Pourquoi aucun candidat n’a-t-il osé dire aux Français ce qu’est l’islam ?

Publié le 17 avril 2017 - par - 19 commentaires - 1 846 vues
Share

Le mot islam a fait son apparition dans les campagnes pour l’élection du président de la République en 2007. Comme si, jusqu’alors, les candidats à la plus haute charge de l’État et les journalistes de grande signature qui les escortaient ne savaient pas que la France abritait depuis des années plusieurs millions de musulmans, dont beaucoup jouissaient de la nationalité française. Comme s’il n’était pas connu de tous que, au sein de cette « communauté », en accroissement constant, « l’intégration » des individus à notre civilisation était de plus en plus rare, notamment dans les jeunes générations. Comme si les citoyens n’avaient pas constaté que « l’islamisme », militant, prosélyte, conquérant, ne cessait de progresser : multiplication des voiles dans les rues, apparition des burkas, incidents dans les écoles, les hôpitaux, les entreprises… Comme si les criminologues n’avaient pas signalé maintes fois que le taux de criminalité était plus élevé chez les musulmans que chez les bouddhistes ou les adventistes du Septième Jour et que les quartiers dits sensibles étaient, en fait, des zones de droit islamico-mafieux. Comme si un seul électeur dans la plus petite de nos communes rurales ignorait encore les manœuvres des potentats musulmans pour introduire chez nous leurs taupes et leurs commissaires politiques, corrompre nos politiciens à tous niveaux, stipendier les collabos, manipuler les idiots utiles et, en même temps, faire main basse sur nos entreprises et notre patrimoine. Comme si les complaisances de nos élus nationaux et locaux, toujours en quête de quelques voix, ne sautaient pas aux yeux des plus bigleux… Etc.

En 2007, le sujet était devenu inévitable, ne serait-ce que parce que les citoyens électeurs avaient toujours en mémoire les images des émeutes du ramadan d’octobre-novembre 2005 : 750 zones sensibles » touchées, 9533 véhicules incendiés, 200 à 250 millions de dégâts matériels, 56 policiers blessés, plus quelques morts, vite oubliés.

Le diagnostic de nos candidats à la magistrature suprême fut unanime : « Rien de grave ! »
Pour la gauche comme pour la droite, les problèmes étaient simples et les solutions, évidentes : avec des sous, beaucoup de sous, et, d’autre part, moins de racisme de la part des « souchiens », tout se résorberait. Pour le FN, il n’y avait que des difficultés liées à une immigration excessive et incontrôlée : Jean-Marie Le Pen ne voulait pas voir les spécificités de l’islam tout comme il les avait ignorées du temps où il prônait l’Algérie française.

Les discours ne changèrent guère en 2012. Sont-ils bien différents en 2017 ?

Le diagnostic reste le même dans les partis dits de la pensée dominante, à gauche et à droite : l’islam est une « religion » parmi d’autres, qui devrait, à la longue, ne pas être plus dérangeante que le christianisme ou le judaïsme de notre siècle. Les musulmans qui nous posent des problèmes, jusqu’à parfois nous tuer (il y en a, hélas ! savez-vous ?), instrumentalisent en la trahissant une foi basée sur le pacifisme, la tolérance, le respect d’autrui, l’indispensable « vivre-ensemble ». Quiconque prétend le contraire est un islamophobe, qui incite à la haine et doit être traduit devant les tribunaux.
Pour la thérapeutique : des sous, encore et toujours, et moins de racisme, toujours de la part des mêmes.

Toutefois, la droite se nuance de la gauche par une promesse : une fois qu’elle sera revenue au pouvoir, elle veillera à ce que la police soit plus ferme et la justice moins laxiste. C‘est juré : croix de bois, croix de fer…

Bref, les quatre Ons (Mélench–, Ham– Macr–, Fill–) sont convaincus qu’on arrivera bien à faire en sorte que tous les musulmans se soumettent de bon cœur aux « lois et valeurs » de la République et, même, qu’ils finissent par se sentir pleinement français et aimer la France.

– Et du côté de la droite patriote : FN, Debout la France, Siel…, représentée dans la présente élection par Marine Le Pen et Nicolas Dupont-Aignan, que dit-on ?

