Pourquoi l’animosité grandit contre la gent au pouvoir

Publié le 23 décembre 2018 - par - 4 commentaires - 1 337 vues
Share

Pourquoi la grande majorité des commentaires ayant pignon sur rue cherche de plus en plus à étouffer la diversité d’opinion jusqu’à tromper, le tout au nom de la « non fake news » qu’ils sont les premiers pourtant à répandre tout en dénichant ici et là quelques énormités pour faire passer l’ensemble (voir un exemple récent sur CNEWS) ?… Est-ce seulement par mensonge ?… Oui et non.

Non, parce que cette gentry qui s’y complaît, voire s’y vautre, le croit jusqu’à plus soif, avec hystérie même ; oui parce qu’il y va de sa frénésie jouissive : imaginez ces soirées sombres dans de beaux quartiers oniriques avec des prophètes d’occasion invités pour l’occasion, bardés de statistiques et de vidéos aussi alarmantes les unes que les autres sur la fin imminente du monde, alors qu’il s’agit de leur monde en réalité, les animaux en perdition sentent toujours la catastrophe arriver…

Prenons quelques récents attentats se réclamant de l’islam (« quelques » parce qu’il y en a tous les jours de par le monde, en Somalie tout récemment) qu’il s’agisse de celui de Strasbourg dont la revendication par l’EI fut tout de suite taxée « d’opportuniste » par le ministre de l’Intérieur (que le monde entier nous envie) alors que l’on vient de retrouver une vidéo d’allégeance à cette organisation provenant du djihadiste, ou de ces jeunes scandinaves décapitées au Maroc, cette gentry va faire feu de tout bois pour indiquer, au nom de sa science es islam, que ce dernier n’a « rien à y voir », comme s’il était possible que les assassins qui s’en réclament soient des idiots, certes pas aussi « intelligents » que nos dominants, mais suffisamment pour lire qu’il faille répandre la « paix » islamique nonobstant les moyens pour y parvenir ; nos « intelligents » y voient alors un message œcuménique empli de bonté fervente ; et si, par malheur on peut douter de cette appréciation, l’anathème « extrême droite » est lancé alors que les courants qui s’en réclament réellement ont toujours admiré l’islam ; y compris à « gauche » d’ailleurs, maudissant par exemple un Charles Martel au rôle de plus en plus marginalisé dans la Nouvelle Histoire idéologisée jusqu’aux racines désormais : « La » France comme assemblage de « territoires » qui aurait pu être tout autre, et qui peut l’être encore si l’on admet l’adage suivant : puisque la présence sarrasine a existé dans toute son indépendance, pourquoi la présence migrante ne pourrait-elle pas être perçue telle, ou la substance même du Pacte de Marrakech.

Il en est donc ainsi de même concernant l’immigration dont la présence, y compris, voire surtout clandestine en réalité, ne peut pas être critiquée, c’est tout à fait impossible sous peine d’être d’emblée traité de raciste extrême droite etc (blacklisté à vie) parce que cette antienne est devenue une telle matière première, permettant de transformer ce plomb idéologique en or humaniste, que sa manne multiforme en nourrissant abondamment et depuis des décennies les cohortes serrées de cette gentry interdit désormais toute tentative d’esprit critique. Aux oubliettes les questions sensibles que cela pose et qui ne servent pour les plus modérés qu’à introduire la chose (« l’Autre ») façon dissertation à la française, pour mieux la réfuter (l’Autre n’est autre que le Même, mais oui…).

Ne parlons pas des autres acharnements idéologiques du même acabit, surtout aux USA, où pas moins de dix-sept procédures sont ouvertes contre Trump, y compris en menaçant certains de ses ex-conseillers tout en disant le contraire, la frénésie se répandant également contre Israël lorsque le New-York Times, par exemple, publie les propos mensongers d’une antiraciste sous couvert d’antisionisme.

Cette caste s’entête donc, elle est persuadée d’être la vérité en acte, aucun doute ne l’atteint désormais, répétant tel un mantra que la révolte s’effondre alors qu’elle ne fait que commencer, même si à gauche on prétend savoir en chevaucher le tigre,sauf que depuis la faillite de 17 (qui se répercute encore) celle-ci a mangé son pain blanc

Lucien Samir Oulahbib

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
emile

la première préoccupation de la gent dont vous parlez , c’est l’argent….
les idéologies et les dogmes ne sont que des armes pour détruire l’unité des nations pour imposer plus facilement le dieux argent/consommation
il en est ainsi , ces armes ,de l’humanisme fou , des droits de l’homme foldingues , de l’individualisme , de l’islamisation , du libre échangisme , entre autres….
alors les moutons commencent à en avoir ras le bol des résultats qui ne sont positifs que pour cette gent et de la destruction de leur pays
c’est le capitalisme libéral/libertaire fou et débridé qui est en train de vaciller….
aidons le à tomber…..

mat blendel

Félicitatioin Lucien pour ce nouveau compte rendu si objectif!,au sujet des médias’ entre autres,qui effectivement persistent ,signent,se prosternent ils,alors? ..que l’on sait bien être les premiers informés de la réalité en fait au sujet de cet absolu danger immence …(que vous nous décrivez si bien souvent )..et on se demande comment alors avec leur petit lot d’intelligence plus que probable au demeurant,s’ils ne renient pas au moins leurs fonction avec l privilège ,mais on se demande surtout s’ils ne manquent pas foncièrement de dignité?

patphil

à force de se faire insulter, dénigrer, mépriser, les pas intelligents ni subtils se rendent compte du déni!

kabout

j’ai remarquer qu’a chaque samedi de manif a Paris macron été a chaque fois « parti » a l’etranger ! a t-il peur lors d’une de ces manifs que les GJ vont vraiment aller le chercher ? ce week end encore parti au Tchad il me semble.