Pourquoi le Qatar donne-t-il beaucoup d’argent à l’avocat débutant Villepin ?

Publié le 3 août 2014 - par - 11 656 vues
Share

VillepinqatarAinsi donc, Dominique Marie François René Galouzeau de Villepin, le premier ministre probablement le plus prétentieux que la France ait eu s’est prononcé sur la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza.

Rappelons au préalable, que Dominique De Villepin, exerce aujourd’hui la profession d’Avocat, qu’il a intégrée, sans en passer les examens, par « courtoisie » du barreau de Paris.

Il revendiquait dans une interview, être « avocat international », et son cabinet est sobrement dénommé « Villepin International ». Alors qu’il exerce seul, il doit avoir le don d’ubiquité pour se déclarer ‘international’…

Alors qu’il n’a prêté serment qu’en 2008, il avait mentionné ses gains :

« Entre avril 2008 et avril 2009, Villepin International a réalisé un chiffre d’affaires de 2 455 000 euros et, une fois les frais de Villepin et le salaire de sa secrétaire payés, elle a dégagé 1 529 000 euros ! Rebelote sur l’exercice suivant, avec un exercice de 2 182 000 euros et un résultat net de 1 018 000 euros ».

http://www.politique.net/2012011601-villepin-cabinet-davocat-livres-napoleon.htm

Je connais suffisamment cette profession, pour trouver ces montants suspects, après quelques mois d’exercice… c’est ce que peuvent uniquement gagner quelques-uns des associés les mieux payés des plus grands cabinets d’affaires anglo-saxons ou français, après souvent 15 ans de carrière ou plus, durant lesquelles ils ont dû démontrer leur génie juridique dans les affaires.

Pour Dominique de Villepin, cela n’aurait pris que quelques mois….

N’étant avocat que depuis 2008, on pourrait supposer que Dominique de Villepin serait un génie du juridique, un Steeve Job du droit. Cependant, si tel était le cas, il n’aurait alors pas manqué de faire remarquer son savoir-faire exceptionnel à la communauté juridique dans des opérations financières de haut vol, et dans des chroniques juridiques techniques très pointues, comme le font tous les grands cabinets de la place.

Cependant, à ma connaissance, Dominique de Villepin a surtout écrit…. des recueils de poèmes (dont un parlant d’une mouette si je me souviens bien….) et des livres d’histoire (donc certains remarquables parait-il) ou de diplomatie (un peu fumeux…).

Pourtant, son cabinet ne comporte, selon la presse que deux salariés, lui et sa secrétaire, et il est peu probable que sa secrétaire soit payée 500 000 €….

Il y a bien un mystère, qui nécessite une explication.

Qui peut payer autant, une personne, nouvellement avocat, qui à ma connaissance, n’est réputée ni en fusions acquisitions internationales (qui nécessitent des équipes de plusieurs personnes hautement spécialisées), ni en planification fiscale internationale de haut vol (métier extrêmement technique, extrêmement difficile, qui nécessite des années d’expérience et de travail acharné pour être un très grand dans ce domaine), ni parmi les pénalistes les plus réputés de la place de Paris ?

Comme disent les américains : Follow the money (i.e. « suivez l’argent »)

Bon sang, mais c’est bien sûr ! On trouve toujours les mêmes : le Qatar.

Le Qatar serait, apparemment l’un des principaux clients de Dominique de Villepin.

Mais : Que cherche le Qatar ? Quel service cherche-t-il à acheter ? Et qu’est-il prêt à payer si cher ? Pourquoi fait-il appel à Dominique de Villepin ?

Comme tout le monde, le Qatar fait appel à des avocats réputés pour ses investissements, la rédaction de ses contrats etc. Cependant, du seul point de vue des ressources humaines et d’organisations réduites à une seule personne, la capacité technique de « Villepin International » dans le domaine du droit des affaires ou même du « droit international » dans ses aspects techniques est nécessairement limitée.

Soit, il vend « autre chose »…. mais quoi ?

