Pourquoi la réunification entre Taiwan et la Chine est inéluctable

Publié le 12 janvier 2020 - par - 26 commentaires - 1 022 vues
Share

Résultat de recherche d'images pour "photo presidente taiwan"

La présidente de Taïwan vient d’être réélue avec 57 % des voix, face à son rival pro-Pékin. Jouant à fond sur la menace chinoise, en profitant du chaos social qui règne depuis des mois à Hong-Kong, Tsai Ing-wen n’a eu aucun mal à rafler la mise, puisque 99 % des Taïwanais refusent toute réunification avec la Chine.

Mais à mon humble avis, cette réunification est inéluctable, tout comme le retour de Hong-Kong dans le giron de Pékin, au plus tard en  2047, soit 50 ans après la rétrocession du territoire à la Chine par la Grande-Bretagne.

Résultat de recherche d'images pour "carte de l'expansion chinoise en mer de chine méridionale"

On se souvient que la guerre civile chinoise opposa le Kuomintang (parti nationaliste), au Parti communiste chinois durant plusieurs décennies. En 1949, c’est le leader communiste Mao qui l’emporte sur le nationaliste Tchang Kaï-chek.

Mao proclame aussitôt la République populaire de Chine, tandis que Tchang Kaï-chek se réfugie sur l’île de Formose, devenue  l’île de Taïwan.

Dès lors, ce sont deux Chine qui vont s’opposer, la Chine continentale communiste, non reconnue par la communauté internationale, et la Chine nationaliste de Formose, seule reconnue officiellement.

Il faudra attendre 1964 pour que de Gaulle reconnaisse la République populaire de Chine, au grand dam des Américains, ne jurant que par Taïwan. Pékin entrait enfin sur la scène internationale. De Gaulle avait raison. Comment pouvait-on encore ignorer le pays le plus peuplé du monde ?

Aujourd’hui, seuls 15 pays considèrent que Taïwan est encore un pays indépendant.

Et si les Américains restent le principal allié de Taipei, ils ont rompu officiellement toute relation diplomatique avec l’île depuis 1979.

Bref, une situation ambiguë qui n’a pas vocation à s’éterniser.

Depuis une trentaine d’années, c’est à pas de géant que Pékin rattrape son retard, s’ouvrant économiquement au monde occidental, tout en imposant la domination du Parti communiste qui règne sans partage.

Face au géant chinois et son 1,4 milliard d’habitants, Taïwan ne pèse pas bien lourd. C’est un confetti de 36 000 km2 comparé aux 9,5 millions de km2 de la Chine.

Et Xi Jinping, qui impose de plus en plus sa vision autoritaire du pouvoir, entend  récupérer Taïwan bien avant la date butoir de 2049. Car il y a fort à parier que Hong-Kong et Taïwan seront revenus dans le giron de Pékin avant le milieu du siècle.

Selon le ministre taïwanais des Affaires étrangères, « La Chine se prépare déjà à prendre des mesures similaires à ce que la Russie a fait en Crimée. » ( JDD )

Et on voit mal les États-Unis affronter Pékin pour voler au secours de leur petit protégé taïwanais.

Nous ne sommes plus en 1950, quand le général Douglas Mac-Arthur  affirmait que « 30 à 50 bombes nucléaires lui auraient suffi pour terminer la guerre de Corée en 10 jours ».

La victoire de Tsai Ing-wen ne changera donc rien aux visées de Pékin et pourrait au contraire précipiter les événements. Plus la Chine se renforce et plus l’annexion se rapproche.

La politique expansionniste de Pékin en mer de Chine méridionale et la forte progression de son budget défense n’augurent rien de bon.

Avec la mise en service de son deuxième porte-avions, la Chine montre ses muscles dans le détroit de Formose, attendant son heure pour arrimer une bonne fois pour toutes l’île rebelle au continent. Une ambition qui n’attendra pas 30 ans !

Il suffit de regarder la carte ci-dessus pour mesurer quelles sont les ambitions territoriales de Pékin. Ce sont les deux mers de Chine, méridionale et orientale, que convoite Xi Jinping.

Et avec une armée de 2 millions d’hommes, en constante modernisation, le nouvel empereur de Chine peut être confiant. Ses rêves de grandeur seront bientôt réalité.

Et si Mao fut le réunificateur de la Chine face aux seigneurs de la guerre, Xi Jinping sera celui qui aura enfin arrimé Hong-Kong et Taïwan à la Chine continentale.

La réélection de Tsai Ing-wen n’a donc rien d’une gifle pour Pékin, comme le clament ses électeurs. Ce n’est qu’une petite piqûre de moustique sans le moindre impact sur le cours des événements.

