Pour remplacer Valls il fallait un bouche-trou, ils ont pris Cazeneuve

Petite digression pour faire plaisir aux nostalgiques des langues anciennes.

Monsieur Valls s’en va vers un destin encore plus glorieux et monsieur Caseneuve bouche le trou. Je ne sais de ces gens que ce qu’en disent les titres des gazettes et les « spikairs du jité sur TV5 ».

Monsieur Caseneuve ça me semble quand même  lourd, ne fût-ce qu’avec le dossier des “marches de la colère” des policiers ou le dossier islam avec les déclarations hasardeuses du genre “prôner le djiad n’est pas un délit”. Ça laisse pantois…

Est-ce que je nommerais une personne si controversée au poste si important de premier ministre?  Moi non. . Mais qui choisir? Cela me rappelle la perplexité de mon prof de physique qui, désespéré, finit par nous dire  “Votre classe est vraiment le fond du panier de crabes”… Loin de moi la comparaison de ministres aux crabes, je parle de perplexité.

Quand il s’agit de la nation et qu’on a l’impression d’un tourbillon genre Maelstrom qui aspire tout vers le bas, on parle de masochisme, suicide, sabordage.

Comment nommer ce contraire à l’instinct de survie ? Négation de soi ?  On a suggéré le mot  “oeucophobie” : détester sa propre maison mais ce n’’est pas exact car phobie ne signifie pas haine mais peur. “avoir peur de sa propre maison”.

J’ai cherché à former un mot avec des racines grecques pour dire « qui se déteste soi-même » Hélas, je n’ai pas fait de grec. J’ai donc envoyé un mail :

<< Appel aux anciens de Latin-grec : quelqu’un est-il capable de construire le mot qui signifie “haine de soi” ou “qui se hait soi-même” à partir des racines grecques  ego = soi – misein = haïr – ou sur le modèle misogyne, misanthrope misein ego… miseinegeur ? miseineguer ? >>

La seule réponse que j’ai reçue vient  du professeur  Etienne Vermeersch… une des plus grands personnalités intellectuelles belges, jésuite de formation devenu athée par raisonnement, ancien professeur et vice recteur honoraire de l’université de Gand et membre des commissions d’éthique, bref un très grand monsieur.  https://nl.wikipedia.org/wiki/Etienne_Vermeersch

<< Chère Anne,

Le mot n’existait certainement pas en grec, le concept probablement pas non plus. (ego est un nominatif :  ‘je’ : « je pense » ou ‘moi’ comme dans « moi je suis… ») Pour  construire « qui se hait soi-même »,  il faudrait suivre l’exemple de misanthrōpos et  écrire  mis(h)eautos   mais le problème est que (h)eautos ‘soi-même’  n’est jamais utilisé au nominatif ;on peut dire misei (h)eauton « « il se hait soi-même », mais là on est confronté à l’accusatif ; la constructionmis(h)eautos au nominatif  me semble donc  impossible ; en revanche mis(h)eauton ne peut, en tant qu’accusatif , pas être utilisé dans une phrase comme « il est mes(h)eauton ».

Une autre construction serait  « haine de soi »  « misēma (h)eautou »  (h)eautou est un génitif, qui existe ;la contraction misēmheautou   et en français misèméautou  serait  – en principe –  possible. – sorry, c’est tout ce que je peux – Etienne Vermeersch>>

Merci Monsieur.

Mais l’argument présente un autre aspect intéressant : si en français, italien ou grec –  il est pratiquement impossible de construire un mot pour dire « soi-même-détestation » ou « auto-haine », par contre c’est facile dans les langues germaniques : zelfhaat en flamand, Selfhatred (also called selfloathing) en anglais, selbsthass ou selbstverachtung  en allemand… Vice versa, on peut aussi s’estimer soi-même  zelfwaardering, self esteem, selbstachtung, eigenbewertung, selbstbewertung, selbsteinschätzung…

En italien auto-odio (auto-haine) ne s’emploie pas, par contre auto-stima (auto-estime) existe dans le langage courant. Aussi auto-critique en français.

