1

Pourquoi les attaques au cutter vont continuer à La Seyne-sur-Mer

A La Seyne-sur-Mer, l’islam attaque au cutter.

« Allah Akhbar, vous êtes tous des mécréants », a hurlé le fantôme habillé de noir, dans son agression au cutter le dimanche 17 juin à La Seyne. Juste près avoir dit « je suis la chérie d’allah ». Encore une déséquilibrée. Si ce n’est pas l’islam cela, on se demande ce que c’est.

Et cela va se reproduire et continuer, tant que nos politiques ne changeront pas de politique.

La Seyne-sur-Mer s’islamise à grande vitesse. Surtout le nord de la ville, qui a depuis peu une magnifique mosquée salafiste, deuxième plus grande mosquée du Var.

Egalement au nord, une zone de non droit, la cité Berthe, défraie périodiquement la chronique, malgré les travaux de peinture récents et la destruction de tours.

Trouvant que cela ne suffit pas, à La Seyne-sur-Mer, la mairie et la préfecture préparent activement l’arrivée de « jeunes mineurs isolés » selon la formule consacrée. Ils ne seront parfois ni jeunes (certains ont la cinquantaine) ni mineurs, ni isolés, mais peu importe, car la formule fait pleurer les immigrationnistes en mal de (mauvaises) causes à défendre.

On parle de l’arrivée tantôt d’une trentaine de migrants, tantôt d’une quarantaine, ce qui prouve que cela n’est pas très au point et que l’idéologie prime le sens pratique. Ils vont être accueillis dans un endroit plein de charme , le Fort Saint Elme :

https://www.youtube.com/watch?v=I9O2uhNLnR4

Le Fort Saint Elme est situé au sud, et comme on le voit sur la vidéo, dans une zone résidentielle de paisibles maisons entourées de jardins, il domine un ravissant petit port et une petite plage avec club de plongée, club de voile pour enfants et ados, à l’extrémité de la plage des Sablettes. Nul doute que les apprentis marins seront ravis de recevoir un coup de main des migrants, la navigation, ils connaissent…

Le Fort est aussi tout près du chemin douanier balisé qui fait le tour de la presqu’île de Saint Mandrier. Quelle joie ce sera pour les randonneurs en shorts d’être accostés par les migrants, ils leur donneront volontiers des cigarettes et plus si affinités, surtout les dames…

Le Fort Saint Elme est également à un kilomètre environ du centre Leclerc des Sablettes où les « jeunes mineurs isolés » pourront faire leurs courses avec un cutter au fond de leur poche pour le cas où un Seynois de souche les attaquerait, on ne sait jamais. C’est dans ce magasin Leclerc qu’ a eu lieu l’agression dimanche matin d’ un client et d’une caissière à coups de cutter.

Depuis les habitants du quartier sont sous le choc, six vendeuses de cette structure plus petite que celle du centre sont suivies par un psy, mais la mairie n’en a cure.

Pour le moment le Fort Saint Elme nécessite de gros travaux, qui seront à la charge de la mairie. Mais celle-ci est « pleine aux as », la ville étant une des villes de France où il y a les plus forts impôts locaux. Car évidemment il faut payer cette politique d’accueil. Déjà 500 migrants sont accueillis à La Seyne.

Mais le maire socialiste, Marc Vuillemot, en veut toujours plus, malgré l’opposition des Seynois, malgré la demande d’un référendum et les doutes de plus en plus d’ habitants, car ce maire estime que « le monde appartient à tous ceux qui y habitent ». Les Seynois sont heureux d’apprendre ainsi que leurs maisons, le produit de leur travail, leur porte monnaie, leur ville, tout cela appartient aux migrants.

https://www.youtube.com/watch?v=-VAa4PBOFlQ

Guy Cochennec, de Migrants 83, jure que nous devons accueillir tous les migrants mineurs. Voilà qui est clair. Migrants 83 a fait des mineurs isolés son fonds de commerce et en avouait pudiquement 200 dans le département en septembre dernier. Ils sont certainement beaucoup plus.

Mais en réalité absolument rien ne nous oblige à accueillir tous les migrants armés de cutters du monde.

C’est ce même maire qui a mis en berne le drapeau de la Hongrie il y a trois ans devant la mairie, pour protester contre l’attitude de la Hongrie qui ouvrait les yeux sur les charmes de l’immigration de masse et entamait la sécurisation de ses frontières.

Naturellement un obscur journaleux de service, dans le magazine socialiste municipal, n’a pas raté l’occasion de cet accueil programmé de migrants pour sortir les insupportables clichés habituels et dire que les migrants à La Seyne étaient regardés comme les juifs en 1940.

http://leseynois.fr/aide-aux-migrants-palier-les-deficiences-de-letat/

Il oublie que les migrants ne sont pas mis dans des wagons plombés ni envoyés en camps de concentrations, on les met au contraire dans des hôtels de luxe, et que les juifs, en 1940, ne violaient pas les femmes partout où ils les rencontraient et ne tenaient pas de discours haineux dans les synagogues.

Dans le centre de La Seyne il n’est pas rare de croiser de très jeunes filles lourdement voilées, louvoyant entre les magasins de viande halal et autres kebabs.

Ni de voir des femmes en burkini ou totalement habillées de noir se baigner avec leur marmaille sous l’étroite surveillance de leur barbu, à la plage des Sablettes qui était jusque là une des plus belles plages du Var. Dans ces moments là toute la plage retient son souffle, peut-être dans l’attente d’une riposte à cette provocation, mais l’ordre public n’est pas du tout menacé, chuuut. Marc Vuillemot refuse d’interdire le burkini.

Lors de l’inauguration récente de la mosquée, le conseiller municipal Poupeney représentant du maire, et qui a certainement besoin de lunettes, a déclaré :  « Après Charlie, certains ont essayé de nous faire croire qu’il y avait NOUS et VOUS. Je regarde autour de moi et je ne vois que NOUS ».

On aurait bien envie de dire qu’il se rend par là solidaire des attentats au cutter…

Frédéric Bocaletti, successeur de Marion Maréchal à la tête du groupe FN au conseil régional de Paca, estime que la ville de La Seyne n’est plus une ville sûre. Raison de plus pour Marc Vuillemot et ses partisans, de le nier et de mettre dans la ville toujours plus d’insécurité. Quand le FN dit qu’il fait beau, c’est qu’il pleut, tout le monde le sait.

On peut donc s’attendre à une flambée de cutters et autres couteaux dans les prochains mois d’islamisation continue mais tout cela est bien normal et ne doit inquiéter personne, n’est-ce-pas ?

Sophie Durand