Pourquoi l’Union Européenne a déclaré la guerre à l’Italie

Publié le 29 mai 2018 - par - 25 commentaires - 3 039 vues
Share


Les évènements d’hier à Rome et dans les bas-lieux de l’U.E. ont donné raison aux analyses que je vous ai fait partager ces dernières semaines ; il est des fois où l’on souhaiterait se tromper ! Ce soir nous retrouvons Salvini dans la même interrogation que j’évoquai en fin de mon ultime papier « avec Di Maio ou avec Berlusconi ? »

Il va donc y avoir de nouvelles élections en Italie, par leurs manœuvres, parce que je suis convaincu que le scénario était écrit, l’U.E. et le monde de la finance ont gagné les trois semaines qui rendent difficile l’appel au vote pour fin juillet, ce sera donc après août, en octobre disent les pro-européens oubliant le mois de septembre. Le représentant officiel du FMI, désigné à Frankfort premier ministre Italien, Carlo Cottareli, tente même début 2019 … vu la complexité des bulletins de vote en Italie, cela ne m’étonnerai pas que l’on découvre au dernier moment une erreur technique ; vous vous souvenez sans doute des enveloppes autrichiennes !

Chacun prend ses marques. Tenez le cavaliere, le caïman comme il se fait appeler, l’inoxydable retendu, l’abonné des tribunaux, le Berlu des famiglie, Berlusconi prévu à l’origine pour écraser Salvini et faire un gouvernement d’union avec Renzi, réhabilité et aujourd’hui autorisé à être candidat, nous le trouvons hier vent debout pour défendre les institutions attaquées par les méchants populistes, et volant à la rescousse de Mattarella, le grand homme courageux qui à sauvé l’Europe … en s’asseyant sur le vote des Italiens ! Main dans la main avec Renzi et tous les corrompus du partito democratico en déroute. C’est sur l’affable Cottareli, qui semble sortir d’une copie du silence des agneaux, dont le seul nom fait monter la bourse de Milan, et pleurer les bambini, peut compter sur le vote de Forza Italia, foi de Berlusconi !

Et puis il y a Di Maio, humainement secoué, avec une fronde interne naissante, qui taquine Salvini : « La Lega ne peut plus se déjuger et aidera M5S dans son action en déchéance de Mattarella », « Salvini n’est pas un traitre, il respecte les engagements pris devant le peuple Italien », « nous allons repartir aux urnes avec le contrat de gouvernement ». Salvini se dit énervé, en colère et ajoute que l’avenir est une chose sérieuse qu’il faut analyser à tête froide, et peu à peu dans la journée les réponses s’affinent « attaquer juridiquement Mattarella est un acte grave qu’il faut peser, nous verrons dans quelques jours », « si Forza Italia vote la confiance à Cottareli c’en est fini de l’alliance centre-droit ».

Alors arrive une rencontre entre les deux affranti, delusi ; elle se passe bien, à la sortie les mines sont ragaillardies, les lieutenants parlent ouvertement de désistements réciproques, de non-agression. Un peu plus tard arrive cette idée : les deux formations vont préparer des projets de Lois reprenant les mesures décidées dans le contrat, La Lega et M5S ont la majorité absolue elles seront donc votées. Il parait qu’il à fallu changer la couche de Attali en urgence, pour Minc je n’ai pas l’info. Le gouvernement choisira-t-il de ne pas les appliquer. Le porte-parole de Merkel à son idée, c’est « oui », simple non ? Comme le dit Salvini, « la prochaine fois on ne nous demandera même pas de voter » ; le pire c’est que c’est vraiment leur souhait.

Vers 17h20 Salvini enregistre une émission, et voilà qu’il lâche : « nous avons bien travaillé avec Di Maio, oui l’accord avec M5S est encore valable pour 2, 3 voir 4 mois », 8 minutes plus tard le caïman tombe le dentier « Forza Italia ne peut pas voter la confiance à un gouvernement technique », et comme rien ne vient « l’alliance centre-droit avec son chef naturel et la seule solution ».

Réponse du patron de La Lega « l’alliance centre-droit ? On y pensera ».

Que s’est-il passé, Bruxelles et Berlin sont-elles ravagées ? Pas encore, mais divers sondages sont parus, si les élections avait lieu Dimanche … Cinque Stelle 29,5 à 32%, La Lega seule 27 à 28%, le PD en légère hausse autour de 19% et Forza Italia à 8%. L’alliance centre-droit devient la bouée de secours de Berlusconi qui pourrait se souvenir qu’en 2011 il fut tenté de quitter l’euro et qu’un autre coup d’état franco-allemand l’avait éjecté.

