Pourquoi je n’ai pas une confiance totale en Henda Ayari, la victime de Tariq Ramadan

Publié le 31 octobre 2017 - par - 139 commentaires - 27 366 vues
Share

Loin de moi l’idée de vouloir défendre Tariq Ramadan, dans le véritable lynchage dont il est l’objet, y compris de la part de ceux qui lui ont déroulé le tapis rouge. Je ne suis pas surprise d’apprendre que ce mec, comme la plupart des musulmans (pas tous) peut avoir quelques problèmes sexuels, qu’il puisse considérer que toutes les femmes non musulmanes sont des putes, et que si elles ne sont pas voilées, on peut les violer.

Ce sont les fondamentaux de l’islam, et ceux qui veulent lire le Coran ne découvriront rien, comme nous le démontre notre ami Bernard Dick.

https://ripostelaique.com/viols-commis-par-des-musulmans-silence-des-feministes.html

Même s’ils essaient d’interdire les statistiques ethniques, chacun sait que plus il y a de musulmans, plus le nombre de viols d’Européennes progresse, ce qui, bien sûr, ne signifie pas que chaque musulman est un violeur, ni que les viols ne sont que le seul fait des musulmans.

Donc, quand on entend Henda Ayari, belle femme de 40 ans, ancienne salafiste, témoigner, chez Apolline de Malherbe, de la réalité de son viol par Tariq Ramadan, on a envie de la croire… On a envie de croire en la belle histoire de l’ancienne salafiste candide sauvagement violée par l’infâme prédicateur des Frères musulmans.

Sauf que… Cette femme n’est pas claire. Manifestement, elle aime les projecteurs et dispose de solides relais pour passer dans les médias. Elle a écrit un livre, J’ai choisi d’être libre. Le livre ne fait pas un tabac, malgré une solide promotion médiatique. En comparaison, le témoignage d’Elisabeth Lalesart, née en Iran, contrainte de porter le voile jusqu’à l’âge de 11 ans, réfugiée en France, aujourd’hui apostate, et auteur du livre « Pas de voile pour Marianne », n’a suscité, lui, aucun intérêt. Il est vrai qu’Elisabeth ne se disait pas « musulmane » et expliquait les raisons de son apostasie.

Donc, un an plus tard, Henda choisit d’écrire une lettre à Macron, comme ancienne salafiste. Et elle prétend combattre l’islam politique, comme s’il y avait un islam qui ne l’était pas. Et bien évidemment, tous les médias se précipitent sur elle !

http://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/le-grand-oral-d-henda-ayari-fondatrice-de-liberatrices-1407-964549.html

Et quel est le sens de sa lettre ? Christine Tasin a vu juste, quand elle résume sa démarche, en la traitant ouvertement de « conne ».

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/31/henda-ayari-porte-plainte-contre-tariq-ramadan-et-continue-de-defendre-lislam-quelle-conne/

Dans cette lettre ahurissante à Macron, elle réclame ni plus ni moins la discrimination positive pour les femmes voilées, voire les niqabées. Elle s’oppose à l’interdiction du voile intégral, expliquant que la loi n’est pas la solution. Et elle défend le droit de porter le voile pour les femmes, tout en expliquant que le voile est oppresseur, mais qu’il ne faut pas l’interdire ! Car interdire, c’est stigmatiser. Ben voyons !

Bref, elle nous tient le discours de Fourest, et de tous les arnaqueurs qui, depuis des années, nous vendent un islam qui n’existe pas, pour détourner le tir contre le seul véritable problème : l’islam ! Elle paraît parfaitement formatée, elle l’ancienne salafiste, pour ânoner le discours du méchant islamiste salafiste, et du bon islam d’amour et de paix.

