Pour un candidat aux présidentielles avec des vraies valeurs

Publié le 4 novembre 2013 - par - 1 051 vues
Share

Face à la coalition islamo-écolo-bobo-socialiste, le chef du camp des patriotes, la droite populaire sans doute,  qui est censé obtenir les suffrages des électeurs du FN, de l’UMP et d’autres formations de droite, devra tenir compte du réveil des Français, actuellement sous le joug de la Mecque et de Sodome.

Le champion de la droite peut se contenter de tirer à boulets rouges sur Hollande et sur  le socialisme, et, pour le reste, pratiquer la langue de bois, rassurer toutes les catégories de la population, promettre des subventions à tous,  sans augmenter les impôts de personne, afin de contenter tout le monde, se positionnant ainsi en sauveur et  rassembleur.

Dans ce cas, et si ses concurrents sont du même acabit, un tel candidat pourrait gagner l’élection présidentielle, ne serait ce que d’une voix et avec un taux de participation ridiculement bas, et ce,  sans avoir dévoilé ses véritables convictions, car finalement  il n’en a point.

Même élu Président de la République avec une confortable majorité à l’Assemblée Nationale, ce nouveau président de droite serait tout aussi  incapable de gouverner que l’actuel, tant les Français méprisent des chefs politiques, qu’ils savent  intelligents, habiles, mais, hélas,  sans courage ni valeurs.

Aucune politique, quand bien même  répond-elle aux besoins du pays, ne pourra être mise en œuvre, si le chef élu l’a été, à la suite de manœuvres politiciennes semblables à celles qui permettent, dans le cadre d’une téléréalité, à une personne totalement  abjecte, de supplanter d’autres personnages tout aussi abjects, par des procédés fondamentalement abjects.

Les Français ne suivront aucun politicien qui aurait été élu de piètre manière.

Une telle élection serait un coup pour rien, qui nous rapprocherait encore du précipice.

Il est temps qu’une personnalité politique se lève et déroge au politiquement correct, à la langue de bois et parle avec sincérité.

Peu importe que, par la suite, son camp politique gagne ou perde les élections.

L’essentiel, c’est que sa campagne, ses discours, ses prises de positions  changent radicalement la donne,  créent le  choc salutaire tant attendu.

Que ce candidat soit  sans reproche ou critiqué, pour peu qu’on le désigne comme le champion de la droite populaire face au candidat de gauche, il aura l’occasion de se taire, de trahir lâchement et de livrer la France, ou bien de parler, d’attaquer courageusement et de donner un avenir aux Français, en affirmant, publiquement, ces engagements  révolutionnaires, donc, susceptibles de causer des troubles considérables à l’ordre public, des guerres civiles, ethniques, religieuses ou étatiques :

-Fin  de l’islam en France

-Fin, dans les mairies, des innommables cérémonies initiées par la ministre  Taubira

-Fin des programmes scolaires innommables initiés par le ministre Peillon

-Fin de l’invasion de la  France.

-Fin de la sauvagerie en France.

-Usage légitime de toute la force nécessaire pour mettre fin à ces maux.

Philippe Grimberg

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.