Pourquoi la Turquie musulmane n’accueille-t-elle pas les migrants ?

Publié le 30 août 2015 - par - 21 commentaires - 4 742 vues
Share
Angela Merkel prend au sérieux les propos d'Erdogan accompagné de Mme à Hanovre en 2007

Angela Merkel prend au sérieux les propos d’Erdogan accompagné de Madame à Hanovre en 2007

C’est la question que tout le monde se pose : d’où vient que des milliers, des centaines de milliers, des millions peut-être, se regroupent et se retrouvent sur les côtes grecques et italiennes ?

D’où vient que des gens fuyant la misère la plus effroyable et/ou la dictature et la terreur de Daesh, Boko Haram, les Shébab, à peine sur les côtes grecques, imposent aux femmes la ségrégation des sexes conforme à la charia intégrale, qu’ils refusent les repas parce qu’ils ne sont pas halal et dévastent des hôtels quatre étoiles parce qu’ils ne sont pas assez confortables ?

Beaucoup de ces migrants apparaissent, fréquemment, il convient de le souligner, comme ce que l’on appelait, en 1939, la « cinquième colonne ». Ici, la cinquième colonne ou l’avant-garde, le cheval de Troie, de forces combattantes du djihad Al Bagdadi.

Bien sûr qu’il faut aider, mais qui aider, et surtout : comment aider ?
Mais pour Madame Merkel, il s’agit de saisir une opportunité, plusieurs opportunités mêmes :
1° Injecter de la main d’œuvre à bon marché, massivement ; ce en quoi elle et le patronat allemand répondent présents en versant force larmes de crocodile ; ils se mentent et nous mentent, parce qu’hormis les Assyro Chaldéens et les Yezidis pour lesquels (s’ils ne peuvent gagner le Kurdistan) c’est la valise ou le cercueil, après l’opération décapitation, nous n’avons visiblement affaire qu’à des foules syriennes et irakiennes partageant l’essentiel du programme de Daesh.

Une question : pourquoi les réfugiés de Syrie-Irak doivent-ils s’embarquer vers les côtes grecques, quand il serait si simple pour eux de faire quelques kilomètres à pieds et entrer en Turquie, dans un vaste pays dont on nous dit qu’il est en plein essor et que, de Merkel à Hollande, en passant par la bureaucratie de l’union européenne, on veut faire entrer dans l’union européenne ? En Turquie, ils seront en Europe, les réfugiés, les « migrants ».

Pourquoi La Turquie, candidate à l’Europe, n’accueille-telle pas ses voisins proches, dont une masse de sunnites qui exigent, pour le premier repas servi par la croix rouge, qu’il soit halal ou rien, et qui imposent aux femmes migrantes la stricte ségrégation des sexes en posant le pied sur la côte grecque?

On voit bien qu’il ne s’agit pas que d’un phénomène « migratoire », ou d’une fuite éperdue et massive devant Daesh et Al Nosra. Il s’agit ici, pour Angela Merkel et ses semblables décideurs, de démanteler, jusqu’aux fondements, les vieilles nations qui forment la « substance humaine de » l’Europe; ce qui est dans le collimateur de madame Merkel, ce sont bien les Nations d’Europe ; ce sont ces groupements fruits de l’Histoire humaine, qui ont produit le progrès politique et social. Les « migrants » sont un prétexte.

Il s’agit, – pour ces gens-là, en utilisant, ce que madame Merkel et ses acolytes appellent phénomène migratoire -, de nomadiser, partout, la classe des producteurs directs (la « classe ouvrière »).

Il y a déjà plusieurs années que les spécialistes, comme on dit, ont déclaré dans les médias : que non seulement on devrait changer de métier, plusieurs fois dans une vie professionnelle, mais qu’en plus on devrait bouger, en changeant de ville, de région, de pays. Bref, on devrait tous devenir, à vie, des migrants.

Les « migrants », ceux produits par Boko Haram, les Shébab, les Frères musulmans, Daesh, Al Nosra, les groupes djihadistes tchétchènes, sont un présentoir du destin migratoire au 21ème siècle : quand vous arriverez quelque part, vous passerez devant tout le monde. On expulsera pour vous des SDF en les chassant du foyer les abritant, vous percevrez nettement plus en aides sociales que bien des retraités et l’on fera pour vous une politique de construction de logements sociaux qui était impossible ou très difficile pour les autochtones payant impôts et cotisations sociales.

Vous aurez compris que je ne partage pas la démagogie pseudo Evangile de la fédération protestante et de madame Merkel. En effet, je suis même aux antipodes de ce qui est un mensonge éhonté transformant des drames humains en machine de guerre pour provoquer beaucoup d’autres drames humains!

