Pour se débarrasser du voile, il faudrait interdire la kippa et les petites croix chrétiennes ?

Publié le 1 octobre 2012 - par - 1 590 vues
Share

Réponse, ou plutôt questions, à Karim Ouchikh :

Laïcité et interdiction du voile islamique dans l’espace public : Marine Le Pen a raison | Riposte Laique

Vous écrivez, je cite :

« Que le christianisme et le judaïsme aient partie liée avec l’héritage historique de la civilisation française, nul n’en disconvient

Mais si, justement, et c’est bien là une ignominie de plus, que de soi-disant « spécialistes » (dont les noms ne me reviennent pas en mémoire) ont osé, ces derniers temps, prétendre que la France a tout autant de racines islamiques, que judéo-chrétiennes ! Mais il est vrai que dans notre société de plus en plus inculte et lobotomisée, on peut se permettre, lorsque l’on a accès aux médias – ou lorsque l’on en fait partie – de dire n’importe quoi, sans jamais risquer de démenti.

Vous écrivez ensuite : « Toutefois, depuis peu, la donne religieuse a profondément changé dans notre pays avec l’enracinement durable dans le tissu de la société française d’une religion importée l’islam, dont les caractères singuliers heurtent foncièrement les traits culturels traditionnels de la civilisation française ; le poids numérique croissant de ses fidèles, la vitalité de son action pastorale et la radicalité de son discours prosélyte concourent de surcroît à faire de l’islam une confession à part, distinguant nettement celle-ci des autres religions monothéistes pratiquées en France…… »

Considérer l’islam, simplement comme une religion différente des autres est au mieux un euphémisme, au pire une tromperie, et il serait plus juste et plus honnête de  préciser que l’islam est bien plus qu’une simple religion, un système politico-religieux autoritaire, qui n’accepte aucun compromis, aucun partage, aucune critique. Ce que nous constatons chaque jour davantage, non seulement en France mais partout dans le monde.

Vous poursuivez, en parlant de « concept imprécis de laïcité qui, dans sa pratique courante, laisse  jusqu’à présent aux fidèles de confessions juive ou chrétienne la liberté d’afficher librement dans l’espace public les signes extérieurs de leur appartenance religieuse respective… » Plus loin, vous précisez : «Autrement dit, restant sauves la prééminence de la religion chrétienne en France et la liberté de chaque croyant de pratiquer librement sa foi en son for intérieur, les fidèles de toute confession auraient à accepter à l’avenir de ne plus afficher ostensiblement dans l’espace public leurs signes religieux distinctifs…… »

Et encore, et surtout, « En prônant ouvertement l’interdiction dans l’espace public le port du voile religieux et de la kippa, mais aussi de tout signe ostensible de la foi chrétienne, en considération du seul intérêt général, Marine Le Pen a pris une initiative courageuse et équitable…

Selon mes observations personnelles, le port de la kippa, au demeurant fort discret, demeure très minoritaire, et sauf erreur de ma part, essentiellement réservé aux fêtes juives. Quant aux signes ostensibles de la foi chrétienne, celle-ci ne comportant aucune obligation de couvre-chef de quelque ordre que ce soit, ni de vêtement particulier, alors de quoi s’agit-il exactement dans votre esprit ?

Qu’entendez-vous par « tout signe ostensible de la foi chrétienne » ?

Voulez-vous parler de rares, très rares religieuses, que l’on pourrait éventuellement croiser au détour d’une rue ? Mais dans ce cas, il s’agit de membres du clergé, cela fait partie de la religion chrétienne au même titre que les églises dans le moindre petit village, ou comme vous le soulignez des calvaires que l’on trouve un peu partout dans notre pays. Et cela n’a aucun rapport, aucune commune mesure avec le port de hidjab, Jilbab, niqab, burqa ou autre qamis qui ne concernent pas les seuls membres d’un « clergé » puisque cette notion n’existe pas dans la religion musulmane, mais la totalité des adeptes de la religion musulmane dont le seul but – inavoué – est très clairement d’occuper l’espace public, de se rendre le plus visible possible tout en prônant la désobéissance aux lois républicaines.

Ou alors, sous-entendez-vous que le port d’une petite croix accrochée à une chaîne autour du cou est un signe ostensible de la foi chrétienne ? Croix portée plutôt comme un bijou que comme une volonté d’affirmer quoi que ce soit, au même titre que l’on peut porter une main de fatma, une croix hébraïque, une représentation de la Corse ou de la Guadeloupe, ou n’importe quel autre objet ou animal. Dans cette hypothèse, il faut d’ailleurs être vraiment tout proche pour voir un tel objet, et particulièrement vicieux pour trouver à y redire…Et je vais vous faire une confidence : élevée dans la religion catholique par des parents qui n’étaient pas pratiquants, j’ai moi-même cessé de pratiquer depuis fort longtemps, mais depuis quelque temps m’est venu une sorte de prurit, une furieuse envie de porter une croix – juste par réaction – parce que j’en ai plus que marre de voir dans mon pays des accoutrements d’un autre âge, de manger de la viande halal contre mon gré, de payer CSG, RDS et cotisation de mutuelle pour financer CMU et AME de gens que l’on soigne «  gratis » à nos frais et qui, en remerciement agressent médecins, policiers, pompiers ; marre de me faire insulter pour un oui pour un non, de me faire traiter de raciste parce que ma peau est blanche, marre de bien d’autres choses encore. Va-t-on aussi un jour, nous demander de renoncer à la compagnie de nos amis les chiens, au prétexte stupide que cet animal représente aux yeux des musulmans le comble de l’impureté ??? Est-ce une prochaine étape dans le processus de désintégration de notre mode de vie ??

Voyez-vous, Monsieur Ouchikh, il ne faudrait pas «  pousser le bouchon trop loin » ! Ne sentez-vous pas monter l’exaspération de millions de Français ???

Deux remarques pour terminer :

J’ai vécu de nombreuses années dans un pays musulman, que j’ai quitté à la suite de graves émeutes ayant entraîné la mort de nombreux chrétiens. Lorsque j’ai fait part de mon indignation à un collègue musulman, celui-ci m’a rétorqué immédiatement : « Si vous ne vous plaisez pas ici, vous n’avez qu’à partir ! »….Ceci reste valable…..

Deuxième remarque :

En 1807, Napoléon 1er réunit le Grand Sanhédrin pour définir la place et les obligations des juifs devenus à partir de ce moment-là des citoyens français à part entière. On ne peut que regretter qu’une telle clairvoyance n’ait pas effleuré l’esprit des gouvernants de notre pays qui se sont succédés depuis plusieurs décennies.

Grand Sanhédrin (Napoléon) – Wikipédia

Josette Clery

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.