Pour une Europe des Nations avec la Russie, de Marc Rousset

Comment concilier Nation et Identité avec Europe et Puissance ? Il y a urgence, plutôt que de prétendre sauver notre planète, à sauver la France, en réformant l’UE, en stoppant net l’immigration extra-européenne, en désignant l’islamisme comme l’ennemi, en procédant à une révolution conservatrice et à un « Mai 68 à l’envers », en défendant la famille et la natalité européenne, en rétablissant la primauté du politique sur l’économique, en procédant à des réformes économiques structurelles, en augmentant le budget de la défense à 3 % minimum, en mettant fin à la gabegie des dépenses publiques.

Marc Rousset est un contributeur ponctuel de Riposte Laïque, et beaucoup plus régulier à Boulevard Voltaire. Nul n’est parfait !

https://ripostelaique.com/author/marc-rousset

Il a occupé pendant 20 ans des fonctions de directeur général dans les groupes multinationaux Aventis, Veolia, Carrefour, en France, en Asie et au Brésil. C’est donc un homme d’entreprise de très haut niveau.

Il nous propose donc son dernier livre, intitulé Comment sauver la France et sous-titré Pour une Europe des Nations avec la Russie. Bref, exactement ce que les États-Unis et les dirigeants de l’Union européenne veulent empêcher, par tous les moyens !

Peut-on dire qu’il y a un peu du Zemmour, dans sa vision du monde, telle que la relayait Jacques Guillemain, dans un article paru la veille, dans Riposte Laïque ? Un peu, et même beaucoup…

Un discours géopolitique décapant de Z à Rouen : J’adhère à 100 %

Voici la présentation faite de l’ouvrage.

« Une seule façon de réaliser l’Europe Puissance des nations de l’Atlantique à la Sibérie : une Confédération carolingienne des nations à l’Ouest qui se rapprocherait de la Russie. L’avenir de l’Europe est eurasiatique, pas euro-atlantique. La grande Europe ne va pas de Washington à Bruxelles, mais de Brest à Vladivostok.

La Russie est le chien de garde de l’Europe à l’Est face à la Chine, à la Turquie, au Caucase, au Moyen-Orient et au monde musulman de l’Asie centrale. L’’Europe doit se considérer comme l ‘ « Hinterland » de la Russie, cette dernière étant son « Far-East ».

Les nations de l’Europe de l’Ouest doivent quitter l’OTAN, constituer un puissant pôle de défense indépendant et mettre fin au libre-échange mondialiste. L’UE deviendrait une simple zone de libre- échange. A l’abri d’une protection douanière face à la Chine et aux pays émergents, d’une immense « forteresse Europe » de l’Atlantique au Pacifique, une Confédération carolingienne constituerait un pôle civilisationnel autocentré de puissance. Il ne peut y avoir adhésion des peuples à l’Europe que par la réalisation de nombreux projets concrets ambitieux impliquant la coopération de plusieurs Etats.
Le multilinguisme européen doit être préservé, chaque nation gardant son identité et sa langue. La langue commune des nations européennes ne peut être que le français ou l’espéranto, mais jamais la langue de l’Amérique et de Wall Street car ce contre-sens civilisationnel conduirait, de plus, à la disparition de toutes les langues européennes.

Sans réveil salvateur en sursaut, sans retour à la « Real Politik », au désir de Puissance et d’autonomie stratégique, à des Hommes d’Etat forts, énergiques et courageux, les Etats nations et la civilisation européenne, au lieu de continuer à rayonner, sortiront de l’histoire, disparaîtront de la carte du monde. »

Ce n’est pas notre site, qui vient de migrer en Russie pour des raisons de sécurité et de liberté d’expression, qui dira le contraire !

Martine Chapouton

image_pdf
11
0

13 Commentaires

  1. pour un europe des nations, c’est que voulait le grand Charles, une europe économique qui fait du business intra européen mais chacun chez soi, chacun ses lois, on invite qui on veut à la table du banquet et on met dehors les intrus qui veulent imposer leur façon de vivre et leur religion de M…. et personne ne met son nez dans les affaires des autres, ce que l’on fait tous les jours entre voisins de palier et gens bien élevés

  2. J’ai toujours regretté que nous ne soyons pas avec la Russie qui fait partie de notre continant, ce qui n’est pas le cas de l’Amérique qui est un autre continent. D’autant que par le passé, en dehors de la Russie soviétique, nous avions d’excellentes relations avec ce magnifique pays, qui actuellement j’en suis sûre nous aurait protégé et mieux conseillé.

  3. Oui, il y a l’espace nécessaire, une culture commune, des cerveaux …ne nous laissons pas aveugler par la « fixation » sur poutine. Les russes finiront bien par accéder à un minimum politique compatible avec nous….aucun dirigeant ni parti n’est éternel…(valable aussi chez nous)

  4. l’europe sera toujours l’ europe car elle n’est pas durablement pilotable par les nations qui la constitue, d’ autant plus que les intérêts particuliers des nations ne sont pas compatibles avec une politique européenne donc globale. Il faut en sortir, d’autant plus que la nation est l’ ultime protection des peuples, à condition bien sûr que le pouvoir politique soit surveillé de près et que les corrompus soient sévèrement punis! Les élites Russes du temps des tsars étaient amies de la France et il ne tient qu’ à nous que cette situation soit rétablie.Même si on ne se plaçait que sur le seul plan stratégique on y aurait intérêt à cause des richesses de son sous-sol et de sa puissance militaire. De plus, même si je doit admettre que la vie en Russie ne fait pas rêver contrairement au modèle Américain, eux au moins ont de meilleures valeurs.

  5. oui a la russie au niveau de vie inferieure a celui de la roumanie deux cent euros par mois la russie ne fait plus partie du plan de l empire occidental ex la bielorussie

  6. « Ce n’est pas notre site, qui vient de migrer en Russie pour des raisons de sécurité et de LIBERTÉ D’EXPRESSION, qui dira le contraire ! »

    Selon RSF 2021, la Russie végète à la 150ème place du classement mondial de la liberté de la presse. Martine Chapouton et Reporters Sans Frontières ne sont visiblement pas sur la même longueur d’onde…

    RSF : Russie Sans Faction (concurrente à Russie Unie)

  7. Pour une Europe des Nations, oui mais pas avec la Russie seulement pour une relation Nation à Nation de partenariat fiable, durable et gagnante- gagnante.
    La Russie c’est le PIB de l’Italie ne l »oublions pas, et donc je ne vois pas comment « sauver la France » avec l’Italie !
    La France n’a pas vocation a étendre l’Europe des nations jusqu’à l’Oural, ou alors accepter que l’UE veut intégrer la Turquie comme nation de l’Union Européenne….

    • sans la Turquie en tout cas, et je me pose la question envers les pays d’europe majoritairement musulmans…

  8. Les Européens sont bien des Caucasiens, non? Sans la Russie, l’Europe ne compte pas, l’Allemagne, hypocrite, « commerce » avec la Russie. Nous avons la même culture, la même progression historique, le même développement, la Russie est née dans l’Europe, elle doit y revenir pour la survie de l’Europe.

  9. Quand comprendrez-vous que l’UE n’est pas réformable? Ou bien on y reste, ou bien on en sort, ce n’est pas plus compliqué que ça Pourquoi ne pas envisager le Frexit tout simplement? Cela fait peur? L’Europe puissance n’existera jamais. Encore un rêve que le temps devrait balayer assez rapidement. Mais quel coût pour notre pauvre pays!

Les commentaires sont fermés.