Pour un Grand Sanhédrin musulman

Publié le 3 janvier 2021 - par - 21 commentaires - 910 vues
Traduire la page en :

La demande actuelle de la société française à l’égard de l’islam est comparable à celle qui s’exprima jadis à l’encontre des juifs.
Les israélites n’ont accédé à la pleine citoyenneté française que depuis la Révolution, mais ils furent ensuite accusés de pratiques déloyales et contraires à la fraternité patriotique. On les incriminait d’être des usuriers et que, par le pouvoir de l’argent, ils avaient ainsi acquis la moitié des plaines rhénanes.

Ces griefs étaient faux, mais ce fut l’occasion de réunir un Grand Sanhédrin, en 1806, permettant aux juifs de montrer à tous le caractère évolutif de leur pratique religieuse vis-à-vis de la lettre de la Torah et de défendre leur conscience civique mise en doute par leurs concitoyens.
Pour cela, voici les questions posées par Napoléon aux rabbins juifs :
Est-il licite aux hommes juifs d’épouser plusieurs femmes ?
Le divorce est-il permis par la religion juive ?
Une juive peut-elle se marier avec un chrétien et une chrétienne avec un juif ?
Aux yeux des juifs, les Français sont-ils leurs frères ou sont-ils des étrangers ?
Dans l’un et l’autre cas, quels sont les rapports que leur loi leur prescrit avec les Français qui ne sont pas de leur religion ?
Les juifs nés en France et traités par la loi comme citoyens français regardent-ils la France comme leur patrie ? Ont-ils l’obligation de la défendre ? Sont-ils obligés d’obéir aux lois et de suivre les dispositions du Code civil ?
Qui nomme les rabbins ?
Quelle juridiction de police exercent les rabbins parmi les juifs ? quelle police judiciaire exercent-ils parmi eux ?
Ces formes d’élection, cette juridiction de police, judiciaires sont-elles voulues par leurs lois ou simplement consacrées par l’usage ?
Est-il des professions que la loi des juifs leur défende ?
La loi des juifs leur défend-elle l’usure envers leurs frères ?
Leur défend-elle ou leur permet-elle de faire l’usure aux étrangers ?

Le processus prit de longs mois pour aboutir et fut le point de départ de l’organisation du Consistoire qui fut créé en 1808, et qui perdure jusqu’à nos jours.
C’est donc cette démarche qu’il s’agit de reprendre aujourd’hui avec l’islam, en aménageant le questionnaire.
Quelles sont nos préoccupations aujourd’hui ?
Qui nomme les imams ? Comment juguler les imams autoproclamés ?
Est-ce que la solidarité, l’entraide et la compassion font loi au-delà des limites de l’Oumma, la communauté des croyants ?
Est-ce qu’un Français qui se marie avec une femme musulmane doit obligatoirement se convertir à l’islam ?
Nous savons qu’il n’existe pas de clergé dans l’islam sunnite, d’où la difficulté d’organiser des assemblées de sages, ne serait-ce qu’au niveau départemental.

En France, en 1806, il n’y avait que 40 000 juifs qui vivaient pour la moitié en Alsace.
Aujourd’hui nous avons en France plus de 10 millions de musulmans. L’effort pédagogique à entreprendre ne pourra être que proportionnel à ce nombre. La tâche sera longue et complexe, mais indispensable si nous voulons éviter la croissance des actes d’attentats sur notre territoire.
Nous tous, Français, ainsi que tous les partis politiques, devons avoir cet objectif en priorité, avant d’accueillir d’autres immigrés musulmans sur le territoire européen.

Pour aller plus loin dans cette réflexion, je vous conseille un petit livre paru en 2015 après les attentats de Charlie Hebdo : L’islam au feu rouge, aux éditions du Cerf, pour la modique somme de 5 euros.

Louis Davignon

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Michel

Aucune possibilité d’ouvrir un dialogue avec les musulmans. Et ça ne chagera jamais puisque leur épouvantable torchon vert leur impose un immobilisme total dans l’évolution humaine depuis des siècles. Le pire, c’est qu’aucun musulman ne peut rien y changer, sinon, c’est l’égorgement assuré.Les musulmans ne sont attachés qu’à une chose : tuer et détruire.

nono

M’enfin les juifs ont acquis dans le temps le droit au rassemblement et à l’opinion politique.
On pose comme condition préalable au sanhédrin musulman l’interdiction de toute activité politique…et citoyenne basé sur la foi ou des intérets communs !
(la loi contre le communautarisme ne dit pas autre chose)

Aucune association ou citoyen juif n’est suspect de nos jours …et pourtant ils sont pour la plupart binationaux et beaucoup sont ouvertement engagés pour la politique d’un pays tiers.

Certes, il y a un problème d’échelle, quelques centaines de milliers de juifs et quelques millions de musulmans.
Mais on ne peut demander à quelqu’un la citoyenneté pleine contre le renoncement à exercer sa citoyenneté !.