D’une seule voix, d’un seul chœur, candidats, lieutenants, porte-parole divers dénoncent avec vigueur « l’islamisme », « l’islam politique », « l’islam radical », « le djihadisme », « le communautarisme »… Ils proposent des mesures qui vont dans le bon sens (pour ma part, je voterai Marine sans hésitation). Mais je mets quiconque au défi de trouver dans leurs déclarations innombrables une seule phrase faisant le procès, même partiel, de l’islam qui est à l’origine des maux qu’ils détectent dans notre société. Autrement dit, ils énumèrent les symptômes les plus visibles d’une maladie qu’ils estiment grave, mais ils se refusent à en désigner la cause, donc à la traiter. Dans ces conditions, ils n’ont aucune chance de sauver le malade.

Est-ce à dire que là aussi, comme à l’UMPS, on croit à la possibilité d’un « islam de France » ? Un islam différent de l’islam de 1 milliard trois cents millions de croyants, un islam reniant ses textes fondateurs (Coran et hadîths), sa Loi, sa civilisation, sa culture, son histoire, un islam réduit à une foi de la sphère privée, non politique, c’est-à-dire un islam qui ne serait plus l’islam, mais quelque chose, vaguement vert-blanc-beur, entre le christianisme « festif » dont se contentent certains prélats depuis Vatican II et les principes et rites maçonniques auxquels adhèrent tant de nos importants.

Comment amener ce beau rêve à la réalisation ?
La réponse que nous entendons dans les médias du côté des patriotes est la même qu’à l’UMPS : il faut s’en tenir à la loi de 1905. Point final.
C’est un peu court, à mon avis.
Bien sûr qu’il ne faut rien céder sur la loi de 1905. Mais permettez-moi de vous poser une question, chère Marine, brave Dupont-Aignan : l’avez-vous lue, cette loi?

Article 1 : « La République assure la liberté de conscience. »

C’est net et tranchant, sans discussion et jésuiterie possible.
Or l’islam refuse la liberté de conscience, dans sa Loi et dans la pratique des cinquante-sept pays de l’Organisation de la Coopération islamique. Pour preuve (entre beaucoup), voici trois articles de la Loi tirés du Coran et de la Sunna, donc impossibles à remettre en cause, et appliqués partout :
– Un musulman n’a pas le droit de quitter l’islam ; la condamnation de « l’apostat » est la mort (les gouvernants des pays les plus occidentalisés se contentent de la mort sociale : on divorce le coupable, on le coupe de ses enfants, on saisit ses biens, on lui interdit toute fonction publique).
– Une musulmane n’est pas autorisée à épouser un non-musulman.
– L’enfant d’un musulman sera de naissance musulman et, donc, interdit à jamais d’apostasie.

La loi de 1905, en précisant que la République doit assurer la liberté de conscience, fait, par là-même, obligation à nos législateurs, à nos gouvernants et à nos magistrats d’interdire l’islam, qui refuse la liberté de conscience, en France.
Nierez-vous cette réalité juridique, amis Marine, Nicolas, Florian, Louis, Marion, David, Gilbert, Robert, Karim et autres ?

Alors, qu’attendez-vous pour compléter votre référence perpétuelle à la loi de 1905 en nous faisant connaître les mesures qu’il faudra bien finir par prendre, un jour ou l’autre, pour qu’elle soit mise pleinement en application ?

Je veux bien admettre que, pour des raisons de stratégie, vous deviez pour l’heure avancer parfois masqués, mais, au moins, ne nous désespérez pas avec des discours niais et des mots sans contenu, en vous présentant aussi stupides (ou ignorants, ou aveugles, ou complaisants, ou complices) que les autres, les Ons que nous maudissons. Osez au moins affirmer que l’islam n’est pas une religion, un culte, une foi au sens de la loi de 1905 ; que, partout dans le monde, ce totalitarisme expansionniste et guerrier doit être combattu ou, pour le moins, contenu ; que le laisser prospérer au sein de notre civilisation, c’est accepter qu’il nous agresse avec le but de nous anéantir (c’est le devoir de tout musulman de nous asservir et, en cas de refus de notre part, de nous tuer). Pourquoi ne dites-vous pas que, tant qu’il n’existera pas un islam non conquérant et non guerrier – aux calendes grecques ? à la Saint-Glinglin ? –, la France doit seulement avoir avec les pays musulmans des rapports basés sur la réciprocité ; que, chez nous, sur notre sol, nos législateurs et nos gouvernants doivent placer dans les plus brefs délais imams, prêches, mosquées, associations islamiques diverses sous le contrôle strict de notre ministère de l’Intérieur et précisez-nous ce que sera ce contrôle : principes, règles, fonctionnement, sanctions…
Soyons cyniques, et, pourquoi pas, comptables : Qu’auriez-vous à perdre à cette mise au clair ? Quelques voix de naïfs, musulmans ou non, qui veulent croire à « l’islam de France » et que vous pourriez ramener à la raison par une bonne argumentation. Que pourriez-vous y gagner ? Rien de moins que l’engagement à vos côtés de patriotes courageux qui sont en attente, pour agir plus résolument, de chefs capables de désigner l’ennemi et de définir des objectifs pour le vaincre. Ces hommes et ces femmes-là, vous en avez besoin. Sans cette force, sans sa capacité entraînante, nulle victoire n’est possible. On gagne une guerre avec des guerriers, pas avec des tièdes, des attentistes et des peureux.

