Pourquoi les 231 étrangers fichés pour radicalisation ne seront jamais expulsés

Publié le 19 octobre 2020 - par - 15 commentaires - 1 482 vues

Depuis vendredi, tous les Français sont en mode tchéchène…Finis les pères de famille isérois et autres gentils voisins aimables. Deux journalistes agressés à la hache en plein Paris ? De quoi s’agit-il ? Une vieille histoire. Un gamin poignardé en classe ? Où avez-vous lu cela …Darmanin profite de l’émotion toujours extrêmement éphémère des Français pour faire de grandes déclarations.

Nous savions tous que Darmanin, outre les soupçons de viol, d’harcèlement sexuel et d’abus de confiance qui pèsent sur lui est fort en calcul (ancien ministre des Comptes Publics avec une réelle connaissance des chiffres) – on se rappellera : « les gens vivent avec 950 euros par mois quand les additions dans les restaurants parisiens tournent autour de 200 euros si vous invitez quelqu’un et que vous ne prenez pas de vin ». (Quand je vais au resto, pour moi, c’est plutôt 13 euros pinard inclus)

Voilà donc la réalié. Il a confirmé le chiffre de 231 ? Pourquoi ne pas tous les renvoyer au bled ? « Ils » sont des milliers, je rappelle. On va attendre qu‘ »ils » aient purgé leur peine pour les expulser? Pourquoi attendre. En attendant, « ils » (*) sont, nourris, chauffés, entretenus avec nos impôts.

(*) nouveau terme favori de l’arrogant (cf. « Ils ne passeront pas »)

Le summum de l’affaire, pendant ce temps là, les manifs de sans papiers se déroulent dans toutes les grandes villes. Ils sont où, les policiers si rapides à tirer sur les gilets jaunes? Et les canons à eau ? Embarquez donc tout ces sans papiers mais titulaires de portables, et retour au désert ! Problème : ces malchanceux ont malencontreusement égaré leurs papiers, il va falloir aller fouiller les poubelles aux frontières, elles en débordent. Pour le recyclage papier, en tous cas, ils ont les codes.

Ce n’est pas tout, d’ailleurs, ils jettent aussi la nourriture offerte par les grecs.

Les premiers vont faire appel, assistés des associations de bienfaisance, certains vont disparaître dans la nature, d’autres feront un scandale une fois à bord, le pilote refusera de décoller, toute une série de « ils » se diront prétendront gravement malades, leur pays leur refusera les papiers, ne voudra pas les accueillir sous prétexte qu’“ils“ sont inconnus de l’administration.

Nous les connaissons, les paroles creuses de nos sinistres ! On va décider d’étudier le dossier, de 231 on va passer à 85 puis les assoss vont réussir à réduire à 3 dont 2 piqueront une crise d’angoisse en montant dans l’avion. Alors on va pas faire tout ça pour 1 seul ? Bon ben tant pis, hein ? Entretemps, il en sera rentré 200.000.

Une lectrice au doux prénom de Geneviève propose de les marquer au fer rouge au front pour ne pas les voir revenir dans quelques semaines, et de les enchainer dans l’avion qui les ramène pour ne pas risquer de mettre en danger le personnel de bord !

Si je ne détestais pas parler de moi, je vous raconterais que j’ai moi-même été assise à quelques centimètres d’un tel passager, ligoté à son siège et entouré de deux pilotes en civil qui lui maintenaient les jambes. Détail piquant : à son arrivée, le pauvre délogé a été libéré après un bref entretien avec la police de l’aéroport.

En mars 2018, l’ex premier affirmait : non, le gouvernement n’expulsera pas les fichés S. (Il faut dire que l’idée venait de l’opposition de droite et d’extrême-droite. Les méchants, les racistes. Ceux qui attaquent une femme inopinément voilée, brisant définitivement sa vie et celle de son petit.)

« Dire cela, c’est méconnaître profondément nos outils de renseignement (C’est surtout méconnaitre vos incapacités) : la fiche S est un outil de police. Ce n’est pas, en elle-même, un élément de preuve. »

À l’écouter, la proposition consisterait à « méconnaître l’État de droit : on ne peut pas en France être privé de liberté sur la base d’un soupçon », a insisté le chef du gouvernement. « Il faut enfermer les terroristes, mais c’est à la justice qu’il appartient de décider. » Et comme la justice, c’était la grande Nicole, qui a libéré tout un tas de bêtes sauvages !

Marine, elle, milite pour une expulsion pure et simple des fichés S étrangers et binationaux. Si on l’écoutait plutôt ? Ça nous ferait des vacances !

Après l‘acte de décapitation – tradition répandue chez les islamistes qui y habituent leurs enfants dès le plus jeune âge – Darmanin (Il était rentré en urgence absolue du Maroc, vous l’avez lu ?) – a réuni tous les préfets. « 231 étrangers expulsables qui se trouvent au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste ». « Concrètement, 180 personnes actuellement en prison sont concernées. Cinquante et une autres en liberté vont être arrêtées dans les prochaines heures ».

