Pourquoi la manifestation Charlie me rend si optimiste

Publié le 14 janvier 2015 - par

Manifestants-11-janv-2015Quelques compléments à mon appréciation de la journée du 11 janvier 2015 Le 8 janvier, voici, ci-dessous les éléments que je proposais, en tant que responsable PACA de Résistance Républicaine aux adhérents et sympathisans. « Bonjour, au lendemain de ce jour qui restera dans l’Histoire, toutes les forces de la bien-pensance et du politiquement correct s’arc-boutent, à la demande du Président de la République, pour tenter, à nouveau et encore, de masquer la réalité: une attaque commando de l’armée diffuse de musulmans fanatisés engagée dans sa guerre contre l’Occident et ce qu’il représente. L’émotion a été immense et la réaction populaire immédiate à travers des rassemblements spontanés. On peut s’attendre à ce qu’elle s’amplifie d’autant qu’il y a ce matin une attaque contre des policiers municipaux à Montrouge qui a fait un mort et un blessé. La tâche dictée à l’ensemble des partis est de se mettre à la direction  de ce profond mouvement populaire pour essayer de le dévoyer. Vous aurez noté qu’il n’est pratiquement jamais prononcé des mots comme “musulman” ou “islamistes” En revanche le “pas d’amalgame”  ou “ l’islam c’est pas ça” sont en première ligne. Ils appellent à des rassemblements pour pouvoir les contrôler y compris au niveau des slogans. Il est à noter que Sarkozy  vient d’être reçu par Hollande: un grand rassemblement est programmé pour dimanche avec comme consigne le “recueillement”. Des rassemblements sont organisés dans nos villes aujourd’hui et demain, le plus souvent par les organisations de “gauche” qui sont les plus promptes à réagir aux impératifs de Hollande. Je pense que nous devons y être et crier des slogans comme :”Djiahdistes, islamistes, fascistes,      A SSA SSINS” ou ” djihadites, islamistes Hors  De  France”...Contactons nous pour nous retrouver et former un groupe.  Par exemple à Toulon ce soir, 18h place de la Liberté: en haut à gauche . »

Il s’agissait pour moi de fournir des éléments de réflexion et d’action. Tout comme le compte-rendu de l’intervention dans le rassemblement avait pour objectif de fournir un exemple de ce que l’on pouvait faire pour contrer ponctuellement le dispositif de contre-feu à la colère du peuple déployé par l’appareil d’état et ses relais dans les médias, partis, organisations aux ordres, responsables religieux et autres. Nous avons eu des discussions dans ce rassemblement, pas mal ont fait la connaissance de Résistance Républicaine, certains souhaitent aller plus loin avec nous.

Restait la manifestation du  11 janvier que Hollande avait dû appeler et qu’il devait maintenir en dépit de sa connaissance de l’énormité de la mobilisation qui était en gestation. Le soutien des responsables de l’ensemble des partis répondant à l’appel à l’unité nationale était bien là, tout comme l’étaient la communion inter-religieuse et le concert des médias l’oreille fixée plus que jamais sur l’AFP. Mais il pensait bien que ça ne suffirait pas, d’où son appel à la rescousse à ses homologues  étrangers pour en imposer et imposer la caractérisation « obsèques » à cette marche.

Avec le premier ministre turc et des représentants des états du Golfe il espérait amener les musulmans à participer en masse pour atteindre le deuxième objectif qu’il voulait voir imparti à la manifestation : les musulmans, ces citoyens amoureux de la France et victimes des terroristes. Et ce fut le 11 janvier. En plus il faisait beau contrairement aux prévisions, et doux, 3°C au dessus des normales saisonnières. Le groupe des chefs d’états et autres, bien à l’écart du commun, ayant fini sa partition dans les rues de Paris et ramené en bus vers une collation bien méritée à l’Élysée, la foule, immense, accapara l’espace.

Dans Paris et dans toutes les villes de France. 4 millions. 4 millions qui ont emporté dans leur cours presque immobile bougies et affichettes « Charlie », englouti les figures des partis et ignoré poliment les religieux d’importance, 4 millions en hommage aux 17 victimes des djihadistes islamistes, mais pas dans le recueillement ni le silence, 4 millions qui criaient « Charlie », « Liberté d’expression », « Liberté » 4 millions  qui criaient en fait : Ça suffit, terminé, tout ça on n’en veut plus. Et qui le ponctuaient par  La Marseillaise, mille fois reprise : « Allons enfants de la Patrie…contre nous de la tyrannie l’étendard sanglant est levé…ces féroces soldats, ils viennent jusque dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes ».

La suite appelle-t-elle au recueillement ? Premier objectif de l’État raté. Ces millions de citoyens se sont retrouvés ensemble, côte à côte. C’était la France en marche. Et autour d’eux pas ou bien peu de musulmans visibles. Les envoyé spéciaux dans les cortèges en cherchaient pour les montrer à la télé. On s’arrachait l’imam Chalgoumi.

Deuxième objectif de l’État raté. En revanche une prise de conscience, plus ou moins précise certes mais réelle, pour ces 4 millions et tous ceux qui ont suivi cet événement sur les chaînes de télévision. Prise de conscience de leur capacité à se mobiliser lorsqu’il s’agit de défendre la République laïque, prise de conscience de la puissance qu’ils peuvent mettre en œuvre, prise de conscience de la faiblesse, pour le moins, du sentiment national pour l’immense majorité de  leurs concitoyens musulmans.

Un journaliste de mes connaissances, qui a couvert les grandes manifestations pour une chaîne de télévision , expliquait : je n’ai pas vu de musulmans ; ils se plaignent d’être stigmatisés, mais quand il s’agit de faire un choix important ils font passer leur religion avant leur citoyenneté. Maintenant c’est bon. On les a laissé trop longtemps, les « pauvres », faire ce qu’ils voulaient. »  C’est par rapport à cet ensemble d’éléments que j’ai apprécié la journée du 11 janvier 2015 comme une entrée en insurrection de peuple de France.

Cela dit, est-ce que tout est réglé ? Loin de là ! L’État et ses multiples soutiens vont multiplier les opérations pour détruire en fait ce qui s’est passé.  Najat Belkacem par exemple, ministre de l’Éducation Nationale a d’ores et déjà annoncé qu’il fallait amplifier la formation continue des profs dans ce domaine, entendez d’autres doses de lessivage de cerveau et d’endoctrinement, couplée avec l’intervention de gens formés dans les classes. Annonce immédiatement saluée et soutenue par le principal syndicat du primaire proche du PCF.

La situation dans les territoires occupés de la République est toujours la même, voire s’aggrave. Mais les choses ne seront plus exactement comme avant. Notre tâche pourrait en être facilitée. Le rassemblement de dimanche prochain organisé par Riposte Laïque et Résistance Républicaine vient à point nommé.

Jean Théron

Print Friendly, PDF & Email

Les commentaires sont fermés.

Lire Aussi