Certains notent que M5S et le parti démocrate dépassent les 40% qui peuvent permettent de gouverner, en cas d’alliance pré-électorale ; hautement improbable.

Mais ce que tous on retenu des chiffres publiés c’est qu’avec la loi électorale actuelle La Lega et Movimento Cinque Stelle obtiendraient, dans chacune des deux chambres du parlement, entre 80 et 90% des sièges.

L’estate sarà calda.

Print Friendly, PDF & Email
Share
Notifiez de
Aux Armes Citoyens

L’UE est aux abois. Elle voit très bien que le peuple commence à se rebiffer.
Mais il n’est pas bon de vouloir faire contre la volonté du peuple, car un jour, ça leur sautera à la gueule et ils ne pourront plus RIEN faire, ces salopards et ce sera tant mieux pour nous !!!

N\'ayez pas les nerfs svp

Désolé de vous le dire mais oui parfois le peuple vote mal (exemple Hitler est arrivé démocratiquement au pouvoir) ! Mais à mon avis vous n’avez toujours pas digéré cette grosse déconvenue de 2017 (présidentielles et législatives) ; quelle rouste mes amis mais quelle rouste ! Allez courage un jour le fn passera (en 2032 ou en 2037 avec 50.0001 % des voix).

ime bien)

Comme dit hier, « Cas d’Ecole » italien. Le Peuple se rebelle ? Il a toujours raison. Même dans la déraison… L’Italie, co-fondatrice des 6, du temps où l’Europe était un modèle, avec des projets communs réussis, rejette maintenant l’U.E pour des raisons assez voisines de la GB. Sa situation économique difficile, (Banques, dette, immigration) pourrait justifier sa position. Hostilité de la BCE, Merkel et Juncker, bien sûr ! Bruxelles veille ! Elle ne voit pas que l’U.E. bouge à grands pas ! Nord contre Sud, Est contre Ouest… (Ce jour, Juncker punit Hongrie et Pologne de 24 % des aides pour… lire la suite

dufaitrez

Erreur de frappe, signé dufaitrez…

Aux Armes Citoyens

A moi aussi ça m’est arrivé.

Aux Armes Citoyens

Il me semble qu’au départ nous étions 5. Bref, toujours est-il qu’au départ, c’était uniquement des échanges économiques. Ca ne l’est plus, c’est de l’ingérence dans les affaires d’Etat et une ardoise considérable. Il se dit qu’ils ne veulent pas que l’Italie sorte de l’ue, car, comme la France, elle est un des pays d’ue, je dis bien « un des pays » (donc, pas tous) qui paye une grosse somme. Logique, on retient le fric quand il Mais l’ue est fissurée. Ils le voient, ils le savent, la GB s’en sortira mieux que ce qu’ils disent si elle sort de l’ue,… lire la suite

patphil

l’union des plèbes en italie: le peuple qui vote mal est dissous! Brecht doit se régaler de voir ça de haut!

Marie des Pallières

on a bien transformé les bulletins blancs en Macron au moment des présidentielles

Pierre

Rappelez vous que c’est Sarkosy qui a commencé !

JEAN LOUP

Cela va péter à la gueule de l’Europe enfin L’UERSS, ce coup dur à l’Italie eurosceptique, c’est comme la normalisation de la Tchécoslovaquie en Août 1968, sans les chars, Il est fort à parier, que le résultat des Eurosceptiques aura un score bien plus fort que maintenant, plus on va retardé les élections, plus la colère va monté,il va suffire qu’un problème de défaut de paiement, et de l’arrogance du IV Reich Merkelien, Comme ce fut le cas pour la pauvre petit grecs,pour que les italiens sortent de l’euro, et de L’OTAN, cela fera une boule de neige. avec l’Espagne… lire la suite

Aux Armes Citoyens

Jean Loup, c’est tout à fait ça, plus le vote du peuple n’est pas respecté, plus la colère gronde et monte.
Un peuple qui fait sortir sa colère ne se contient plus.
Face à un peuple en colère, les traîtres vont essayer de se carapater quelque part.
Sauf qu’avec le net on sait tout ou presque et qu’ils seront très vite repérés.
Ils n’auront même pas l’occasion de se présenter devant un tribunal, c’est le peuple qui appliquera la sentence…
J’avoue espérer cela très, très, mais très vite, parce qu’on n’en peut plus d’attendre…

?? ANCIEN COMBATTANT AFN ??