Les mots donnent des indications quant à la mentalité de ceux qui les emploient

En français nous avons une longue tradition de préséance des autres au détriment de soi. En italien on dit « moi et les autres »… io e mia madre = moi et ma mère… horreur ! Nous ne disons pas « moi et mon chien » mais « mon chien et moi »  C’est la modestie catholique « je ne suis pas digne »

Si les gauchistes sont imbibés d’altruisme chrétien au point de se haïr soi-même et de préférer les autres à soi-même, le plus simple serait qu’ils se reconnaissent dans le christianisme,  mais, par réaction, ils adoptent l’attitude contraire : la négation ou l’agressivité. Quand monsieur Moscovici dit que l’Europe n’a pas de racines chrétiennes en fait il dit  « Je suis enfant de l’Europe chrétienne mais je le nie » Est-ce un conflit de type œdipien ?

Les Européens sont en crise avec leur mère Europe, qu’ils veulent même faire violer par l’agresseur étranger « le dieu fécondateur » comme le dit si clairement le Pape : « L’Europe est une vieille femme stérile qui va être fécondée par les immigrés »

Oui, mais le Pape n’est pas un Européen.

Bref à l’Elysée, où les carottes sont cuites, monsieur Cazeneuve ou un autre… il n’y a plus que quelques semaines à tirer… La question est de savoir si le peuple va voter pour en finir avec la culpabilisation, repentance et haine de soi. Quel candidat va mettre l’amour et l’estime de soi dans son programme ? Le mot « valeurs » est un mot fourre-tout-et-son-contraire alors qu’il s’agit d’estime, ben oui, fierté nationale, oserait-on parler de patriotisme ?

Par contre à Berlin… Madame Merkel vient de déclarer que somme toute la burqa n’est pas multikultikompatible et que donc stop burqa… quant aux migrants… assez c’est assez, non merci on est servi… wir schaffen das nicht mehr… http://www.dailymail.co.uk/news/article-4005180/Angela-Merkel-calls-BURKA-BAN-German-leader-says-veil-not-appropriate-astonishing-U-turn.html

Quand le vent tourne les vestes se retournent…

Comme disait Foucault : « Un pendule ça pendule » … surtout quand il y a des élections qui approchent et que le strapontin vacille.

Angela à Berlin, mais en France ? dans la chasse aux votes, quelqu’un va-t-il oser dire, par exemple, que l’islam n’est pas démo-compatible ?

Anne Lauwaert

image_pdf
0
0

17 Commentaires

  1. Il n’existe effectivement pas de mot grec composé ayant le sens de « haine de soi », mais d’autres mots aux sens proches sont employés en grec moderne :
    – αυτοκαταδίκη [aftokatadiki] = « condamnation de soi »
    – αυτοκατάργηση [aftokatargisi] = « déni de soi »
    – αυτοκαταστροφή [aftokatastrofi] = « destruction de soi ».
    Ce dernier est le plus couramment employé, donnant comme adjectif αυτοκαταστροφικός [aftokatastrofikos], qui est l’équivalent du français « autodestructeur », avec la connotation du sens de la haine de soi.

  2. « Si les gauchistes sont imbibés d’altruisme chrétien au point de se haïr soi-même et de préférer les autres à soi-même »
    ils peuvent aussi se suicider
    au lieu de suicider l’Europe comme l’écrit très brillamment nôtre Eric ZEMMOUR
    vivement le 23 avril prochain

  3. Quel laïus indigeste!
    Marre de s’écouter parler et de se regarder écrire.Cazeneuve n’est qu’un valet servile de plus , la couleur de la façade important peu, et BASTA.
    Nous avons les »élites »,toutes interchangeables pour l’essentiel,que nous méritons.Je n’en vois AUCUNE à même de gérer les problèmes que ce monde-poudrière va nous poser avec de plus en plus d’acuité si tant est qu’elle en ait la volonté.

