser et insulter dans la rue en raison de leur couleur.

En 2005 un autre journal titrait « Les criquets noirs envahissent le nord du Maroc » (6).

Des commentaires pullulent sur le net pour dénoncer ce fait dans ce pays situé géographiquement… en Afrique. Mieux vaut le préciser car manifestement certains Marocains semblent l’ignorer.

–   « Qird (singe), khanzir (cochon), zeïtoun (olive), choqlata (chocolat), sale nègre »

–   « je me fais traiter d’esclave et de sale Noir »

–   « Cela va du crachat au coup de bâton lancé à partir d’une voiture en marche, en passant par les onomatopées censées imiter le parler « africain ». Il arrive que des automobilistes fassent mine de foncer sur un malheureux passant à la peau noire en vociférant quelque insulte bien sentie »

–   « Le « petit blanc » que je suis a découvert le racisme des magrébins envers les « noirs » en cité universitaire dans la région parisienne. En effet les « k’hal » fusaient à tous va »

–   « Il existe un racisme primaire au Maroc POINT FINAL. Qd j’étais petite et que je disais que j’allais me marier avec un noir, ca choquait tout le monde »

–   « les noirs marocains qui MALHEUREUSEMENT sont le fruit d’un metissage entre arabes purs et noirs! »

–   « le maroc appartient au monde arabo-musulman, on a jamais eu de lien avec les pays africains! le maroc est un pays ARABE, du monde arabe! l’afrique veut rien dire pour nous ni les africains! »

–   « je suis marocaine, et noire. Je suis née et est grandie en France, mais tous les ans je retourne au Maroc, car j’adore mon bled. Pourtant, il ne se passe pas une année sans que je sois insultée: aazi, kehla… »

Ou ce témoignage encore d’une jeune femme qui vit avec un Sénégalais musulman et qui souhaiterait l’épouser mais ses parents refusent catégoriquement. Oui, nous sommes tous frères en islam, mach’allah, mais faut pas pousser quand même ! Selon sa mère un musulman noir n’est « pas un musulman comme nous », quant à son père il a simplement prévu d’égorger sa fille (7).

Il n’y a pas à dire, la propagande médiatique financée par les deniers publics est décidément bien rôdée et bien orchestrée, et les intervenants du genre de Mme Khalil sont très utiles à la promotion de la culture arabo-musulmane, tellement enrichissante pour les fachos-racistes que nous sommes.

Caroline Alamachère

(1) http://www.tv-replay.fr/programmes-tv/france3-pluzz/nc/date/1.html

ou http://paris-ile-de-france.france3.fr/emissions/wermus-prend-la-bastille

(2) http://www.afrik.com/l-exploitation-des-petites-filles-domestiques-au-maroc-c-est-comme-l-esclavage

http://www.youtube.com/watch?v=OVOu8Z_TrPQ

(3) http://www.youtube.com/watch?v=_eQiZqW4wlc

(4) http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/03/23/97001-20130323FILWWW00327-prison-pour-avoir-martyrise-un-codetenu.php

(5) http://observers.france24.com/fr/category/tags/afriquesubsaharan

(6) http://observers.france24.com/fr/content/20121106-racisme-maroc-peril-noir-immigration-subsaharienne-noirs-ceuta-meililla

(7) http://forum.aufeminin.com/forum/f341/__f19937_f341-Hellllp-je-suis-marocaine-et-mes-parents-refuse-de-me-marier-a-un-senegalais-musulman.html

image_pdf
0
0