1

Pourquoi les Français ont le droit de connaître toute la vérité sur Brizitte

« Tant que tu vivras dans cette maison et que je te financerai, tu feras ce que je dis ! »

Voilà une expression que beaucoup d’entre nous ont dû entendre……Brigitte, elle, pas…

Elle aimerait prendre racine dans l’ancienne résidence de la Marquise de Pompadour, rien que cela, et mène grand train. Rien à voir avec les petites pièces jaunes dont elle est la présidente !!

« Le thème, probablement central de cette année, sera le dépistage des violences – toutes les violences physiques, psychologiques et sexuelles faites aux enfants – par des équipes totalement destinées à cela. Cela nous tient particulièrement à cœur ». (Brigitte Macron)

(Un peu comme si on nommait Landru à la protection des veuves et des orphelins).

La Cour des comptes a fait la lumière : l’institution a examiné le budget qui lui est alloué.

Ielle aurait utilisé quelque 280.000 euros en 2018. Moins qu’en 2017 (440.000 euros). Et toutes les dépenses de la conjointe de Macron faux-jeton ne sont pas passées en revue.  Le montant communiqué ne comprend que la rémunération des quatre personnes travaillant pour la dame de l’insidieux prépondérant : deux conseillers et deux secrétaires.

Bien entendu, ses propres déplacements ne sont pas compris dans ces 280.000 euros.

Il ne s’agit pas là des seules dépenses qui n’ont pas été comptabilisées : sa maquilleuse-coiffeuse (perruquière), sa protection et les frais liés à son courrier (je me demande qui sont les cons qui lui écrivent !!) font partie d’un budget supplémentaire……

Les dépenses de l’Élysée ont augmenté en sens inverse de ses recettes. La boutique même n’a pas suffi à financer les 5 fruits et légumes de la pédophile. (Dans la société moderne, ce type d’attirance est reconnu comme une perversion sexuelle et les activités s’y rapportant sont condamnées par la loi). Et ben, ça alors ! Drôle de châtiment…

A la boutique, vous pouvez faire l’acquisition de cette charmante tasse aux couleurs de la France au prix modique de 27 €

Brigitte a le bras long, mais aussi de grands pieds. Elle aime donc chausser les baskets Vuitton qui la soulagent de ses talons-aiguilles pourtant fabriqués sur mesure (17 cm quand on chausse du 44, c’est rare) : son « service com’“ (encore un ?) précise : « Ce sont des chaussures prêtées. Les vêtements ne lui appartiennent pas. Nous avons mis ce système en place pour que cela ne coûte rien à l’Etat. (Rire jaune)

La moitié de l’arrogant Manu – qui n’est déjà pas bien grand – a, à sa disposition, un cabinet qui se charge de coordonner ses activités. Ce cabinet est composé d’un directeur de cabinet, d’un chef de cabinet et de deux secrétaires de cabinet.

La blonde artificieuse dispose de six collaborateurs rémunérés par le contribuable qui finance également une coiffeuse, ce qui est vraiment le pompon, étant donné que la planète entière sait qu’elle porte perruque. Pour la rémunération de ces collaborateurs indispensables, elle a bénéficié d’une enveloppe de 279.144 euros en 2018 (Cour des comptes). Pas mal pour une pédophile qui devrait être en train de tresser des petits paniers à l’atelier de la prison.

D’autres postes dépenses n’ont pas été chiffrés. La bourgeoise du pomponné a à sa disposition, une « équipe“ qui veille à sa sécurité 24h/24. (La nuit aussi ? Tiens, pas mal, moi qui croyais qu’elle était reléguée à l’étage des bonnes… : quel danger y risque-t-elle donc ?)

« Le coût des moyens mis à disposition du conjoint (sic !) du chef de l’Etat, est de 440.000 euros, avait également balancé Castaner. Ielle bénéficie aussi du renfort de sécurité parce que le conjoint (re-sic !) du chef de l’Etat fait l’objet d’une protection. » Ainsi que les enfants de Valérie Trierweiler, la fille de Carla Bruni, l’épouse de Cazeneuve et tous les autres, pendant que les riens et les riennes se font injecter de force sans la moindre défense.

ENQUÊTE SUR BRIGITTE MACRON, LA FEMME DE L’OMBRE DE L’ÉLYSÉE (geopolitique-profonde.com)

À travers quelques livres, le tout cadré entre 2017 et 2021, on apprend que Brigitte, par enquête et élimination successives des mensonges démasqués, n’a aucun des diplômes requis pour exercer le métier de prof, alors qu’elle a enseigné dans le prestigieux St Louis de Gonzagues.

Le lycée Franklin dans lequel elle a également vaqué est ultra élitiste et c’est là que cela devient intéressant. On apprend que cet établissement a eu pour directrice la mère de Bruno Le Maire ! Il était ministre de l’Économie tout en siégeant à la Commission Trilatérale : il connaît les coulisses…

En recoupant toutes les informations, Brigitte aurait donc été la professeure de français d’un grand nombre d’enfants des soutiens de Macron : Bernard Arnault, Renaud Dutreuil, Jacques Attali, ….

Réussir à intégrer cette académie d’élite, avec un détournement de mineur comme casserole à trainer derrière soi, révèle du grand Art.

La stratégie de communication de nos grands médias pour nous vendre le „couple Macron“ aura été de mentir par petites touches successives sur la chronologie des faits. Elle est née le 13 avril 1953. Lui, le 21 décembre 1977.

C’est donc près de 25 ans qui les séparent alors que la presse nous parle de 20 ans.

En soi, cette histoire peut sembler romantique et avoir de la gueule. Avoir 16 ans et entretenir une relation interdite avec sa professeure de 36 ans, c‘est classe ! Cependant, une fois le vernis gratté, la réalité est tout autre.

Elle avait 39 ans et lui 14 : c’est officiellement du détournement de mineur. Aggravé, car elle avait autorité sur lui.

Ce traumatisme affectif a créé un terreau fertile pour ses comportements « psychopathiques ».

Car, comme tout enfant victime de pédophilie, la barrière du « tout est permis » a été est transgressée, donc – à présent pour lui – il n’y a plus de limite. Il est tout simplement parfait pour remplir les missions que ses employeurs lui demandent.

Pourquoi je m‘acharne sur Brigitte ?

« Je vais vous le dire » (: Sarkozysme) : c’est parce que nous n’avons même plus 3 mois pour déloger les amoureux. Donc le temps presse !

Anne Schubert