Est-ce que le Qatar est intéressé par des poèmes ? C’est possible. Mais ça fait quand même cher le vers…

Le Qatar est-il intéressé par la vie de Napoléon ? C’est possible aussi… mais il suffit alors à l’émir de dépenser quelques dizaines d’euros, pour acheter les livres en la matière….mais il ne me semble pas possible aujourd’hui de ressusciter Napoléon… même avec l’aide d’un expert comme Dominique Galouzeau de Villepin

Bref, cela ne me semble pas être la bonne piste.

Alors que cherche vraiment le Qatar ? Que veut-il acheter ? Qu’est-il prêt à payer si cher ?

Comme je l’indiquais dans une chronique précédente, le Qatar est dans tous les mauvais coups.

http://ripostelaique.com/en-france-et-dans-le-monde-le-qatar-nous-emmerde.html

Par conséquent, ce que cherche le Qatar, avec ce pédigree peu glorieux en matière de contribution aux droits de l’homme et de paix dans l’humanité, c’est de la respectabilité visible dans des opérations visant à le rendre sympathique.

C’est pour ça qu’il a investi sans compter sur le Paris Saint Germain, BeIn Sport et le grand prix de l’Arc de Triomphe.

Dominique de Villepin n’est qu’un élément de cette stratégie globale.  Et ou peut être sa valeur ajoutée ?

On sait que Dominique de Villepin a été secrétaire des affaires étrangères, premier ministre, porte-parole de l’Elysée…

Dès lors qu’il a toujours voulu jouer un rôle politique, et même s’il n’a jamais eu le courage de se présenter devant le suffrage universel (probablement de peur d’être déçu…. voire humilié…), il a acquis une certaine renommée médiatique et politique surtout depuis son fameux discours à l’ONU contre la guerre en Irak. Sa valeur ajoutée ne peut être que là. Quand il veut exprimer une opinion, les médias lui sont ouverts.

Au cours de sa carrière, Dominique de Villepin a acquis, une certaine image d’homme politique français, et a probablement noué un important réseau relationnel.

Cela peut s’avérer utile pour fluidifier les relations du Qatar en France, faire passer des messages dans les médias, améliorer son image etc. Cela s’appelle en gros du lobbying, domaine qui est accessible aux avocats. Cependant ayant une connotation anglo-saxonne très marquée et très « affairiste », ce terme sent encore en France la vulgarité, voire le souffre… surtout quand on s’appelle « Galouzeau de Villepin ».

Or, Dominique Marie François René Galouzeau De Villepin, aime bien l’argent, mais il ne veut pas paraitre « vulgaire », voire vendu aux pratiques anglo-saxonnes. C’est donc pour ça qu’il préfère utiliser « l’influence », politique, médiatique, et relationnelle, qu’il peut avoir dans le cadre du métier d’avocat. C’est plus élégant. C’est du De Villepin tout craché.

Si le lobbying est encore mal vu en France, c’est que dans certaines conditions, il n’y a qu’un pas entre le lobbying et le trafic d’influence réprimé par l’article 433-2 du Code Pénal et puni de cinq ans de prison et de 500 000 € d’amendes.

On sait d’ailleurs que la pratique des ministres / avocat fait aujourd’hui débat.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/04/16/01016-20130416ARTFIG00005-les-avocats-d-affaires-en-colere.php

Ainsi donc Dominique de Villepin s’est prononcé sur Gaza, dans un exercice répugnant d’hypocrisie, de mensonge et de duplicité. Qu’a-t-il dit ?

« La France ne doit pas oublier les droits et les devoirs qui sont conférés à Israël en sa qualité d’Etat constitué ». C’est clair, seul Israël a des devoirs. Le Hamas qui n’est même pas mentionné n’en a aucun, il peut faire ce qu’il veut, toutes les horreurs lui sont ouvertes, il est « juridiquement irresponsable »…(cette dialectique ne vous rappelle rien… ?)

