Pourquoi je ne renouvellerai pas mon abonnement solidaire à Charlie Hebdo

Publié le 29 avril 2015 - par - 2 403 vues
Share

Moutons-suis-CharlieComme de nombreux citoyens, républicains, français, je me suis précipitée pour prendre un abonnement court, sous le coup de l’émotion.
Que de regrets à la lecture des numéros reçus, je pratique l’humour, j’aime les blagues, pas celles qui dépassent la limite de la vulgarité quant à ce qui touche « le sexe », mais je tiens à signaler que ma décision est liée au fait que vos caricatures, vos articles, sont très dirigés et comportent des exceptions.

Ce qui me fait dire, que pour vous, on n’est pas tous égaux (comme le disait si bien Coluche). Je sais que vous avez subi un incendie, puis une véritable tuerie digne du Moyen-Âge, œuvres des mêmes adeptes de la religion de paix et d’amour, cela vous a donc pétrifiés au point de vous retenir de publications qui auraient pourtant l’avantage de prouver que « même pas peur ».

Il y a pourtant une religion que vous vous régalez à ridiculiser, je suis d’éducation protestante, non pratiquante et surtout plus croyante, mais cela me scandalise de voir ceux qui n’égorgent pas, ceux qui ne brûlent pas leurs victimes, ceux qui n’enlèvent pas des filles et femmes pour en faire des esclaves, ceux qui sont massacrés en masse (hors de France) être votre menu favori.

De même, côté politique, il y aurait de quoi caricaturer TOUS LES PARTIS, et parfois beaucoup plus celui de LA ROSE qui nous rend la vie plutôt en NOIR, mais non, vous préférez encore cracher votre un venin contre celui à qui l’on a mis une étiquette indélébile.

Cela me fait penser aux paroles d’une chanson : « On choisit pas ses parents, on choisit pas sa famille » car malheureusement, ceux qui ne sont pas très intelligents sont persuadés que les enfants sont le miroir de ce que sont ou ont été les parents.

Quelle erreur ! Il n’y a qu’à suivre les exploits « condamnables » de tous ces fils de personnalités du monde politique (je ne vais pas les énumérer, vous les connaissez), pour avoir la preuve qu’il ne faut pas généraliser, on peut être au gouvernement et avoir son fils condamné.

Comme de nombreux citoyens, républicains, français, je ne me réabonnerai pas, j’ai été CHARLIE, je suis devenue CHARLIE MARTEL grâce à vous.

Salutations républicaines et laïques.

Gilberte Martoïa

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.