Oui je suis pour aider les fuyards, les vrais !
Comme en 1940-44, quand des Français ou des Polonais parvenaient à quitter la France ou la Pologne occupées par les armées hitlériennes, pour gagner l’Angleterre toujours libre, je suis pour qu’on accueille les jeunes « migrants », filles autant que garçons, mais avec un contrat d’engagement obligatoire immédiat dans une armée, somalienne, érythréenne, soudanaise, darfouri, syrienne, irakienne.

On leur donnera : un toit (une caserne), des habits (un équipement d’uniforme)
On les organisera, militairement, on les nourrira, et on leur fournira une arme dont ils seront responsables. Puis quand ils seront formés, disciplinés et qu’on l’aura décidé : ils iront, par eux-mêmes, pour eux-mêmes, faire ce que font déjà les Kurdes de Syrie. Ils iront déloger et faire disparaître jusqu’aux racines : Daesh, Al Nosra, Boko Haram, les Jenjawid, les Shébab…

Ils réaliseront, avec notre solidarité effective, leur propre 8 mai 1945
Ils ouvriront, par eux-mêmes, les voies de la paix et du développement politique et économique fraternel, en coopération avec les autres peuples et nations sur cette terre.
Voilà la solution du problème « migrant », il n’y en a pas d’autre.

Szyja Waldman

PS. Dernière minute : Je viens de prendre connaissance du communiqué du CNAFAL.

http://www.cnafal.org/migrants-la-honte-et-lhorrreur/
Il dénonce la honte et le crime moral de l’Europe. Il ose même, toute honte bue, comparer le sort et la situation des six cent mille Juifs d’Autriche, – menacés ouvertement d’extermination par le programme du chef du troisième Reich -, à celui et à l’action de bandes violentes, ces groupes d’hommes : forçant tout ; exigeant tout ; dévastant mêmes les hôtels 3 étoiles pas assez bien où ils sont logés gracieusement ; refusent ou jettent à la poubelle les repas servis par la Croix Rouge internationale parce qu’ils ne sont pas assez bien ou qu’ils ne sont pas halal ; s’affrontent à la police serbe ou hongroise en mettant les femmes et les enfants devant à seule fin de dénoncer le brutal néonazisme des autorités grecques, serbes, slovaques ou hongroises.
Si un communiqué doit dénoncer un comportement et un discours scandaleux, c’est celui qui qualifiera, comme il se doit, le communiqué irresponsable et diffamateur des deux dirigeants du CNAFAL

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Erick

C’est peut etre aussi parcequ’ils ne sont pas des arabes…. Je suis en Turquie a present et eu une situation qui m’a mis la puce a l’oreille. Et puis, ce n’est pas a eux de les acceullir… Leurs freres arabes sont ceux qui devraient etre les acceuilleurs. Ils ont beaucoup d’espace et sont peu peuples ….

tirebouchon

Pourquoi la Turquie musulmane n’accueille-t-elle pas les migrants ?

Mais tout simplement parce que la Turquie est déjà islamisée….Alors que l’occident ne l’est pas encore même si elle est en passe de le devenir !

vyxu

non,c’est faux,il y a 1,8 millions de réfugiés syriens en Turquie

Spipou

C’est bien ce qu’il me semblait ! Je n’étais juste pas sûr du nombre, je croyais que c’était deux fois plus.

Ce qu’il faut reprocher à la Turquie, ce n’est pas ça. C’est d’aider activement le califat islamique, d’une part en lui achetant ou en lui blanchissant son pétrole, d’autre part en lui fournissant des armes, et enfin en attaquant les kurdes en prétendant qu’elle lutte contre le califat.

Praxitèle

Votre liste des reproches à adresser à la Turquie me semble tout à fait juste, et souligne bien le rôle délétère de ce pays.
Ceci dit, moins que « ne pas accueillir les colons venus du pakistan, de syrie, etc » ; le reproche pourrait être de bien les laisser passer tranquillement, pour pouvoir nous affaiblir (et en particulier la Grèce, qu’ils convoitent toujours)

Leclem

Oui mais dans quelles conditions??? Si c’est comme ce que j’ai vu au Liban avec les refugiés palestiniens, ca ne coute pas cher : Pas d’aides, pas d’acces au systeme social, pas le droit de travailler, pas de scolarisation des enfants (même nés au Liban).
Il faudrait qu’on se mette d’accord sur le sens du mot « accueillir » avant qu’on nous jette des chiffres ainsi…

Diogenes

De même que l’Indonésie musulmane avec les minorités musulmanes venant de Birmanie qu’elle à refoulé et sans ménagement ni douceur.

Pivoine

Si tous ces hommes fuyant leur pays étaient restés pour combattre les jihadistes, nul doute que l’Etat islamique n’existerait plus aujourd’hui, ainsi que Boko Haram, etc… !
C’est leur lâcheté qui les rend forts !