Il parle de « lever le voile des mensonges, des omissions et des demi-vérités ». C’est vrai que dans ce domaine, Dominique de Villepin est un orfèvre…

« Comment comprendre aujourd’hui que la France appelle à la «retenue» quand on tue des enfants en connaissance de cause ? »

C’est clair, comment comprendre que le Hamas, qui utilise sa population comme bouclier humain, et n’hésite pas à transformer les écoles en dépôt de munitions ? Comment comprendre que pour le Hamas, la logique « les femmes et les enfants d’abord », ça signifie qu’ils doivent être les premiers morts pour protéger les terroristes et influencer l’opinion internationale. Ça, Dominique de Villepin ne le dit pas, pas plus d’ailleurs qu’il ne dit un mot sur tous les enfants israéliens qui seraient morts, si la technologie du Dôme de fer, n’avait pas empêché que plus de 3 000 roquettes ne touchent les populations d’Israël. Pour Dominique de Villepin, un enfant israélien qui n’est pas mort, ne doit avoir aucun traumatisme, il ne souffre probablement pas…. omission, mensonge, demi vérité, dit il….

La stratégie de l’Etat israélien « condamne les Palestiniens au sous développement et à la souffrance terrifiante, parce qu’elle condamne Israël à devenir un Etat ségrégationniste, militariste et autoritaire ».

Combien de mensonges peut-on dire en une seule phrase ? Beaucoup quand on a la plume de Dominique de Villepin.

Ici encore, seul Israël est responsable de la souffrance et du sous-développement des palestiniens. Les gangsters millionnaires du Hamas, la corruption endémique de l’autorité palestinienne n’y sont pour rien, bien que les Palestiniens soient la population la plus aidée au monde, qui reçoit depuis plus de 60 ans, 95% des milliards de dollars dépensés en aide internationale. Tous les Palestiniens ont droit à l’ANPE à vie, ils n’ont pas besoin de travailler, et leur enfants et petits-enfants à venir aussi… c’est la loi internationale exceptionnelle qui a été votée pour eux…. et c’est nous qui payons….

Si les Palestiniens sont sous-développés, ils ne le doivent qu’à eux-mêmes, et à leur idéologie stérile et mortifère. A leur incompétence, à leur état d’esprit, et à leur paresse.

Qui peut croire que des Français, des Allemands, des Américains, des Israéliens n’auraient rien su construire en 60 ans pour sortir de la misère…. mais là ce sont des palestiniens, et toute incompétence, doit être excusée, elle ne doit pas être mentionnée, elle ne doit pas exister, mieux : elle doit être dissoute. Ils ne peuvent être que victimes. Ils sont nés victimes, s’en accommodent d’ailleurs fort bien, au vu des avantages qu’ils en retirent, et n’aspirent qu’à le rester toute leur vie, et celles de leurs enfants….sauf à ce qu’ils puissent se transformer en tortionnaires, en despotes et en bourreau, comme ils le faisaient jadis au Liban….

Israël est condamné à devenir « un Etat ségrégationniste, militariste autoritaire » ? C’est la spirale de l’Afrique du Sud de l’apartheid avant Frederik De Klerk et Nelson Mandela, faite de répression violente, d’iniquité et de bantoustans humiliants. C’est la spirale de l’Algérie française entre putsch des généraux et OAS face au camp de la paix incarné par de Gaulle. ». On y est, la comparaison à peine voilée avec l’Allemagne nazie et l’Afrique du Sud. Le clou du spectacle. Pourtant, Israël n’occupe plus Gaza depuis 2006, et si il y a ségrégation à Gaza, ce ne peut être le fait que de ses dirigeants… pas d’Israël.

Israël devient un Etat autoritaire, c’est-à-dire qui cherche la soumission et l’obéissance de la société et ou l’autorité est érigée en valeur suprême….

Par ailleurs, il serait intéressant qu’il dise « qui » est ou « aurait été » le De Gaulle Palestinien ?

Dominique de Villepin, qui se prétend spécialiste politique et de droit international, oublierait, quand ça l’arrange, qu’Israël est une démocratie, que ses gouvernants sont régulièrement soumis au scrutin du suffrage universel, et surtout qu’Israël est en guerre depuis sa création. Comment a-t-il pu l’oublier ? Il ne l’a pas oublié. Il le sait, mais ça ne défend pas ses objectifs et ceux de ses clients. Ceux du Qatar et donc du Hamas.

Stéphane Haddad

villepincollabo

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.