Pour résister à l’islam, faites enseigner du latin à vos enfants

Publié le 29 avril 2015 - par - 1 610 vues
Share

latin

Nous savons que le serpent Najat Belkacem a décidé de faire disparaître les langues anciennes,   façon radicale de faire disparaître notre histoire, nos racines et le sentiment national, donc l’Etat-nation.

http://www.lefigaro.fr/vox/societe/2015/03/16/31003-20150316ARTFIG00372-disparition-du-latin-rien-n-est-plus-utile-que-les-matieres-qu-on-dit-inutiles.php

Nous savons depuis De Gaulle que les Français sont des veaux, mais au point d’affirmer majoritairement que l’éducation à la citoyenneté et aux règles du vivre ensemble  ce serait mieux que le latin il y a un pas qui montre et le degré d’inculture des Français et l’efficacité de la manipulation stalinienne des consciences et… le poids de l’islam. Une fois de plus.

http://www.francetvinfo.fr/societe/education/bientot-la-mort-des-langues-mortes-a-l-ecole_885127.html

Même les parents ne sont pas convaincus et préfèrent au latin « l’éducation à la citoyenneté, les règles du vivre ensemble« . Actuellement, 20% des collégiens choisissent le latin, mais ils sont à peine 5% au lycée.

Pourquoi parler du poids de l’islam ici encore ?  Si les parents s’inquiètent de la citoyenneté et des règles du vivre ensemble c’est bien parce que, dans les villes comme à l’école, rien ne va plus. Et si rien ne va plus, regardons les chiffres officiels des dysfonctionnements, qui n’ont rien de subjectif. L’islam est non seulement la source du terrorisme islamique, comme son nom l’indique, mais également la source des plus grands dysfonctionnements de notre société (et on laissera pour la bonne bouche les problèmes économiques dus à une immigration et à son coût, ahurissants.)

Jack Lang en novembre 2014 écrivait que deux tiers des détenus étaient musulmans. De là à penser que l’islam a un rapport avec l’insécurité il n’y a qu’un pas que je franchis sans état d’âme.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/23-des-detenus-sont-musulmans-jack-lang-sera-t-il-poursuivi-par-le-mrap/

Le Haut Conseil à l’Intégration, avant d’être dissous par Hollande et remplacé par l’Observatoire de la laïcité, prêt à tuer la loi de 1905 et à imposer l’islam partout, faisait dans son  dernier rapport une description apocalyptique de nos établissements scolaires, à cause des revendications communautaristes  et politiques musulmanes .

http://resistancerepublicaine.eu/2011/rapport-du-haut-conseil-a-lintegration-cest-la-catastrophe-a-lecole/

Bref, l’islam est opposé à la citoyenneté et au vivre ensemble. Il est donc légitime que les parents souhaitent que les enfants des autres qui vivent en France comme en Arabie Saoudite apprennent à le faire. On leur susurrera que ce n’est pas en acceptant mosquées, voiles, barbus, halal et écoles coraniques que ça va s’arranger, et on leur conseillera d’inscrire en masse leurs enfants en cours de latin ou de grec.

D’abord parce que l’immense majorité des enfants français d’origine connaissent le vivre ensemble et les règles de la citoyenneté, le Haut Conseil à l’Intégration n’évoquant pas leur cas… Ils n’ont donc pas besoin de rééducation, eux. 

Ensuite parce que accepter que, par la faute d’une minorité qui refuse nos règles et nos lois tout un pan de notre culture disparaisse c’est du suicide délibéré.

Enfin parce que, bien au contraire de ce que fait Belkacem, le latin devrait être obligatoire pour que chacun, français d’origine ou descendant d’immigré, sache vraiment ce qu’est la citoyenneté et comprenne ce que signifie nation, res publica et citoyenneté.

Il n’y a pas mieux. Allez le dire à Belkacem.

http://www.najat-vallaud-belkacem.com/contact/

C’est que, en même temps que l’on apprend la langue latine, les déclinaisons, l’art de la version qui rend fier de soi et développe l’esprit de synthèse tout en favorisant l’apprentissage des langues étrangères, on apprend l’histoire romaine et la civilisation qui va avec.

Racontez en 5ème, aux latinistes de première année, la quête de Enée, venu de Troie pour fonder la nouvelle Troie  et faire revivre la nation, obligé de quitter la belle Didon dont il est amoureux pour faire son devoir ; racontez la fondation de Rome par Rémus, obligé de tuer son frère qui, en enjambant le sillon qu’il vient de tracer, représentant les futures murailles de la ville, a mis en colère les Dieux infernaux enjambés. La seule solution pour que la ville ne subisse pas la colère des Dieux consiste à tuer le fautif. C’est la première leçon de civisme et de vivre ensemble, ne pas penser à soi, s’oublier pour l’ensemble, ne rien faire qui nuise à la Cité, aux autres citoyens.  

Racontez en 4ème, aux latinistes de deuxième année,  l’histoire de Lucrèce, violée par le fils du roi, qui se suicide de honte et qui est ô combien vengée par Brutus qui chasse les rois de Rome, devenus des symboles de l’intérêt personnel,  du non respect de la souveraineté populaire et donc de l’ennemi de la res publica, qui sera omniprésente pendant toute l’histoire de Rome, jusqu’à sa chute en 476 sous les coups des barbares.

Racontez-leur encore l’histoire du consul qui met à mort son propre fils parce qu’il a désobéi aux ordres en prenant une initiative mettant en danger son armée, son pays.

Racontez-leur encore l’histoire de Mucius Scaevola.

http://resistancerepublicaine.eu/2015/ils-ne-pourront-jamais-nous-faire-taire-nous-sommes-des-millions-de-mucius-scaevola/

Vous avez dit citoyenneté ? Respect d’autrui et de son pays ? Faites du latin.

Racontez-leur encore, en troisième, les guerres extérieures pour conquérir le monde, l’ouverture à toutes les religions, la citoyenneté offerte à tous les habitants de l’Empire,    les guerres et les esclaves qu’elles procurent à foison qui amènent à ce que, à la fin de la République -moins 27-   la majorité des citoyens romains descendent d’esclaves et donc d’étrangers (sous la République, au bout de six ans un esclave pouvait racheter sa liberté, être affranchi et ses enfants devenir des citoyens romains ); les affranchis qui se multiplient sous l’Empire et sont tout-puissants aux côtés des empereurs, laissant se diluer le concept de citoyenneté  romaine vu comme des avantages… sans grands devoirs. C’est sans doute une des causes de la  conquête de Rome en 476, un empire où tout se dilue, où les valeurs se valent, où chacun pense plus à lui-même qu’à la res publica… sans parler de l’intoxication due au plomb, responsable également de la tragique diminution démographique…

Bref, faites faire du latin à vos enfants (et/ou du grec en troisième, je pourrais vous trouver tout autant d’excellentes raisons pour le faire, et je le ferai si ça intéresse certains).

Et si vos enfants ne font pas de latin, si vous n’avez jamais fait de latin, lisez Tacite, Tite-Live, Plutarque… et racontez-leur des histoires ! C’est fondamental et c’est la b.a-ba de la Résistance.

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/2015/faites-faire-du-latin-a-vos-enfants-pour-les-eduquer-au-vivre-ensemble-et-lutter-contre-lislam/

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.