Spipou

Ben voyons… Vous voulez aller prendre leur place pour voir ?

Bab'

VAS Y TOI ! comment te comporterais tu à leur place ? c’est facile planqué derrière ton ordi ! le lâche c’est toi !! t’es à l’aise dans tes basquettes mais attends çà vas pas durer et là ,on te verra à l’œuvre !encore un peut de temps et cela vas se produire ici même !qu’es-que tu crois ! hein !

bab'

j’avais répondu mais ma réponse à été boycottée !!com’celle ci certainement ! et les autres !je ne reviendrai plus ici cela ne sert à rien puisque l’avis des commentateurs est effacé systématiquement s’il diffère de l’opinion du driver ! bonjour la liberté d’expression !au moins tu liras ceci avant d’en effacer les traces !

carlo martelli

NON mais vous revez ou quoi ? , vous vous imaginez qu’une fois ces gens bien nouris, bien remplis bien loges , et bien instruits et armes vont quitter la france et son bienetre pour aller se batter , c’est du delire ,/ ce qu’ils feront en 1er ,c’est de dirriger leurs armes sur le people qui l’aura accueuilli pour occupier leur place . Szija , je ne vous prendrai jamais pour defender mon pays .

Bab'

en parlant d’instruction !tu devrais toi même retourner à l’école j' »ai compté 11 fautes !et encore j’suis cool !

Praxitèle

Ces gens n’ont pas envie de combattre l’Etat Islamique, ou de construire leurs pays.
Ils ont juste envie de venir profiter des nôtres, avec cette incohérence majeure : d’un côté ils souhaitent profiter de tout ce que l’homme européen a pu édifier et peut leur fournir ; de l’autre côté ils souhaitent détruire sa société pour recréer la société arriérée dont ils proviennent…

Margriet Bastien

Il y a aussi une explication technique. A l’origine, la Convention de Genève prévoyait une « restriction géographique », en son article 1. Nous devions uniquement accueillir des « réfugiés » en provenance… d’Europe. En signant la Convention de Dublin, les pays de l’UE ont tous renoncé à cette restriction, ils doivent donc accueillir des « réfugiés » du monde entier. La Turquie n’a, à ma connaissance, toujours pas renoncé à la restriction et peut donc tranquillement nous fourguer tous ses « réfugiés ». Nulle doute qu’elle y renoncera à condition… d’entrer dans l’UE (là elle pourra librement nous fourguer 90.000.000 de musulmans + les Turcs du Caucase) :)

Jean-Louis

A Dot
Oui, mais la Turquie ne construit pas d’HLM pour eux, ne les loge pas dans des hôtels, ne leur verse pas d’allocations familiales ni de retraite alors qu’ils n’ont même pas cotisé.
La Turquie ne fait que les loger dans des toiles de tente et c’est l’aide internationale qui les nourrit en grande partie.

Szyja.Waldman a raison, il faut envoyer ces pleutres au combat pour qu’ils libèrent leur pays de cette pourriture islamiste et pour qu’ils puissent revenir chez eux.
Mais il est vrai que ce serait trop demander de nos dirigeants qui mouilleraient leur culotte rien qu’à l’énoncé de cette idée.

En 1940, beaucoup d’hommes français ont fui leur pays pour se réfugier entre autres en Angleterre. Puis ils se sont engagés, se sont battus, ont libéré la France et sont revenus dans leur pays. Beaucoup d’entre eux sont alors devenus des personnes influentes en politique.

Ceci n’est certainement pas l’objectif de ces fuyards tous costauds et en bonne santé. Il n’y a qu’à voir les images !

jacksoul

L’attitude la plus choquante n’est pas celle de la Turquie mais de la péninsule arabique, pourtant à quelques miles nautiques des Soudan, Erythrée, Somalie, Ethiopie… Si on ajoute la frontière commune avec l’Iraq et le fait que pour venir nous rendre visite, Afghans et Pakistanais passent devant, on comprend d’autant moins les leçons de morale qu’ Al Jazeera a la prétention de nous donner.

Lemagne

Ce qu’ils veulent, avec leurs commanditaires, c’est islamiser l’Europe, faire disparaitre l’Europe millénaire chrétienne !

Dot

La Turquie héberge 2 millions de Syriens dans des camps de tentes le long de sa frontière !

lommel

cet article atteint un sommet dans l’ irationnel…on va les former militairement et les envoyer au combat contre shebabs et daech ?
c’ est mal barre avec des doux reveurs pareils…

François

Quitte à parquer les migrants dans d’anciennes casernes, autant que ces dernières servent réellement à quelque chose en retrouvant leur fonction initiale… sauf qu’il ne faudra pas oublier de renvoyer dans leur pays ces nouveaux combattants de la liberté !