??⚠️ Union Européenne des Républiques Socialistes Soviétiques (UERSS)

Premier plan quinquennal: islamo-immigration continue et répression de la rebellion.

Aux Armes Citoyens

AC.AFN, on avait bien compris votre sigle. Bien trouvé !

Eric S.

Le président italien est-il ou non resté dans l’esprit de la constitution – on peut en douter si on analyse de plus près les arguments invoqués. Sauver l’épargne des Italiens… paraît louable et raisonnable, sauf que c’est un argument politique qui joue sur l’émotionnel (un argument populiste en somme !) : estimer quelles seraient les conséquences d’une éventuelle sortie de l’euro relève du débat économique et politique – débat tranché par la majorité des électeurs qui semblent, sinon en accepter le risque, peut-être penser que ça ne serait pas pire que ce qui les attend s’ils restent dans la zone… lire la suite

Jean des Entommeures

Le peuple a mal voté ? Il faut dissoudre le peuple !

Josyane

La dictature de Bruxelles a encore sévie. Les Italiens ont mal voté alors ils seront punis et surtout mis au pas par les marchés dixit un commissaire européen dont j’ai oublié le nom.
Quand allons-nous sortir de ce cauchemar européen ?

kabout

Marcus a raison,Bruxelles a tellement bien ficelé le truc qu’il est impossible voir trés difficile de sortir de cette merdasse et que seule la population n’aura de salut QUE part des manifs acharnées (pas celles que nous pond le minable mélanchon),de la violence voir plus,Bruxelles a peur car aprés les pays de l’est Pologne,Hongrie etc… voici l’Italie qui se reveille et l’Italie ca se « rapproche » de Bruxelles et de la France,ils ont peur que les italiens détaignent sur les francais,en tout les cas ca finira mal,l’ UE actuelle ne peut plus tenir bien longtemps.

Marcus

Cela montre bien que ce n’est pas par les élections que nos sociétés vont changer. J’ai bien peur que cela se passera dans les rues avec du sang et des larmes.

Ubersender

Provocation après provocation – et celle-là est peut-être plus dangereuse que ce que la racaille européiste a pu prévoir – Bruxelles cherche – et va trouver bien qu’il n’y croie pas – l’affrontement : les italiens ne sont pas les grecs ; et si cela pète à Rome, le feu va très vite se répandre, sans avoir à attendre de nouvelles élections pour couillons.

Stefdu53

Bruxelles et berlin sont arrivés à ce qu’ ils voulaient depuis le debut : une confusion totale. Cela dégoûte les gens en leur faisant comprendre que leurs votes ne changera rien face à l irrémédiable 《europe des fédérations 》
C est vraiment une caste pourrie dont il faut se débarrasser au plus vite

Olivier Renault

On va demander au Spider-Man d’intervenir !

Aux Armes Citoyens

Une confusion ? C’est ce que bruxelles et belin voulaient ? Je ne crois pas.
Au contraire, ils ont le trouillomètre à zéro.
Ils essaient de colmater les brèches….

Gilbert Foudrage

Ah, elles sont belles les démocraties occidentales avancées !
Courage aux partis anti système pour tenir tête à la mafia bruxelloise !

Markorix

Ce système est monstrueux. Quoi que pense le peuple, ses désirs sont bafoués. Il suffit qu’une agence de notation dise un seul mot pour que soit annulé un vote populaire. Le chantage s’installe. Le président affirme vouloir préserver les économies des Italiens…. hahahahahaha !!!!!! Mais de qui se moque-t-on ? Les Italiens n’auront bientôt PLUS d’économies. Je suis probablement stupide, mais expliquez-moi pourquoi les Italiens voient débarquer un président du conseil qui plaît à la gauche, alors que les Italiens n’ont pas voté majoritairement à gauche ?

lulu

En Italie ,beaucoup sont profondément déçus et très en colère de voir bafouer le vote donné aux 2 partis qui avaient conclus un accord de gouvernement….il est certain que la gauche…caviar d’ici se frotte les mains …mais …mais….les gens commencent à se rebeller et à ouvrir …les yeux !!!! Comme Salvini dit ce sont les italiens qui doivent décider pour l’Italie…etc…bousculer le système fait trembler certaines personnes bien payées , bien assisses à l’abri du besoin …dèrange le dictat allemand et CIe. Maintenant le favori …dèjà prévu…ne faisons pas les autruches , nous l’avons compris……tentera ….!!?? le peuple , pour… lire la suite