  4. IMAGINEZ CE QUE CE BONHOMME PEUT PENSER DE  » NOUS,LE PEUPLE  »
    IL NE PEUT QU’AVOIR DU MÉPRIS POUR NOUS,PUISQUE NOUS PASSONS NOTRE TEMPS A LE CONTESTER,VOIR LE MÉPRISER,OU MIEUX ENCORE,L’INSULTER
    LUI ET SON COPAIN,POURTANT NE CESSE DE RABACHER LEUR SENS DES VALEURS….
    CELA SE VEUT RASSURANT ET LEURS VALEURS N’ONT AUCUNE COMMUNAUTÉ AVEC LES NOTRES…MAIS EUX;ILS SONT AU POUVOIR…..
    ALORS NOS VALEURS ILS S’EN CONTREFOUTTENT.
    POURTANT,DES HOMMES  » DIT INTELLIGENTS « FERAIENT CAUSE COMMUNE AVEC ,PRÉCISÉMENT  » LE PEUPLE,ET TOUT LE MONDE S’EN PORTERAIT MIEUX.
    MAIS NON CES TROUS DU CUL ,NE SONT QUE DES TROU DU CUL ET NE CESSENT DE LE SOULIGNER
    ET BIEN ,EN 2017,JE TIRE LA CHASSE.

  5. Individu dangereux. Intolérant. Peu intelligent. N’a pas sa place dans notre société. Il en est de même pour celui qui l’a précédé.

  6. Cet individu est dangereux pour la France. Il n’a pas sa place dans notre société. Peu intelligent, sectaire, imbu de sa personne, je le verrais bien commis de culture… et encore.

  7. Cazeneuve un bouche trou ?..Je reste correct mais je pense qu’il est surtout un trou ……

  8. ça frémit depuis quelques semaines ; il y a des retournements de veste qui se préparent chez quelques médias et politicards ; faut bien manger !

  9. la contrition normalement attribuée aux catholiques (une sorte de mea culpa, prière pour se faire pardonner ses péchés) a envahi la sphère publique en auto-flagellations continuelles émises par le système droite/gauche (pourtant soi-disant laïcs et niant a qui mieux mieux les racines chrétiennes de la France) ; l’Inquisition est partout (médias, politiques, associations de tous poils, etc) ; c’est la laïcisation intégriste et revencharde qui fait partie du camp du bien contre les autres français mal-pensants qui détruit tout ce que nous sommes et nous fait passer pour des malfaisants en inversant les rôles !

  10. MERCI, Anne pour ce texte excellent!!
    Instructif et rigolo… c’est ainsi que le savoir entre dans les têtes (Mia, prof depuis 50 ans) Mais quelles têtes? Celles frappées par le virus contagieux sont fermées…
    Pour ce qui est des têtes, à ceux qui lisent l’anglais, je recommande Dick SWAAB, médecin et neurobiologiste et doué d’humour.

  11. Je suis bien d’accord sur une chose  » ne pas comparer les ministres aux crabes  » c’est faire insulte aux crabes ces petites bétes si délicieuse par ailleurs
    Dire que casevide est un bouche trou ? soit le trou est petit … soit il faut le mettre en travers et lui laisser son chapeau style gestapo !

  12. Il ne faut pas chercher la moindre excuse à ces pitres du dernier carré hollandiste. La sémantique aussi savante soit-elle n’explique pas tout. Les mots sont trop souvent dévoyés par la médiacratie, ce 4ème pouvoir…de nuisance. Ainsi d’islamophobes, ce que nous sommes tous, cat nous avons peur des islamistes.
    Enfin : haine de soi, ou négation de son ego, on pourrait dire masochisme, un mot qui « complète » trop souvent la haine des autres, ce sadisme des fous d’Allah.

Les commentaires sont fermés.