Donc, sans être paranoïaque, sans être complotiste, je constate donc que cette femme passait déjà aux Grandes Gueules, se faisait remarquer pour écrire un tissu de conneries à Macron, et que, 5 mois plus tard, elle est la première à déposer plainte contre Tariq Ramadan…

Deux conséquences immédiates : elle fait la « Une » de tous les médias, et, comme par hasard, Fourest, dont plus personne ne parlait, se retrouve à pérorer sur tous les plateaux de télévision, en disant qu’elle savait depuis 2009. D’où les pertinents articles de Gérard Brazon ou d’Elisseievna, qui s’interrogent : n’y a-t-il pas eu de sa part, par son silence, non-assistance à personne en danger ?

http://ripostelaique.com/viols-de-tariq-ramadan-caroline-fourest-savait-depuis-2009-et-elle-na-rien-dit.html

http://www.bvoltaire.fr/laffaire-ramadan-lantisemitisme-coranique-incoherences-de-fourest/

On remarque par ailleurs que les médias se précipitent pour donner la parole à une femme qui, bien que ne se disant plus salafiste, continue à tenir le discours des Frères musulmans, plutôt qu’à des vrais apostats de l’islam, capables de dire la vérité sur ce dogme. Je pense à Aquila, Waleed Al-Husseini, Elisabeth Lalesart, Salem Ben Ammar, Hamdane Ammar, Zohra Nedaa-Amal, Nadia Remadna, courageuse présidente de la Brigade des Mères, Pascal Hilout, Malika Sorel, Hamid Zanaz, Sami Aldeeb, sans oublier Wafa Sultan ou Ayaan Hirsi Ali, exilées aux Etats-Unis.

Alors, je vous avoue, le coup du 14 juillet pour écrire à Macron, un an après la sortie de son livre, puis de la plainte pour viol au moment de l’opération « Balance ton porc », ajouté au retour de Fourest sur les plateaux de télévision, c’est plus fort que moi, et cela m’ennuie vraiment, mais il y a dans mon esprit une petite part de doute qui me dérange…

Martine Chapouton

Print Friendly, PDF & Email
Share
   
Notifiez de
Inikette

Une manifeste manipulation orchestré par Tariq Ramadan lui – même ! Le jeu infame de l’islam voulant brouiller les cartes !

Korlov

Pour info: Sami Al-Deeb, à ce que je sais, n’est pas un apostat de l’islam mais un chrétien.

andrej

Je me demande pourquoi mes commentaires sont censurés? J’espère que ce n’est pas une affaire de collabos!
Cordialement.

CANS

Sami Aldeeb Abou Salieh n’est pas apostat de l’islam, il est né chrétien et l’est encore.
Quant à Salem Benammar, j’ai des doutes sur son apostasie tant sa haine du fn me semble contraire à la critique de l’islam.

SUN

Tant qu’il n’est pas jugé, RAMADAN est présumé innocent.
A l’issue de son jugement,on peut espérer que RAMADAN disparaîtra des plateaux TV français si complaisants à son encontre.On s’est toujours demandé pourquoi une telle complaisance pour ce sinistre personnage.

SUCCOJA Michèle

Même si je déteste l’homme, Tarik Ramadam, je suis d’accord avec vous, cette prétendue violée, Henda Yamary, n’est pas claire du tout.

andrej

Martine,
A mon avis , cette femme n’est pas une pute car les putes font profession de leur corps, tandis qu’elle, c’est une roulure qui fait de la pub pour son livre (il parait qu’elle écrit).
Ce genre de femme, il ne faut pas les rater car elle nous prend pour des idiots.
Cordialement.

Pierre ESCLAFIT

Ils sont très fort pour la takkya, cet épisode en fait partie.

pin

une petite objection à votre propos : « Ils ont TOUS des problèmes sexuels gravissimes. C’est de la folie bestiale que rien ne peut arrêter. Voir le « Taharush » pratiqué dans les pays arabes

dufaitrez

De tout temps, les Féministes ont employé le double langage vis à vis de l’islam !
Les Oculistes rétablissent la vue,
Les Occultistes la déforme !!