Pourquoi louanger le grand Charles, 50 ans après le bal tragique ?

Publié le 9 juin 2020 - par - 19 commentaires - 655 vues
Traduire la page en :

Les journalistes de Charlie Hebdo, avant d’être assassinés par les frères Kouachi, ont souvent su mettre les rieurs de leur côté.
Pour rappel, la couverture de Hara-Kiri Hebdo (1) après la mort de Qui-Vous-Savez “Bal tragique à Colombey, 1 mort”. Wolinski, Cabu et autres savaient également appuyer là où cela faisait mal : une masse grandissante de Françaises et Français, au fil des ans, éprouvait une lassitude certaine vis-à-vis de cette “icône” qui s’avérait de plus en plus encombrante. La présence de “tante Yvonne”, moralisatrice en diable, n’arrangeait pas les choses : n’avait-elle pas été à l’origine du licenciement d’une ravissante présentatrice antillaise coupable d’avoir montré… ses genoux ?

Pour autant, la grande nocivité du personnage n’a pas été entrevue à sa juste mesure, car l’inconscient collectif perçoit mal (ou bien tard !) le côté obscur de certains grands hommes.
L’opinion commune en est restée grosso modo à “Vive de Gaulle, vive de Gaulle, à pleins poumons”. (2)
Il y a là une part importante de prise en otage de la mémoire collective par ce que je n’hésiterai pas à désigner de mafia stalino-gaulliste !
Macron régnante, cela ne s’arrange guère !

J’ai déjà dénoncé, par une contribution du 29 février 2020 : “La poussée de fièvre de Gaullâtre du docteur Jean Rottner”, cet état de fait consternant.
Avec quelques sinistres farceurs de la fondation du gaullisme et du Mémorial, nous allons être servis, déconfinement aidant (reste à savoir, ces messieurs s’avanceront-ils masqués, au sens propre ?). À leur tête, un certain Hervé Gaymard.
En tant que gardien de la flamme et porteur de la tradition magouilleuse et cumulatrice, difficile de faire mieux !
Souvenirs, souvenirs comme chantait Johnny des années yéyé !
En première page du Monde du 26 février 2005, on lit en gros titre “Hervé Gaymard en sursis” (la vérité sur le patrimoine du patron de Bercy, son épouse et lui paient l’impôt sur la fortune, Jean-Pierre Raffarin l’a sommé de clarifier sa situation).

Certains autres de mes compatriotes et camarades n’ont pas la mémoire courte et rappellent, entre autres avec l’holocauste des pieds-noirs du 5 juillet 1962 à Oran, “la monstruosité que fut l’abandon des harkis aux couteaux du FLN, voulu par le général de Gaulle” (contribution de Gérard Brazon) à RL du 26 septembre 2019).
Ajoutons à cela des propos imprégnés d’un racisme tous azimuts répugnant : ce n’est pas l’ami Manuel Gomez qui me démentira !

À tout cela, ajoutons que la lumière est très loin d’avoir été faite sur l’action néfaste de DE GAULLE et des barons du gaullisme sur l’évolution de l’Afrique française puis francophone (constatons d’abord que le PIB par habitant a régressé par rapport au temps de l’administration française !).
J’ai déjà dénoncé à plusieurs reprises l’implication des plus funestes d’un Michel Debré décidant l’assassinat de l’UPCiste Félix Moumié, accompli à Genève, de Pierre Messmer, bourreau notamment des populations Bassa et Bamiléké au Cameroun, sans oublier les agissements de Jacques Foccart, maître d’œuvre de tous les coups tordus (en particulier l’élimination d’un chef d’État en exercice, le brillantissime Sylvanus Olympio du Togo).
D’aucuns, trop rares il est vrai, n’ont pas manqué d’écrire l’histoire des forfaits de De Gaulle et de ses séides en Afrique subsaharienne; – Alexandre Gerbi qui relève judicieusement que bon nombre d’Africains rejetait l’indépendance (en particulier au Gabon où était réclamé le statut de département d’outre-mer); – Mongo Beti qui souligne qu’une guerre meurtrière – encore davantage qu’en Algérie – a opposé des éléments de l’armée française aux révolutionnaires camerounais – notamment dans MAIN BASSE SUR LE CAMEROUN.
Tout cela a été largement occulté non seulement par les laudateurs du gaullisme, mais aussi par maints “tiers-mondistes” !

Je conclus en posant la question : “Est-ce que ce sinistre théâtre d’ombres est présent ou non à la conscience des deux présidents Sarkozy et Hollande et à celle de la présidente du Rassemblement ? N’ont-ils pas participé à la reconnaissance nationale du 25 septembre 2016 de l’abandon et du massacre des harkis ? N’ont-ils rien à dire ou alors se sont-ils livrés ce jour-là à une sinistre comédie ?”.

Jean-Michel WEISSGERBER
Colmar, le 9 juin 2020

Cela a valu à l’hebdomadaire satirique d’être rebaptisé CHARLIE-HEBDO, sinon on aurait manifesté il y a peu : “Je suis HARA-KIRI”.
D’anciens militaires m’ont assuré que dans les années 50-60, cela se criait au passage du Général après injonction la veille par des gradés. “Faites leur scander”, “Vive de Gaulle ! À pleins poumons” !

Print Friendly, PDF & Email
Notifiez de
meulien

plus debile que jill tu meurs!….elle parle de ce qu’elle n’a pas vecu

Theodore

@meulien

Elle est effectivement incurable… j ai pas de remede doux pour la soigner, dur oui…

il y avait la groupie du pianiste pour michel berger, elle c est la GROUPIE DU GAULLISTE…;)

Jill

Ah bon et Qu’eut il fallu faire à votre avis ? Gageons que vous n’en savez rien comme tous ceux qui me contredisent sur ce sujet qui revient
souvent. Je n’étais pas non plus à Waterloo ;je sais néanmoins comment çà s’est passé.

