Pourquoi je ne voterai jamais pour un traître comme Juppé

Publié le 26 septembre 2014 - par - 2 327 vues
Share

Ri7juppé et Feltesse, concours de lèche baboucheMonsieur Juppé, hier a accusé le FN de mentir aux Français, de vouloir renvoyer la France  50 ans en arrière.

Je voudrais bien que la France fasse ce retour, dans les années 65-70 où il  n y avait que  350 000 chômeurs. Le matin on pouvait quitter un employeur et en retrouver un l’après midi. En 1966, à 18 ans, avec un CAP de menuisier, pour mon premier emploi, en 1 semaine  (de 70 heures de travail) j’avais gagné  l’équivalent de presque 5 mois de Smig.  A 23  ans j’achetais un pavillon neuf à crédit pour 20 ans. A 24 ans  j’étais chef d’atelier, grâce à la formation solide que j’avais acquise dans l’Education nationale. Sur ma feuille de paye il y avait 3 lignes de soustraction, contre 23 aujourd’hui, de l’argent qui a été volé aux salariés pour être redistribué au faux chômeurs, aux fainéants, aux tricheurs, aux immigrés (l’un n’empêche pas l’autre). Dans ces années là on travaillait 40 heures par semaine, et souvent 48, les 5 millions de chômeurs d’aujourd’hui, préféreraient-ils 48 heures de travail ou la misère du chômage ? Dans ces années là, professeurs et élèves ne rentraient pas le matin a l’école avec la peur au ventre, pas de racket  et de violence comme aujourd’hui dans la jungle de la récréation, il faut dire que la population était moins colorée.

Dans mes dernières années d’activité, j’ai vu des stagiaires à 2 mois du bac professionnel confondre lino et formica, ou me demander quel bois poussait comme de l’aggloméré, ne savoir ni se servir d’une perceuse ou d’une scie sauteuse et encore moins introduire du bois dans une raboteuse  (toutes les machines en panne et pas d’argent pour les réparer, de  l’aveu du prof de Béziers, pas étonnant que la population ait virée de gauche au FN en quelque années). En tout cas dans  ces  années-là , la France avait une Education nationale et laïque  performante où il n’était pas besoin d’apprendre le vivre ensemble, les classes de 32 -33 élèves étaient courantes et ne posaient pas de problème.  Nul besoin  de repas hallal  à la cantine, les immigrés mangeaient du porc.  Les paysans n étaient pas acculés à  la faillite,  contraints de mendier des subventions.  

Dans ces années là, la plupart des biens domestiques, appareils ménagers, voitures, vêtements et chaussures, étaient fabriquées dans nos usines. L immigration  majoritairement de travail, portugaise ou italienne, avait les mêmes  valeurs et coutumes  que nous, pratiquait la  même religion qui n était pas ostensiblement affichée. L’intégration s’est faite sans heurts, il n’y avait pas de zones de non droits, interdites aux policiers et pompiers, et les voitures, les  bus et  bâtiments publics n’étaient pas régulièrement incendiés. Dans ces années-là, les hommes laissaient leur place aux femmes dans les transports, ouvraient et tenaient la porte aux personnes âgées et aux femmes. On ne risquait pas la mort pour un regard ou une cigarette.  Monsieur Juppé beaucoup de Français aimerait faire un retour dans cette France, et si vous pensez que ce serait dans  une France fasciste et bien je veux bien être fasciste.

En matière de mensonge, Monsieur Juppé tient le pompon, lui qui  se déclare toujours gaulliste. De Gaulle avait fait sortir la France de  l’Otan en février 1966, et  il se déclarait hostile à une Europe supranationale, fédérale et technocratique. Juppé ministre de la Défense du 2e et 3e gouvernement Fillon assiste au sommet de l’OTAN que la France a réintégré à l’initiative de Sarkozy en  mars 2009. En septembre 2011 Juppé se déclare pour une Europe fédérale tournant le dos à l’idéal gaulliste, sans démissionner de l’UMP héritière du Général. Au congrès du Medef, Juppé face au communiste, l’ambassadeur de Chine, qui lui donne une leçon d’économie libérale, est contraint d’avouer : « pour gagner les élections il faut être démagogue ». N’est-ce pas une façon de mentir aux électeurs ?

Monsieur Juppé vous êtes un enfant gâté de la République et également gâteux.  Votre modèle,  le grand Charles, ne voulait pas de COLOMBEY  LES DEUX MOSQUEES et déclarait il y a 50 ans  : « C’est très bien qu’il y ait des Français jaunes, des Français noirs, des Français bruns. Ils montrent que la France est ouverte à toutes les races et qu’elle a une vocation universelle. Mais à condition qu’ils restent une petite minorité. Sinon, la France ne serait plus la France. Nous sommes quand même avant tout un peuple européen de race blanche, de culture grecque et latine et de religion chrétienne. »

Pourtant le 7 octobre prochain  avec Tareq Obrou futur Imam et membre de la sulfureuse UOIF vous allez faire une déclaration commune concernant la construction de la future grande mosquée de Bordeaux et prévoyez déjà d’en construire une deuxième.

George Orwell déclarait : « un peuple qui élit des corrompus, des  renégats, des imposteurs, des voleurs et des traîtres n est pas victime, il est complice. »

Monsieur Juppé je ne voterai jamais pour vous, pas plus que pour vos complices.

Daniel Faguet

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.