Nous sommes lundi soir, Monsieur le Ministre.

Anne Schubert

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
Marnie

“la fiche S est un outil de police, ce n’est pas, en elle-même, un élément de preuve.” Pourtant pour être fichier “S” il faut avoir proféré des prêches racistes, misogynes, incitant à la haine, avoir une appartenance à un réseau terroriste. Si cela ne compte pas il faut donc qu’ils passent à l’acte ou envoient d’autres musulmans faire le sale travail ? Dans ce cas nous sommes phagocytés à mort par le système, les lois. Il faut donc changer la loi mais surtout renvoyer à leurs chères études ceux qui pensent que la loi est plus forte que la survie des habitants d’un pays.

Une patriote

Ils ne seront jamais expulsés parce qu’on expulse plus sous Macron. Non, et en plus avec lui les portes sont grandes ouvertes pour les fichés S repérés avant qu’ils n’entrent en France, les tchétchènes fichés S et mafieux à qui il fait donner asile jusqu’en 2030. La police peut bien faire son boulot, Macron détruit tout par derrière. Comme les 20 terroristes arrêtés par nos soldats et relâchés par Macron. Tout comme il va le faire pour ceux en prison en France dans quelques mois et ceux avec l’aide de Ducon Mort qu’il va faire rapatrier d’Iran. Nous avons un fou à la tête du pays qui va poursuivre SANS EMBÛCHES sa destruction pendant encore presque 2 ans sans personne pour l’arrêter !

Jean-Louis

Évidemment que ces démons musulmans (pléonasme) ne seront jamais expulsés. N’oubliez pas que nous sommes le pays des « droits de l’homme »…

ramses

On nous bassine avec ceci « 231 radicalisés seront expulsés » Les avez-vous vus s’embarquer dan un avion ou un bateau ? Pourquoi pas avant que cet horrible drame ai lieu ??
Si je comprends bien à chaque décapitation à venir nos dirigeants nous feront croire qu’ils expulseront des paquets de 200 radicalisés !
J’ai honte de ce qu’est devenu ma France ! Douce France aux mains des assassins
digne descendants de Hassan ibn Sabah !

wika

Les expulsions étaient déjà décidées avant cette tragédie.
Moussa à encore trouvé le moyen de se faire mousser.

Hagdik

On peut être absolument certains que, passé l’agitation médiatique, il n’y aura aucune expulsion, les juges vont y veiller !

zéphyrin

il s’est laissé aller à l’émotion médiatique. je parie plutôt pour une “désensibilisation” progressive de la violence de ces personnes, de prise en main psychologique pour abandonner le jihad , et devenir de bons citoyens…je suis certain qu’ils regrettent déjà et veulent s’amender.

Tripes aviseur

L’état ne fera rien que du vent. Ils n’ont reçu aucune directive des grands maîtres du nouvel ordre mondial, via Bruxelles. D’ailleurs, le NOM n’interviendra surement pas car tout se passe comme il le souhaite.

DANY BARTHOUIL

Et rétablir la peine de mort…désengorgerait nos prisons, pépinières de terroristes…et rétablir nos frontières ! Et autoriser les policiers à tirer à balles réelles ! Et appliquer la déchéance de nationalité ! je dirai même pour ceux qui ne sont pas bi nationaux!!..on se fout que ceux-là deviennent apatrides, ils sont notre ennemi , c’est tout !

patphil

231 nombre magique, il aurait pu dire 1,2,3, mais ça aurait paru bizarre
il en reste des milliers…

BERNARD

C’est simple : soit ils acceptent de partir, soit on les colle au mur, malades ou pas, covid ou non, et s’ils sont malades, c’est humain d’abréger leurs souffrances..

En fait une sorte de “valise ou le cercueil”, il me semble que pas mal d’anciens se reconnaîtrons dans ce message très fort et efficace..

et si les doigt d’l’hom dans l’cul sont pas contents on leur fait un doigt.. après tout les doigtd’lhom “combien de divisions?”

En tout cas, je vais bien noter la date du premier charter.. si toutefois il en est prévu un ce dont je doute fortement avec ce gouvernement de branques.

kabout

comme Dalida chantait…..”Encore des mots toujours des mots,les mémes mots” ce gouvernements n’a pas de couilles,ce ne sont que des eunuques emmanchés,car c’est par bennes entieres qu’il faut expulser,vider nos prisons deja ensuite ont y verra plus clair !

Blanc de peau

Vider les prisons, mais belle où bête sent est occupée, quand aux couilles manquantes à ce gouvernement le micron les à mais à son arrière-train .

beto 1

Que de la com ! En fait , rien ne se passe et en plus , Bruxelles empêche les expulsions , donc , du bourrage de mou , comme d’hab !

kabout

eh oui comme le dit trés justement Zémmour il faudra se retirer de la CEDH et autres merde LDH etc…..pour avoir les mains libres.

Lire Aussi