1

Pour son meeting, Foutriquet est obligé de s’acheter des applaudissements !

Officiellement et médiatiquement, Foutriquet a beau caracoler à 30 %, il lui faut ruser pour trouver des spectateurs venant l’applaudir lors de son unique meeting, le 2 avril. C’est qu’il a visé grand, le petit Manu, avec la Défense Aréna : une salle de 30 000 places assises, la plus grande d’Europe ! Mais les affaires marchant beaucoup moins bien que ce qu’il se raconte… il a donc dû faire appel à la créativité de son service marketing, qui s’est surpassé.

 “Vous les attendiez ? Voici les lots ! ». Tel est l’objet du mail que les adhérents LREM ont reçu le 25 mars,  pour les inciter à racoler le plus de monde possible pour le super-show du président-candidat-sous-chef de guerre de Zelensky-sbire de l’Otan-valet de Biden-ordonateur des réceptions de l’UE. 

Redoutant les rangs clairsemés et les sièges vides, LREM leur propose donc un “concours”, soit une piètre campagne de parrainages visant à élargir la clientèle, comme le font beaucoup d’enseignes de la grande distribution toutefois, en beaucoup mieux.

“La règle est simple : les 400 personnes qui invitent le plus grand nombre de participants seront les gagnants du concours” ;  “Pour cela, vous disposez d’un lien d’invitation qui vous est personnel : envoyez-le à l’ensemble de vos amis, famille, collègues, voisins… Chaque personne qui s’inscrira grâce à vous augmentera vos chances de gagner. Dès que leur billet sera validé à l’entrée du meeting, votre parrainage effectif sera comptabilisé”.

Quelle honte ! Picard, Auchan et Leclerc nauraient pas osé…

CAPTURE
Capture du jeu concours envoyé aux adhérents

Et voici les alléchantes récompenses… Ainsi est-il promis aux cinq premiers “un moment privilégié et unique après le meeting”, trente-cinq secondes avec Macron en personne, en chair et en os… Les dix suivants auront  la chance de participer au tournage de sa série culte Le candidat, et pourraient donc approcher la star. Un “temps d’échange avec un ministre”, Castex, Schiappa, Borne, Le Drian… est réservé aux vingt suivants, les trente-cinq autres bénéficiant d’un bon d’achat de trente euros à la boutique de campagne. Pour s’offrir un petit drapeau européen ? 

Les cent suivants seront généreusement gratifiés d’un “portrait dédicacé par le candidat” ; quant aux deux cents derniers, ces gros veinards, ils auront droit à “une visite du QG avec un apéritif convivial en présence de personnalités”.

Alexandre Benalla, François de Rugy, Nicolas Hulot, Alain Grizet, Jean Paul Delevoye, Laura Flessel,  le PDG de McKinsey, Nathalie Elimas ?
 
Notons qu’il n’est pas proposé de déjeuner végétarien ou de leçon de bienséance avec l’envoûtante et si sémillante Msieudadame Brichel…
 
L’on dit LREM très riche. Ayant bénéficié de beaucoup de largesses dont celles de cabinets conseil, probablement de Pfizer et de tant d’autres… l’on ne peut que le croire.
 
Toutefois, il est très surprenant d’user de procédés si peu incitatifs pour s’acheter autant de public et une grosse claque. Les vrais figurants seront-ils rémunérés par d’autres moyens ?
 
Tout ceci fait désordre, minable et surtout bien amateur, ce dont Foutriquet s’est toujours targué… et pour une fois, nous ne pouvons que le croire.
  
Daphné Rigobert
 
Foutriquet prépare son show avec sa/son Brichel.