Pourquoi le vote ouvrier va de plus en plus vers Marine Le Pen

Publié le 25 avril 2011 - par - 1 679 vues
Share

Dimanche 24 avril 2011, un sondage Ifop pour le JDD étudie le vote ouvrier pour 2012.
Marine Le Pen arrive en tête avec 36 % des intentions de vote. Elle obtient plus d’intention de votes que l’UMP (15% pour N.Sarkozy) et le PS (17% pour D.Strauss-Khan) réunis. (1)

Le même sondeur donne aussi les votes au premier tour de 2007. Nicolas Sarkozy avait obtenu 26 % de ce même corps électoral et 16 % était le chiffre de Jean -Marie Le Pen.
En 2007, Sarkozy avait séduit les ouvriers avec son slogan : « La France qui se lève tôt » et s’était présenté comme le candidat du pouvoir d’achat.

Sarkozy leur semblait le candidat idéal : de l’autorité, la récompense de l’effort, une vie meilleure .Mais arrivé au pouvoir les promesses de travail, la reconnaissance de leur labeur, l’augmentation du pouvoir d’achat tout cela est passé aux oubliettes. Aujourd’hui lorsqu’on interroge ces travailleurs beaucoup d’amertume émerge.

Le climat d’insécurité est ressenti comme croissant. L’insécurité n’est pas seulement l’augmentation des agressions physiques mais aussi les conditions de travail et de vie de plus en plus précaires. La remise en cause de la retraite à 60 ans est vécue comme une injustice .

La classe ouvrière de 2011 a évolué, ce n’est plus dans l’industrie que l’on trouve des emplois peu un non qualifiés. Les délocalisations ont supprimé une partie de ces emplois industriels. Le tissu industriel français est en plein délitement.

La classe ouvrière c’est désormais tous les emplois précaires de l’hôtesse de caisse, appelées autrefois caissières, à celui de techniciennes de surface, alias femmes de ménage, c’est aussi les contrats de 20 heures etc… Le salaire moyen français est de 1580 euros c’est à dire que 50 % des français gagnent moins que cela par mois. De plus en plus de salariés n’arrivent plus à se loger ni à « boucler la fin du mois » .Les hausses de l’énergie, des produits de consommation de base telles que les pâtes ont été subies de plein fouet par les classes les moins aisées.

Le pouvoir d’achat est désormais qu’un lointain souvenir. La dernière trouvaille du Président c’est la prime de 1000 euros versée aux salariés, belle annonce mais si on regarde les détails ce n’est qu’un miroir aux alouettes. La prime ne concernerait que les entreprises qui actuellement seraient bénéficiaires et qui versent des dividendes aux actionnaires, c’est-à-dire bien peu de PME. Il y aurait, si on prend les chiffres les plus optimistes, qu’environ 8 Millions de salariés qui pourraient en profiter …et encore

Face à cette hypothétique prime, les ouvriers n’ont pas oublié le bouclier fiscal qui a profité aux personnes les plus aisées, pour mémoire Mme Bettencourt femme nécessiteuse, a reçu un chèque de 30 millions d’euros. Le cout total de ce paquet fiscal s’élève à 700 millions d’euros. L’ISF va être aménagé de façon à ne pas pénaliser certains foyers fiscaux, ceux à 1,3 million d’euros de patrimoine. Pour l’état ce sera un manque à gagner d’environ 3,2 milliards …

Parlons un peu travail . Le nombre de chômeurs est de 4,045 millions de chômeurs en janvier 2011. En incluant les DOM, on atteint 4,304 millions. Une personne de plus de 50 ans, peu qualifiée, sait qu’elle n’aura aucune chance de trouver un emploi, malgré toutes les belles palabres sur le travail des seniors. Pour les personnes effectuant des emplois pénibles et peu rémunérés , le report de l’âge de la retraite a été vécu comme une injustice.
Le bon sens populaire ne comprend pas comment on peut offrir des emplois aux jeunes en maintenant les seniors au travail , à vrai dire , moi non plus je ne comprends pas .

Le travail des immigrés devient un problème dans ce contexte : des patrons préfèrent employer à bas prix des sans-papiers qui ne protesteront jamais contre les mauvaises conditions de travail .Le dumping social a de beaux jours devant lui.En effet, pour beaucoup d’entre eux ,un travail pénible et mal payé en France est tout de même mieux que de survivre difficilement dans leur pays d’origine. La situation actuelle en France est difficile et un sentiment de préférence nationale est de plus en plus important. C’est l’une des thèses de Marine Le Pen et elle rencontre un écho favorable dans la classe ouvrière.

Le 03/03/2011, dans l’émission « A vous de juger », Marine Le Pen parlait de la mise en action de l’article 2-2 de la convention de Schengen pour limiter le flux migratoire en provenance de la Méditerranée. Tous les représentants politiques présents : Jean-François Copé , Dominique De Villepin , François Bayrou et Pierre Moscovici avaient pouffé devant cette idée soit disant saugrenue et cette semaine l’Élysée reprend cette idée et mardi 26 avril Nicolas Sarkozy et Silvio Berlusconi doivent se rencontrer pour demander une révision de cet accord …

Une fois de plus , l’attitude des gouvernants donne raison à Marine Le Pen , et hop des voix en plus pour elle.

Une autre leçon à tirer de ce sondage , c’est que la Gauche elle aussi est rejetée par la classe laborieuse. Dominique Strauss-Khan, qui obtient 17 % des intentions de vote ,n’est pas très populaire non plus « il n’est pas de gauche , il est en plein dans le système de la mondialisation , il va pas nous ramener le boulot ici..« , parole d’un ouvrier.

Les syndicats aussi sont décrédibilisés auprès des classes populaires , le fait d’exclure des militants syndicaux pour leur appartenance au Front National ne fait qu’accentuer leur manque de crédit. Un militant syndical est fréquentable s’il appartient à un parti de gauche mais devient pestiféré s’il ose revendiquer une étiquette de droite populiste . Bravo pour la liberté d’opinion !!!

Dans le JDD du 24 avril François Chérèque interrogé sur les résultats du sondage répond : « Nous disons aux salariés concernés qu’ils font une erreur d’analyse ,que les propositions de Marine Le Pen sont creuses.. »Une fois de plus , le représentant syndical qu’il est , affiche un mépris certain face au ras le bol de la classe ouvrière. Vous vous trompez , faites -nous confiance , nous seuls détenons la vérité .Alors comment s’étonner que 8% des salariés soient syndiqués ?

Deux témoignages d’un ouvrier de Sandouville résument bien l’exaspération : « les politiques c’est tous les mêmes, tout pour les gros , rien pour les petits .Ils n’en ont rien à branler des jeunes,il n’y a que l’argent ,les bénéfices . »  » je suis de gauche , je ne suis pas partisan du Front National .Mais la gauche et la droite , ils font quoi depuis trente ans? »

Prenons ce sondage pour ce qu’il est , juste un sondage; cependant il est certain que la campagne présidentielle de 2012 ne pourra pas éluder les problèmes de chômage , les problèmes d’immigration , les conditions de travail et de vie quotidienne.

Les ouvriers qui s’étaient laissés abuser par les belles paroles de Nicolas Sarkozy sont sur la défensive et vont bien réfléchir avant de déposer leur bulletin de vote dans l’urne même si « les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Machiavel »

Marie-José LETAILLEUR

http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/2012-le-match-pour-l-electorat-populaire-303523/?from=headlines

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.