A Riposte laïque et à Résistance républicaine, nous avons beaucoup d’idées pour vous aider dans la tâche de désislamisation, de Reconquista.

René Marchand

Post scriptum : en juin 2014, j’avais adressé une lettre ouverte déférente à Marine Le Pen. Quelqu’un en a-t-il pris connaissance dans son entourage ?

http://ripostelaique.com/marine-vous-devez-dire-aux-francais-ce-quest-vraiment-lislam.html

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
madeleine

Excellent article de René Marchand. Avec cependant un petit bémol : les musulmans ne sont pas au nombre de 1,300 milliard mais au nombre de 1,700 milliard dans le monde.

Bordel de dieu

Et ils refont l’histoire avec l’histoire du papa qui prétend avoir chassé les nazis et reconstruit la France alors que son père travaille chez Macdonald ou carrefour saisonnier pendant les vendanges

Dunois

Si je puis me permettre… A propos de l’islam, chacun sait que c’est un gros danger. On ne va pas redéfinir cette horreur dans chaque post… Aucun candidat ne condamne l’islam, c’est vrai. Mais il faut comprendre qu’en période électorale, les traîtres (les « ON ») crèvent de trouille rien qu’en pensant à l’islam. Marine, elle, a une position bien déterminée mais elle a raison de ne pas condamner cette merde verte maintenant. Elle prendra les choses en main dès son arrivée à la présidence et croyez-moi, pour l’islam, ça va chauffer. Plusieurs pays suivront son exemple et l’islam sera éradiqué. Tout… lire la suite

Respectvaleurs

Contente de vous retrouver cher René. Je crois que tout le monde ici est convaincu que vous avez raison. Mais les Français en sont à une tel degré de C-On- nerie, que l’on aurait tendance à sombrer dans le désespoir. Peut-être faut-il prendre les choses l’une après l’autre, et se battre d’abord pour MLP. Comme disent les Africains : demain est un autre jour! Et ce n’est pas à vous que je vais l’apprendre!

Korlov

Puis-je, si vous ne l’avez pas encore fait, vous suggérer la lecture de Islam, que faire?, sous-titré 40 mesures pour apaiser l’avenir, que j’ai publié sur Amazon? Paul Korlov

Romanin

Eh bien Monsieur Marchand, je ne sais pas si Marine a lu votre lettre « déférente » de 2014, mais hier soir au Zénith de Paris, elle a été très claire sur l’islam et l’islamisme et à plusieurs reprises dans son discours. Je pense donc que pour vous, il est grand temps de consulter un spécialiste des oreilles et peut-être de la vision, sauf votre respect! Vous même, vous dénoncez l’islam et vous concluez benoîtement qu’il doit être « contrôlé »??? Et là, je rejoins l’excellent commentaire du non moins « talentueux » Montecristo (que je salue très respectueusement et cordialement au passage), merci ami de… lire la suite

Savinien

Tout-à-fait d’accord avec cet article, ainsi qu’avec le commentaire de G. Zallas.

Haggar Dunor

Il est des vérités qu’on peut considérer comme étant « explosives », du genre à manier avec précaution en période électorale… Si Marine est élue et qu’elle arrive à trouver une majorité de gouvernement, elle sera vraisemblablement obligée de composer, sur ce point-là comme sur d’autres mais il ne faut jamais insulter l’avenir : tant qu’il nous appartient, à nous, français de souche européenne et assimilés, tous les espoirs nous sont permis, y compris celui de museler l’Islam en France.

