1

Pourquoi il faut lire le manifeste d’Anders Breivik

Quand mon mari m’a annoncé il y a 9 mois environ qu’il avait l’intention d’éditer en français le manifeste du terroriste d’extrême-droite norvégien Anders Breivik, intitulé 2083, je me suis dit : dans quelle galère nous emmènes-tu ? Editer un terroriste qui a tué froidement des dizaines de jeunes innocents, même s’il est anti-islam… Ne vas-tu pas trop loin ?

Une discussion a commencé entre nous. Mais il ne lui a pas fallu beaucoup de temps pour me convaincre du bien fondé de la démarche. Je n’avais pas conscience que les médias faisaient l’apologie par exemple d’un Che Guevara matin, midi et soir depuis des décennies alors qu’il était responsable de 16 000 morts. Olivier Besancenot, Marcela Iacub et tant d’autres avaient chacun écrit un livre laudateur sur « le Che » et avaient été largement félicités et chaleureusement applaudis pour cela au Grand Journal de C+, à On n’est pas couché et d’autres émissions très grand public.

Pourquoi, dès lors, avais-je moi-même une réaction conforme à celle des médias, à savoir un sentiment de haut-le-cœur et d’horreur absolue pour un livre de Breivik, et de neutralité relative pour un livre de ou sur Che Guevara ? La prise de conscience de l’effet de la propagande politico-médiatique apparaissait alors en plein jour. Et c’est moi, l’auteur de Pour un monde sans islam, anti-islam, et anti-marxiste, qui en était la victime consentante jusque-là. Je m’étais habituée au Che gauchiste, et j’avais banni le Breivik anti-islam. Cela n’était pas tolérable, et je dois avouer avoir eu honte quelques instants, au moment de cette prise de conscience.

Je ne pense pas être la seule dans ce cas, vous pourrez vous en rendre compte à la lecture de mon article. Les esprits les plus aguerris et les plus endurcis contre la propagande du système ne sont donc pas épargnés, s’ils ne sont pas assez vigilants. Ma réaction sur Breivik et le Che m’empêchait de voir qu’on avait fait du premier un saint, et du second le diable incarné, alors que Breivik est responsable de 150 fois moins de morts que le Che. 150 fois moins ! Et le même raisonnement est naturellement valable pour les autres meurtriers de masse communistes, Castro, Ceausescu, Hoxha, Lénine, Staline, Mao, Pol Pot etc. qui sont souvent tolérés voire adulés pour certains, et à côté de qui Breivik passe pour un amateur en crimes de masse.

Sans jamais vouloir réhabiliter Breivik, évidemment, les explications de mon mari commençaient à prendre du sens : le politiquement correct c’est cela, interdire de penser, de réfléchir, de raisonner, et pousser les gens sans qu’ils s’en rendent compte à réagir avec leurs tripes, plutôt qu’avec leur tête, dans le sens de la gauche et de l’extrême-gauche marxiste et islamophile. Et si toute cette propagande avait pour but de nous interdire de lire quelqu’un comme Breivik ?

Pendant que le camp de l’ennemi n’avait absolument aucun complexe à faire la promotion d’un terroriste d’extrême-gauche tiers-mondiste en parlant d’un héros, notre camp patriote anti-islam avait refusé depuis 7 ans à faire d’un terroriste d’extrême-droite pro-occidental et anti-islam ne serait-ce qu’un acteur politique ayant un message à passer. Porter un T-shirt avec le Che dessus, c’est cool. Mais un T-shirt avec Breivik n’est même pas imaginable et serait interdit de vente par les autorités collabos de ce pays. C’était donc la preuve de notre défaite morale et informationnelle.

Alors Jean m’a expliqué que la liberté d’expression ne se divise pas, et qu’un terroriste d’extrême-droite anti-islam a autant le droit à la parole qu’un terroriste d’extrême-gauche tiers-mondiste, surtout s’il est responsable de 150 fois moins de morts. Défendre sa liberté d’expression ne revient aucunement à défendre ses actes. Défendre sa liberté d’expression est le véritable défi que nous lance Breivik depuis sa cellule de Norvège. Aurez-vous le courage de publier mon manifeste, ou bien fuirez-vous votre responsabilité de patriote anti-islam, apeurés que vous êtes par les conséquences d’une telle audace (pourtant parfaitement légale dès lors que les passages tombant sous le coup de la loi sont censurés) ?

En tant que « maghrébine d’origine » le livre de Breivik m’a permis de comprendre comment on en est arrivé là en Europe. En Algérie, l’Islam a toujours été là depuis l’an 600, il n’y avait pas de marxisme culturel à l’époque. Mais en Occident il s’est passé quelque chose assez récemment dans l’histoire que je ne comprenais pas. Cette invasion migratoire et islamique n’a été possible que grâce, ou à cause du marxisme culturel, on ne pourra jamais combattre l’Islam en Occident sans comprendre ou identifier son vecteur principal.

Et lire Breivik permet de comprendre une large part de l’histoire de l’Occident et de l’Islam qui a été cachée aux populations occidentales via un lavage de cerveau médiatique et scolaire/académique.

En tant qu’Algérienne d’origine (ou maghrébine) je trouve étrange que l’on puisse se battre pour le droit des Tibétains ou autres populations et identités, mais que ce droit soit nié aux Européens ou aux « blancs ». Ce n’est pas parce que Breivik par ses actes barbares a en quelques sorte desservi la cause identitaire blanche qu’il faudrait avoir honte de vouloir une terre européenne sans invasion migratoire et musulmane. Personnellement je partage son constat mais pas ses solutions.