Jacques Guillemain

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Jean-Louis

Il est bien entendu, Realpolitik oblige, indispensable d’avoir les chinois de notre côté surtout face au défi musulman. La façon des chinois de traiter leurs squatteurs muzz n’est d’ailleurs pas pour me déplaire. Mais je garde une tendresse pour Taiwan, pour ce très grand homme que fut Tchang Kai Sheck a l’inverse du monstre sanguinaire Mao, idole de nos bobos germanopartins des « sixties » et autres soixanhuitards futurs islamophiles. Taiwan, en plus d’être une magnifique réussite économique et démocratique, génie asiatique oblige aurait pu servir de voie à suivre par Pékin et non l’inverse. Je crains que Taiwan ne pèse pas lourd face au poids de son frère continental. Tout ce que l’on peut souhaiter, c’est qu’il y ait le moins de casse possible pour nos amis taiwanais.

vova

Je crois qu ‘ on fantasme beaucoup sur la Chine . Or la puissance de ce pays est due au pouvoir d ‘ achat des pays riches , USA en tête => 420 milliards de dollars d ‘ excédent commercial en 2018 ! Si l ‘ Occident ferme la porte aux exportations chinoises , la Chine s ‘ écroule . À celà il faut ajouter le vieillissement de la population , quand on examine la pyramide des âges de la Chine et de l ‘ Inde , on voit que dans moins d ‘une génération l ‘ Inde sera la puissance dominante de la région !!

exocet

pourquoi la Chine est elle devenue puissante, à cause du transfert de technologie, maintenant plus besoin d’espions, ils demandent et ont leurs donnent,à Taïwan ils fabriquent tous les composants électroniques de haute technologie que le mondes à besoin, pour la Chine c’est l’eldorado s’ils pouvaient mettre la main dessus ils tiendraient le mondes, c’est comme les arabes et leurs pétroles.

Dorylée

« …Et si Mao fut le réunificateur de la Chine face aux seigneurs de la guerre, Xi Jinping sera celui qui aura enfin arrimé Hong-Kong et Taïwan à la Chine continentale… » Cela semble vous réjouir de voir un pays libre asservit par une dictature communiste. Comme à l’époque de Pol Pot à Phnom Pehn on pourra se réjouir  » Taipei enfin libéré !

petitjean

Mao ne fut-il pas le plus grand criminel de l’histoire de l’humanité ?
juste pour un point d’histoire………….

Eric des Monteils

Très certainement, en fonction du nombre de morts, tous les autres font un peu gamins à côté de lui.

POLYEUCTE

C’est la « Chèvre de M. Seguin »
Elle se battit toute la nuit, la montagne devint violette, mais au matin….
N’est pas David, face à Goliath, qui veut !

Jesse James

Taïwan ne fera jamais partie de la Chine continentale par la force ,c’est une grosse erreur de penser cela . Si un jour Taïwan rejoint la Chine continentale ce sera avec le choix du peuple Taïwanais et ce n’est pas demain la veille.

saintongeais

Ce n(‘est absolument pas avec sa force militaire que la Chine sera réunifiée. Ce sera grâce au développement économique, technique, scientifique, social de la Chine. Les habitants de Taïwan honnêtes et intelligents voudront rejoindre leur terre ancestrale car ils sont de vrais chinois.
Quant à la mer de Chine cela fait 80 ans que les Chinois la reconnaissent. Les Vietnamiens, Philippins, Malaisiens ne savaient même pas qu’il y avait des îles au milieu de cette mer!!! Seuls les commerçants chinois les connaissaient.

Paskal

Difficile à croire, certaines îles ne sont qu’à quelques encablures des côtes.
Maintenant, si les « îles éparses » sont françaises…

quiditvrai

Jacques Guillemain, pendant que nous sommes dans une guerre de tous les instants contre l’islam et l’immigration non-occidentaux compatible, vous faites un focus sur un sujet complètement à l’extérieur de la mission de Riposte Laïque.
Expliquez-moi en quoi ce sujet et autres hors de notre mission font avancer notre combat.
Sinon, de grâce, ressaisissez-vous pour l’amour de notre patrie.
Est-ce trop vous demander ?

Jacques Guillemain fournit de la très bonne came : des articles de qualité, bien argumentés, toujours au service de la France.
Je ne vais pas répondre à sa place, mais proposer une idée de réponse.
Tout d’abord, la situation au Moyen-Orient a des répercussions ici même. L’Iran, c’est là qu’a pris une vigueur renouvelée le djihadisme dans le monde avec la Révolution islamique de 1979. Il faut au contraire plus d’articles internationaux de ce type selon moi. L’Iran, c’est aussi la première grande civilisation à être tombée sous le joug de l’islam. Ca fait longtemps que e prévois de faire un article sur le djihad en Iran au VIIe siècle.

quiditvrai

Julien Martel , savez-vous lire ?
car vous répondez complètement à côté de la plaque.
En quoi le sujet de cet article sur Taïwan est pertinent à l’avancement ďe notre cause, notre mission ?

Ah oui, désolé. Je vous avoue que je n’ai lu que votre commentaire et j’ai cru q’il s’agissait encore de l’article sur l’Iran d’hier soir.

