Pourquoi les slogans des Femen ne sont-ils jamais écrits en Français ?

Toutes les personnes attachées à la liberté ne peuvent que saluer le combat de cette jeune tunisienne Amina Tyler, âgée de 19 ans qui prenant exemple sur les FEMEN, écrit sur sa poitrine des slogans dénonçant le sort qui est réservé aux femmes  dans la société tunisienne actuellement  dirigée par le parti islamiste Ennhada que très longtemps les médias occidentaux ont voulu présenté comme un parti islamiste  » prétendument modéré »  alors que ce parti n’a eu  de cesse de laisser agir en sous main des groupes salafistes violents s’attaquant à tous les espaces de liberté existant encore en Tunisie.

En solidarité avec cette jeune tunisienne , les FEMEN (version française)  ont entrepris récemment une  mobilisation éclaire devant la grande mosquée de Paris.

Quelque soit les réserves qu’inspire les actions quelque peu racoleuses entreprises par les FEMEN,  dont la contestation des valeurs patriarcales  relèvent plus de la société du spectacle que d’un travail de fond,  on ne peut cependant qu’applaudir cette manifestation de solidarité avec le sort réservé aux femmes en Tunisie et par extension  dans la quasi totalité des pays musulmans.

Reste toutefois que les FEMEN,  dans leurs actions multiformes visant à contester le caractère patriarcal des religions épargnent curieusement la droite évangéliste américaine dont l »ultra conservatisme religieux est bien connu, combattant  non seulement le droit pour les femmes de recourir à l’avortement  mais même et y compris pour les femmes se retrouvant enceinte à la suite d’un cas de viol ou  de relations incestueuses. Ce refus de porter leur combat également  aux USA ,  se justifierait-il par le fait que leurs sponsors sont américains?

Par ailleurs, leur contestation  des valeurs patriarcales  véhiculées par les religions –  serait plus crédible – si dans leur combat elles faisaient clairement la différence entre les religions chrétiennes qui ne sont pas des religions d’état entraînant un confusion entre le pouvoir civil et religieux  et la  grande majorité des pays musulmans où l’islam est religion d’état  et  où la charia inspire les constitutions civiles de ces états musulmans.

Ainsi, lorsque les FEMEN s’en prennent à la religion catholique ou au Pape au motif que cette religion n’assure pas une pleine égalité entre les hommes et les femmes (ce qui n’est pas faux en soi) elles se refusent à prendre en considération le fait que personne n’est obligée de pratiquer cette religion ni d’y croire à l’inverse des pays musulmans où l’affirmation de l’indifférence religieuse est quasiment impossible.

Enfin, s’agissant des actions menées par les FEMEN en France il est pour le moins choquant que les slogans  écrits sur leurs corps dénudés soient rédigés – uniquement – en anglais, certes langue de la mondialisation, mais qui n’est pas maîtrisée par toutes les personnes; et au nom de quoi le français devrait-il être considéré comme une langue morte à laquelle on ne puisse plus recourir?… Il y a certes beaucoup de touristes autour de Notre-Dame mais  d’une part  il est pour le moins réducteur de considérer qu’aucun d’entre eux ne maîtrisent notre langue et puis Paris n’est pas peuplé que de touristes mais aussi de nationaux qui pour un grand nombre d’entre eux restent attachés à leur langue.  Ce choix de s’exprimer uniquement en anglais souligne le côté artificiel de leurs actions tournée vers une communication éphémère. Au demeurant agissant à plusieurs qu’est-ce qui les empêcherait de s’exprimer à la fois en français et en anglais?

Je préfère de beaucoup le comportement de cette jeune tunisienne qui écrit à même son corps, des slogans dans sa propre langue.

Rigdebert Rinocero

image_pdf
0
0