André Léo

Au moins deux candidats s’en sont pris à l’islam et ont affirmé vouloir le combattre. F.Fillon et M.Lepen. F.Fillon a écrit un ouvrage sur ce sujet. Et les mêmes deux candidats ont une position ferme sur la laïcité, alors que les NEUF autres, tous anti laïcité à divers degrés, ont dans leurs projets d’accueillir toujours plus d’étrangers de culture islamiste non-assimilable. La Laïcité, combien de fois faudra-t-il le répéter, n’a pas à donner un avis sur les obscurantismes religieux. La Laïcité laisse chacun libre de fabuler sur des dieux inventés… mais elle doit veiller à ce que ce soit en… lire la suite

jan le Connaissant

Ca fait du bien votre article, René Marchand
J’ai en effet parfois bien du mal à lire certains articles, très teintés de pasdamalgam. C’ est désolant sur un site tel que celui ci – et interrogatif !…
Vous, vous prenez l’islam comme il se doit
Depuis que j’ai compris l’islam, je l’ai considéré comme une idéologie fasciste, totalitaire , et qui doit être éradiquer en tant que tel, par la force, la violence. Car l’islam tout simplement ne nous laisse pas d’autre alternative
J’ espère que vous interviendrez plus souvent sur ce site, monsieur Marchand

Zorglub

Oui vous avez totalement raison, c’est pour la raison que vous invoquez que j’ai quitté le FN , car je « gueulais trop » et l’on m’a prié de la « boucler » Je crois hélas que même eux ne sont pas encore assez mûrs pour comprendre ou est leur intérêt.

Anne Lauwaert

« Les origines du christianisme » de Mordillat et Prieur sont passés en 10 épisodes sur ARTE – voilà ce qu’il faut faire avec « Les orgines de l’islam » !

madeleine

Permettez-moi de vous faire part de mon désaccord avec vous. Qu’on parle, du christianisme dans un pays comme la France dont les origines sont judéo-chrétiennes, rien de plus normal. Mais qu’on explique les origines de l’islam sur une TV française, en France, non. Car cela aurait pour effet de souligner encore plus leur existence et leur donnerait par conséquent plus de visibilité et de légitimité. Je rappelle que nous sommes en France.

montecristo

René Marchand
Comment peut-on dénoncer l’Islam comme vous le faites et préconiser en conclusion qu’il soit « contrôlé » ?
Si l’Islam est incompatible avec la démocratie parce qu’il tue … il doit être purement et simplement interdit au même titre que l’a été « Action Directe » ou autre organisme terroriste !
Et ne plus être considéré comme une religion !

Gabriel Zallas

Mieux encore : l’Islam être considéré comme une secte à caractère terroriste et faire appliquer les Lois prévues à cet effet. Si cela ne plait pas aux musulmans ils seront toujours libres de partir et aller s »épanouir dans leur délires et fantasmes dans l’un de leurs pays frères… s’ils en veulent.

Sylvie Danas

Le Coran contient des appels parfaitement explicites à la violence, au meurtre, à la discrimination sexiste, et à la discrimination religieuse.

En tant que tel, c’est un document inacceptable dans les sociétés démocratiques modernes. Le fait de le publier, de le déclamer ou d’en faire l’apologie y est pénalement punissable ; et il est incompréhensible que la loi ne soit pas appliquée dans toute sa rigueur.

jack bauer

Bien, très bien S.Danas, alors pourquoi ne pas poser cette question à tous vos dirigeants et en l’occurrence à votre soutien Fillon???
Pourquoi depuis plus de quarante ans, vous laissez vos amis de LRPS nous imposer la présence de plus en plus massive de cette idéologie sans jamais vouloir faire appliquer cette loi???????
Franchement, vous êtes vraiment une « lumière » S.Danas.

madeleine

Exact. 150% d’accord avec vous.

Hercule

Bravo monsieur ! Vos ecrits sont a faire circuler, vous exprimez clairement ce que beaucoup d entre nous pensons …. La lettre ouverte à Marine Le pen est ESSENTIELLE et constitue une bonne piqûre de rappel pour tous ceux qui nous bassinent avec islam religion de paix et tout le bla bla habituel ….