Antoine FITIPALDI

Je viens d’écouter la petite vidéo sur le sanhédrin des musulmans de Monsieur DAVIGNON… Vous faites preuve d’une trop grande naïveté avec les musulmans ce ne sera pas possible car les mahométans ne connaissent qu’une LOI qui est d’après eux la loi de dieu. Donc pas amendable, voir les vidéos de Alain WAGNER sur youtube

Antoine FITIPALDI

Rendre incompatible la nationalité française à tous les mahométans. Il n’y a que les apostats (vérifié- attention à la taqqya) qui peuvent prétendre acquérir la nationalité française. Réviser toutes les nationalités françaises délivrées depuis au moins 1970

wika

Mais peut-on mettre sur le même pied islam et religion juive ?

POLYEUCTE

On ne parle pas de la même manière à 40.000 ou 10 M d’individus.
Par leur nombre, les premiers n’avaient pas de possibilités politiques, les seconds, Oui Rien à voir !

Patapon

Pas d’accommodements possibles avec cette religion totalitaire et conquérante,qui prône a la fois l’ hégémonie et la charia.Comme le répète Zemmour,” le nombre fait loi”.En attendant,c’est en appliquant nos lois dans toute leur vigueur que nous contiendrons l’ islam en France.Chaque concession est vécue comme une faiblesse de notre part et une victoire sur les incroyants que nous sommes.

andre

Je pense que ce n’est pas une réussite, car ils ont pris le contrôle de la France !!!!!

mimi..

Puis il faut imposer à ceux qui se réclament de l’islam le respect strict de notre laïcité : liberté de conscience, de dire, de penser, de rire et d’analyser, respect de la loi générale élaborée démocratiquement, égalité hommes/femmes, égalité des expressions idéologiques, philosophiques et religieuses, maintien de la religiosité dans le domaine privé , pas de prosélytisme dans la rue ….et virer ceux qui refusent . En 12 mois, tu as réglé la question de l’islam, surtout si tu supprimes tout assistanat social !

mimi..

Raymond, l’islam n’a aucune organisation interne, personne n’y est représentatif, chacun tire de son côté, que ce soient les multiples sectes sunnites, chiites ou les « islams » ethniques (algérien, turc, marocain, pakistanais et autres ….) ; Il n’y a rien à discuter avec ces tarés même pas moyenâgeux , d’ailleurs l’Etat n’a pas à organiser une religion quelle qu’elle soit . En France, il faut fermer les mosquées salafistes et celles qui prônent des valeurs non conformes avec notre République laïque et démocratiques, empêcher les financements extérieurs, bannir le halal et toutes les pratiques hors laïcité et démocratie, expulser les imams étrangers et les musulmans entrés illégalement ainsi que ceux qui n’ont aucun revenu légal…

Pierre

Entièrement d’accord, mais bien plus encore, cette religion n’a strictement rien à faire dans notre pays, raser toutes ces mosquées qui defigure notre France, et renvoyer dans leur bleds tous ceux à qui ça plaît pas, que l’on respirent enfin !

Sylvestre

est-ce qu’un “français” peut changer de religion en étant protégé par sa patrie ?

Miryna

Quel rapport avec les Cathos ? Ce sont les cocos et autres collabos de gauche et de droite qui ont fait preuve de”gourmandise” électorale.

wolfsoldier84@hotmail.fr

Vos allégations montre combiens vous ëtes làche vis à vis de l’histoire de France Notre Jour viendra avec vous où sans Vous . KC

Henri ubeda

BIEN SURE QU’IL NOUS FAUT LIMITER LES DEGATS ET LES OBLIGER A RESPECTER NOS LOIS , MAIS LA DANSEUSE ETOILE QUI NOUS SERT DE PRESIDENT ,NE FERA RIEN CONTRE LES MUZ /,FAUT SURTOUT PAS LEUR FAIRE DE LA PEINE .

Modération : merci de ne pas écrire vos commentaires en majuscules.

Eitan

Monsieur Davignon, vous êtes un doux rêveur.
Même si vous réussissiez à réunir un “Sanhedrin” musulman, et en supposant qu’il réponde positivement à toutes les questions posées, il se trouvera, dès le lendemain, un groupe de musulmans pour dénoncer et exécuter les “traîtres” qui s’y seront soumis.
Dans leur esprit, ils ne peuvent et ne doivent se soumettre qu’à la volonté de leur “Allah” et à leur prophète.
Un point c’est tout.
Circulez, ya rien a voir, et ce ne sont pas les “koufars” qui vont leur imposer leurs lois!!!
Redescendez de votre petit nuage rose, monsieur Davignon, et avec tout le respect que je vous dois, j’affirme haut et fort que ceux qui n’ont pas vécu 14 siècles de dhimitude sous le joug de la charia ne peuvent pas comprendre.

Castor485

Ce qui est drôle, c’est que dans quelques années, quand les Français se seront réveillés et que l’on commencera à demander aux musulmans de quitter notre pays, ces derniers pourront solliciter l’asile politique pour en Algérie, en Arabie ou tout autre pays musulman.

Arthur 68

La réponse sincère à plusieurs questions risque de ne pas être sincère de la part des Musulmans qui pratiquent la takkya. D’autre part, l’islam contrairement au judaïsme, n’est pas vraiment évolutif.

patphil

ah non !
les politiques n’ont pas à se mêler des religions
sauf pour nous en protéger, à commencer par virer tous les imams prêcheurs de haine

Jean Charles Spund

L’islam au feu rouge

Lire Aussi