Pourquoi les adversaires de Zemmour ne vivent-ils pas au milieu des musulmans ?

Publié le 28 décembre 2014 - par - 5 436 vues
Share

celine-pigalleLETTRE A MADAME PIGALLE ET A LA DIRECTION D’I-TELE

« Nous avons perçu du trouble et de la colère autour des propos d’Eric Zemmour, mais nous n’avons pas voulu agir dans la précipitation, pour qu’on ne puisse pas dire que nous avons été manipulés ou instrumentalisés » « Nous avons vu le journaliste du Corriere della Sera, puis nous avons sollicité et filmé ( !) un entretien avec Eric Zemmour, pour qu’il puisse exposer ses arguments. Mais les réponses qu’il a apportées n’ont pas dissipé le trouble »

« Nous sommes très soucieux de respecter la liberté d’expression. Et nous avons défendu celle d’Eric pendant plus de dix ans, pour que ses idées soient prises en compte, contredites et débattues. Mais aujourd’hui, on a l’impression que c’est lui qui fixe les règles et de quoi on parle. On a de moins en moins le sentiment qu’on peut débattre. Le dialogue est devenu de plus en plus difficile, voire impossible.

« On a tout fait pour aller jusqu’au bout, en écoutant Eric, mais là, on était au bout »

Sur le prétexte : Le mot « déportation n’a jamais été employé par Zemmour dans ses réponses, il a été rajouté après l’interview dans la question du journaliste

Ensuite je voudrais savoir ce qui vous choque dans le thème principal de l’interview :

1. Est-ce faux que les musulmans ont fait fuir toutes les autres catégories de population sur leurs lieux d’habitation?

2. Est-ce vrai mais il ne faut pas le dire ?

J’ignore si vous habitez sur la lune ou si vous faites comme les trois petits singes mais effectivement les premiers habitants arrivés simultanément avec les harkis : juifs (les sionistes) pieds-noirs (les colons) et arméniens (génocidés) ont fui devant le mode de vie et les coutumes des musulmans.

Egalement Français de souche, portugais, espagnols, italiens, vietnamiens, etc. ont suivi le mouvement.

Comme vous ignorez le fonctionnement de ces ghettos de l’appellation même de ceux qui les ont réduits à cela, voici quelques grandes règles.

Pas de commerces ni de services publics ou de proximité, pillés et occupants agressés.

Pas de propreté : halls, escaliers, parties communes souillées, poubelles et électroménager jetés par la fenêtre.

Ascenseurs-urinoirs régulièrement vandalisés et hors-service. Cela permet d’alerter les médias et de faire ses courses, au mieux, grâce à la voiture des dépanneurs terrorisés, au pire, de prélever tout ce qui est bon à prendre dans la voiture des raloufs.

Médecins, infirmiers, pompiers sont également des cibles de divertissement ou de chasse lorsqu’ils viennent secourir leurs propres familles.

La police est un ennemi qu’il faut châtier : les racistes, sales fils de pute.

Pas de cave, qui doivent servir de dépotoir, lieux de recel occasionnellement salles de viols.

Pas de boites aux lettres fermées.

Pas de silence, la vie commence quand les « jeunes » ou autres tranches d’âge en ont décidé le rythme (piétinements incessants, cavalcades dans les escaliers, TL à tue-tête, hurlements, musique, rodéos, etc.).

Les voitures et biens des « français »(les musulmans ne disent pas blancs) sont des biens communs à la société. Ainsi le matin quand tu pars travailler, tu ignores comment tu retrouveras ton modeste appartement, idem pour ta voiture la nuit.

Si un jeune est victime de l’activité criminelle de la police, on en fera un joli bûcher.

En rentrant ou sortant de chez toi, dans le hall baisse les yeux et ferme ta gueule si toi ou ta famille se fait railler ou insulter.

« Ne porte pas plainte sale bâtard, sinon on va te niquer ta race, sur la vie d’ma mère ».

Le ramadan obligatoire pour tous ceux qui ont le nom ou le type musulman sous peine de violence (un mort par an en France sous ce ludique prétexte).

A la fin de cette joyeuse période de jeune, certains montent le mouton sanguinolent, écorché ou pas sur leurs épaules.

La prolifération des mosquées ou les imans ne condamnent pas la barbarie de l’état islamique : Lahoucine Goumri : Pourquoi condamner ces jeunes qui sont partis au nom d’une injustice en Syrie et pas ces Français qui sont partis et ont tué des bébés palestiniens avec Tsahal l’été dernier ?…

Une fois par semaine, la visite à la CAF – sale racistes- qui ne paie pas les diverses indemnités dues : allocations familiales, parent isolé, prestation d’accueil du jeune enfant, allocation de rentrée scolaire, complément familial et tutti quanti. Vous avez regardé dans les files d’attentes des CAF, vous y voyez une majorité de nos pauvres vieux, étudiants, chômeurs, femmes à la dérives – non musulmans ?

Et la délinquance : comment une population estimée à 6 millions de personnes représente plus de 60/100 de la population pénale avec les horreurs qu’elle commet au quotidien ! Ah oui ce sont souvent des « déséquilibrés… »

Et c’est Zemmour que vous dénoncez ?

Vous croyez que j’en rajoute ?

Non j’ai juste habité ces lieux de villégiature, m’en suis échappé puis revenu par force, de par mon ancien métier d’ambulancier, toujours avec les tripes nouées, la peur au ventre.

Pourquoi l’un d’entre vous ou le prophète Mélenchon n’y acquiert-il pas un logement à prix défiant toute concurrence ?

Pas une femme, quand même : « la Française, la pute » ce serait l’envoyer à l’abattoir tandis qu’un garçon, un anti-fa ou un vrai démocrate, l’un des vôtres aura-t-il les couilles ?….

Pierre Garri 

PS : Au fait, j’y pense, après avoir interdit à  Zemmour de travailler, on lui apposerait une étoile jaune avec écrit « facho » dessus, lui saisir ses biens et les attribuer aux migrants, pour la suite je vous fais confiance

Et puis il sera bien égorgé un jour ou l’autre comme Hassen Chalgoumi, l’ovni de l’Islam, vous pourrez rester entre vous à débattre sur le politiquement correct

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.