Jill

Vous avez vécu quoi ? Rien… puisque vous êtes incapable d’avoir un avis. Vous pouvez traiter les autres de débile ;manifestement vous n’avez pas inventé l”eau tiède.

Bp50

Que Weissberger ( montagnard blanc ?) n’aime pas De Gaulle peut se comprendre au nom de la liberté. La fin de ce département français l’Algérie a été une tragédie dont le Général ne porte pas toutes les fautes, beaucoup de salopards de français de gauche ( pas de majuscule pour ceux-la) et non des moindres ont collaboré avec le FLN. Les accords d’Evian sont un désastre mais les ministres participants ont leur lourde responsabilité. De Gaulle restera le seul Français pour relever la France abattue en 40 et ses livres d’incontestables manuel pour les officiers de la Panzer Wehrmacht. Point barre.

Jill

Oui… mais l’indépendance de l’Algérie était inéluctable. Ce ne fût pas un chemin de roses, mais il y avait il moyen de faire autrement, je n’en suis pas sûr ;la 4*République a piétiné pendant
4 ans, et c’était pire en 1958 qu’en 1954.
L’indépendance aurait dû être négociée à froid ;avant la guerre 39-45 ;en 1945 c’était déjà trop tard, mais tout était encore possible.

Jill

Toujours les mêmes âneries. En juillet 1962, l’Algérie était indépendante ;l’armée ne pouvait intervenir à Oran… des Algériens auraient Été tués, et le pays se serait embrasé. Les pieds noirs auraient Été massacrés par dizaines de milliers ;le FLN n’attendait que ce prétexte.

Theodore

Toujours les mêmes conneries effectivement ! en 1962 l’algerie etait nullement “independante”

Accords d’Évian / Dans l’hypothèse où, à la suite du référendum de 61, la solution de l’indépendance serait retenue :

la réduction des forces militaires françaises présentes en Algérie à 80 000 hommes dans un délai d’un an après l’indépendance et retrait total dans un délai de trois ans !!! …DONC a ORAN l’armée pouvait intervenir !

concession pour 15 ans de la base de Mers-el-Kebir…

l’autorisation d’utiliser pendant 5 ans les installations d’In Ecker (Centre d’exp. militaires des oasis), de Reggane (Centre d’expérimentations militaires du Sahara), de Colomb-Béchar (Centre interarmées d’essais d’engins spéciaux), de Hammaguir (base de lancement
de fusées19), ainsi que des aéroports…

Jill

Voyons… L’Algérie était indépendante depuis le 3 juillet 1962. Les événements d’Oran c’était le 5 juillet 1962.

Theodore

Les événements d’Oran c’était le 5 juillet 1962. / dixit

Absolument ! Mais la fin de la presence Francaise concernant les accords d evian ( l armee c etait jusqu en 1965 dans le pire des cas, et 1972 dans le meilleur des cas pour les interets financiers…sahara, etc… ) relisez au lieu de dire n importe quoi ! L algerie avait une “independance” toute relative.

Le 5 juillet 62 restera un boulet calamiteux pour la France… nous en payons toujours la lachete…

Edouard

Quand on sait pas, on dit pas.

Jill

En 1970, bal à Colombey 1 mort… 2015, boum
à Charlie-Hebdo 14 morts…
C’est vrai, les journalistes de CH ont toujours mis les rieurs de leur côté. Mais là ils n’y sont pas allés de main morte.
Les harkis et leur famille ne pouvaient venir en France cela représentait des millions de personnes ;d’ailleurs la grande majorité d’entre eux ne le souhaitait pas.
Pourquoi l’Algérie n’a t’elle pas eté poursuivie pour crimes contre l’humanité.

Olivia

Le peuple se fait toujours avoir par les discours démagogues. C’est pour cette raison que nous avons les mêmes depuis des décennies. Ils se savent tranquilles… Le discernement est sans doute la qualité la moins partagée…

Sjean-louis

Merci Monsieur WEISSGERBER de remettre les pendules à l’heure et rappeler des faits réels car beaucoup de citoyens et/ou contributeurs de RL souhaitent “tourner la page de la guerre d’Algérie” à l’instar de Christine TASIN par exemple qui répliqua à un ancien article sur le sujet.
Bien à vous

meulien

entendre dans l’emission “CDANSLAIR” des “journalistes”francais affirmer que jamais un chef d’etat francais n’appelerait l’armee a tirer sur des civils c’est oublier la fusillade du 26 mars 1962 ou a alger ;l”

armee(sur ordre) a massacre 86 pieds noirs desarmes,qui ne demandaient qu’a rester francais….un peu de pudeur!

Josyane

Par les temps qui courent vous n’avez que De Gaulle à critiquer ? Du temps de De Gaulle la France était respectée et grande. Je suis De Gaulle.

Joël

Du temps de De Gaulle, il n’y aurait jamais eu de cités interdites aux Français et de ministre accusant ses propres troupes de racisme.

Olivia

Alors vous approuvez les massacres de la rue d’Isly, l’abandon des Harkis ? La Grandeur de la France que vous évoquez se mesure-t’elle à la taille du général ?

Bp50

Et alors? Qui a donné l’ordre de la fusillade? Personne à ce jour ne le sait ! Et le FLN et ses abominables crimes. La “bashing” anti De Gaulle aujourd’hui est ridicule.

Lire Aussi