Cette guerre dans laquelle nous sommes est une guerre de l’information, et une guerre morale. Tant que nous ne l’aurons pas compris, nous perdrons les deux. Breivik ne doit certainement pas devenir le héros des patriotes anti-islam, alors que le Che est un des héros du camp ennemi. C’est ce qui différencie nos deux camps. Mais ce qui caractérise aussi notre camp, c’est la défense de la liberté d’expression, y compris de ceux qui ne sont pas d’accord avec nous, celle du Che comme celle de Breivik. Breivik voulait faire exploser des centrales nucléaires ou envoyer des lettres à l’anthrax. Nous condamnons toutes ces horreurs, tout comme nous condamnons ses crimes abjectes. Mais son acte fait partie de l’histoire du monde, de l’Europe et de l’Occident, et il l’a commis, dit-il, pour faire connaître son Manifeste, car c’est notamment la censure du système contre les anti-islam qui l’a poussé à commettre ses massacres.

Or, de ce Manifeste, comme de son auteur, tout le monde en a entendu parler, il est disponible gratuitement sur le net depuis 7 ans mais personne ne l’a lu car il est en anglais et il fait l’équivalent de 3000 pages en format livre.

Ayant la chance d’être la femme de son éditeur en France, j’ai pu lire en avant-première le premier tome (sur 6) en entier, et deux tiers du deuxième. Or, je n’avais pas lu de livres aussi intéressants, pour ne pas dire passionnants, depuis très longtemps. Mon mari m’explique que les 3 premiers tomes et des grandes parties des 3 autres sont les meilleurs livres qu’il a édités à ce jour, et que c’est la principale raison pour laquelle il a édité Breivik. Il ne l’aurait pas édité si une majeure partie du livre n’avait pas été aussi fondamentale. Je veux bien le croire, et ce bien qu’il ait édité des livres majeurs depuis 12 ans maintenant.

De ce que j’ai lu, j’ai appris un nombre incalculable de choses, sur la situation actuelle, passée et à venir de l’Occident en général, et de l’Europe en particulier, vis-à-vis de son islamisation, et de la cause principale de cette islamisation, à savoir le marxisme culturel. Je ne sais pas encore si je lirais les 3 derniers tomes qui concernent Breivik lui-même, ce qu’il a fait, pourquoi il l’a fait, comment il voit l’avenir de l’Europe, sa structure des Chevaliers Justiciers, etc. Mon mari m’y encourage naturellement mais cela dépendra de ma lecture entière des trois premiers tomes.

Mais comme tout patriote français anti-islam digne de ce nom, je lirai entièrement les 3 premiers tomes de son manifeste, dont Breivik n’a d’ailleurs pas écrit grand chose, se contentant de reprendre des sources (en anglais ou en norvégien la plupart du temps) et de les organiser de façon très efficace et sensée. Oui, ce taré de Breivik a fait un excellent travail d’information pour les patriotes, travail qui se révèle selon moi indispensable à la prise de conscience de la réalité telle qu’elle est, et comment la changer, dans un pays encore très largement sous l’emprise du marxisme et de l’islamophilie. Cela ne méritait aucunement de tuer ne serait-ce qu’une seule personne, et j’ai une pensée pour toutes ces familles qui ont perdu un être cher sous les balles ou les bombes de Breivik. Mais le mal est fait, et il nous reste ce manifeste, indispensable, essentiel, majeur selon moi. Que ces jeunes et moins jeunes ne soient pas morts pour rien.

Je peux dire aujourd’hui qu’après la lecture du 1er tome, et d’une bonne partie du second, je ne vois plus la réalité de la même manière. Je suis passée à un autre stade de compréhension. Je me sens plus armée intellectuellement face à l’ennemi, dans cette guerre de l’information. Même moi, l’auteur de Pour un monde sans islam, qui ai subi l’islam pendant 30 ans de ma vie et qui m’en suis libérée. Et j’ai conscience de mettre ici en jeu ma réputation d’auteur et de femme anti-islam pour vous inviter à me suivre, à nous suivre dans cette aventure. L’oligarchie collabo de l’islam va sans nul doute réagir à notre blasphème d’avoir osé publier l’impubliable, et peut-être réagir violemment, et mon mari est prêt à défendre son choix courageux d’éditeur, et je le soutiens totalement.

Pour la défense de la liberté d’expression, pour la défense de la liberté de recherche et de compréhension du terroriste Breivik, pour la qualité du constat établi par les sources rassemblées par l’auteur dans les 3 premiers tomes, et pour casser le politiquement correct devenu insupportable dans ce pays, éditer le manifeste de Breivik était aussi indispensable que de le lire, j’en suis désormais convaincue. Je précise d’ailleurs, à la demande de mon mari qui a relu cet article avant publication, que les droits d’auteur seront intégralement reversés à une association d’aide aux victimes du terrorisme, et que rien ne reviendra à Breivik qui a fait de son manifeste un document libre de droits.

Donc je ne saurais assez vous conseiller de lire au moins ces 3 premiers tomes. Les 6 sont déjà en vente sur le site de la maison d’édition de mon mari, avec l’avant-propos et toutes les informations nécessaires : https://editionstatamis.com/2018/04/01/2083-une-declaration-dindependance-europeenne-danders-breivik/

Vive la liberté d’expression, vive la France libre, vive l’Europe libre, vive l’Occident libre, donc sans islam.

Marie Robin, née Akila en Algérie