Donc la réponse est différente, alors :
La Chine est la 1re ou 2e puissance mondiale, elle est un de nos principaux potentiels ennemis ou de nos potentiels alliés, donc à surveiller étroitement. On doit en connaître le maximum sur ce pays et ses habitants pour s’en faire un allié ou du moins un partenaire, et non un ennemi
Il faut éviter de faire des erreurs d’interprétation sur ses actions, ses mouvements, sa stratégie.

Lionel

Le lien avec l’islam est donc absolument évident.

Magnifique échange entre JM et quiditvrai!

Anton

Toujours est-il que les Chinois sont déjà chez nous. Sous prétexte d’enseignement de la langue française: plusieurs centaines « d’étudiants et d’étudiantes » arrivent chaque année à Châteauroux dans l’Indre pour ce faire. On peut se poser des questions sur la naïveté des autorités françaises nationales et locales dans cet état de fait encouragé depuis plus de dix ans quand on sait qu’il y a dans ce département des installations stratégiques pour la sécurité de la France. Il y a aussi une dizaine de restaurants chinois dans une ville de moins de 45000 habitants. Mais aucun restaurant ni étudiant russes (les Russes étant de mauvais Européens selon USA, Bruxelles et Macron…)

Dugenou

Nous devrions être ravis de payer avec nos impôts les études de milliers d’étudiants chinois pendant que ce pays en profite pour investir dans sa trop importante soldatesque pour ne pas avoir d’idées agressives derrière la tête.

Paskal

La Syrie, la Mésopotamie, l’Egypte n’étaient pas de grandes civilisations ?

Requiem

Il y a 4000 ans. Ils ne produisaient déjà plus rien quand les grecs les ont conquis. Et depuis que les bédouins ont virés les grecs ces grandes civilisations ne produisent que des chameliers consanguins.
L’Iran pré-islamique ne valait pas grand-chose, le zoroastrisme d’état était aussi féroce que le chiisme des mollahs pour réprimer les persans qui voulaient un changement.
Le shah sassanide Khosro demanda comme tribut aux byantins des tonnes d’or, 1000 chevaux et 1000 esclaves vierges pour lever le siège de Constantinople. Annuellement. C’était bien une race de chameliers obsédée par le sexe avec ce souci d’humilier constamment leurs ennemis en violant leurs femmes.
L’islam n’a pas changé grand chose.

patphil

bon si vous ne vous intéressez pas au malawi, je comprendrai, mais la chine n’intéresse pas seument J Guillemain
sachez au moins qu’en chine le coran est expurgé par l’état, ce qui vous réconciliera avec RL

Clamp

Je pense qu’à se montrer trop pressée, la Chine risque plutôt de confirmer les aspirations au maintien de l’indépendance des peuples de ces deux îlots de liberté. Je ne sais pas si elles pourraient même être contagieuses et s’étendre à la RPC en terme besoin de démocratie mais en tout cas la Chine ne pourra pas facilement s’emparer de ces territoires par la force sous les yeux du monde sans risquer de déclencher des réactions hostiles trop nuisibles à ses intérêts commerciaux. Bien sûr, il est difficile de présager de l’avenir de cette région, mais je pense qu’on peut raisonnablement nuancer ou infléchir les prédictions de l’auteur, comme conjectures indépassables, même si son hypothèse reste réaliste.

Paskal

« Je ne sais pas si elles pourraient même être contagieuses et s’étendre à la RPC »
Je ne vois malheureusement pas ça dans l’immédiat. Certes, il y a eu Tiananmen mais en dehors de Hong Kong, c’est surtout à Shanghai et Canton que le prolétariat est expérimenté, ailleurs, il est encore récemment arrivé de la campagne.

Hippo35

Rêvons un peu. Si la Chine devenait démocratique, la réunion se ferait beaucoup plus facilement.

meulien

Si vous allez à Taipei, vous ne verrez aucune grue, c’est une ville qui meurt. D’ailleurs, de nombreux touristes du continent viennent y faire les achats car la vie y est moins chère.

Gally Gunnm

Croissance largement supérieure à 2%, PIB / habitant supérieur à celui de la France (ainsi que du Japon et de la Corée du Sud) : clairement un « pays qui meurt »…

Pierre-Alain Tissot

Vous avez raison sur le court terme, mais votre vision bien trop réaliste d’un empire chinois tout puissant est quelque peu cynique… tous les petits voisins du géant vont prochainement s’écraser …
Même si les Hongkongais et les Taïwanais sont majoritairement d’ethnie chinoise Han, ils se sont occidentalisés et ont pris goût à la démocratie ; ils n’ont pas envie de revenir dans une « mère patrie » dictatoriale.
Quant aux Tibétain, occupés depuis 1951, ils ont votés avec leurs pieds et leur diaspora continue à cultiver la résistance par le Lhakar ou « mercredi blanc », jour de la semaine où les Tibétains s’efforcent de préserver leur culture.
Les empires ne sont pas immuables et les frontières changent avec le temps ; les exemples sont nombreux, donc ne baissons pas la garde !