Pourquoi Macron tarde à prendre sa décision 

Ira, ira pas ? D’ailleurs le sait-il lui même ? À deux mois du premier tour des présidentielles, Macron hésite à se lancer dans une campagne à l’issue incertaine.

« Il n’y a pas de faux suspens. J’ai envie » déclarait Emmanuel Macron début janvier. Le Président pas encore candidat tarde pourtant à se déclarer.

Il assure qu’il annoncera sa décision « dès que les conditions sanitaires le permettront ». Un prétexte pour le moins étrange qui lui laisse la possibilité de renoncer à se représenter. Car le chef de l’État hésite à déclarer officiellement sa candidature. Les sondages, même si son entourage feint de ne pas en tenir compte, ne sont pas à son avantage. Il sait qu’il souffre d’un grave déficit de popularité dans l’opinion. Une enquête ViaVoice réalisée en septembre dernier révèle que 59 % des Français ne veulent pas de sa candidature. Raison de cette opposition : Macron n’est pas compétent pour sortir la France des crises actuelles. Un désaveu cinglant de l’opinion après un quinquennat marqué par deux graves crises, celle des Gilets jaunes où l’autorité de l’État a été ébranlée et l’autre sanitaire avec la gestion pour le moins chaotique de l’épidémie du Covid-19.

Comble de malchance, l’élection présidentielle arrive au moment où le pays connaît une flambée des prix de l’énergie avec une hausse sans précédent du gaz, des carburants et de l’électricité qui s’accompagne d’une augmentation du prix des matériaux de construction. À cela s’ajoute la hausse des prix de l’alimentaire qui concerne des produits de première nécessité comme le pain, les pâtes, le sucre, la viande et le lait. Le porte-monnaie des ménages s’en trouve directement impacté.

Macron attend donc une éclaircie dans un ciel chargé de nuages pour se jeter dans la bataille. Un moment qu’il redoute mais qu’il devra affronter tôt ou tard s’il croit à ses chances d’être réélu. L’opinion s’impatiente. Les Français voudraient qu’il sorte enfin du bois pour participer aux débats du premier tour. Mais Macron n’est pas pressé :  « Ce n’est pas d’actualité ! » tranche-t-il. On le comprend ! Le bilan de son mandat est globalement négatif. La France a continué à s’appauvrir sous son quinquennat. Les Français ne s’en rendent pas tous compte mais notre pays est en voie de paupérisation. L’écart ne cesse de se creuser avec les pays voisins comme l’Allemagne et la Belgique. Le pouvoir d’achat est devenu le premier sujet de préoccupation des électeurs.

Revirements politiques

 Autre dossier épineux pour l’actuel chef de l’État, celui de la sécurité avec une forte augmentation des faits de violences et d’agressions d’une année sur l’autre. La puissance publique se montre incapable de faire face à cette délinquance qui n’épargne plus les zones rurales. Une violence dont sont aussi victimes de plus en plus fréquemment les membres des forces de sécurité. Le nombre d’agressions de policiers et de gendarmes a plus que doublé en 15 ans.

Un phénomène largement lié à l’immigration incontrôlée que subit notre pays. À raison de 400 000 immigrés légaux par an, chiffre du ministère de l’Intérieur, notre pays a donc accueilli 2 millions d’étrangers supplémentaires depuis cinq ans, sans compter les clandestins, comme le souligne Éric Zemmour qui, comme Marine Le Pen, demande un moratoire sur l’immigration, et notamment sur le regroupement familial qui représente annuellement 90 000 nouveaux arrivants.

On comprend qu’avec un tel bilan Macron ne soit pas pressé de débattre sur les plateaux télés avec ses adversaires potentiels. Il serait bien en peine de réfuter leurs arguments !

 Par ailleurs comment pourrait-il expliquer ses revirements politiques sur des dossiers aussi importants que l’immigration, le terrorisme, le nucléaire ou encore la présence française en Algérie ? Les sujets régaliens n’ont jamais été la préoccupation première de Macron. « Je ne vais pas inventer un programme de lutte contre le terrorisme dans la nuit » avait lancé le candidat de la République en marche suite à l’attentat des Champs-Élysées qui avait coûté la vie à un policier. Mais sur ce sujet comme sur celui de l’immigration, la dure loi de la réalité s’est rappelée à lui. Alors qu’il avait vanté la politique de Merkel en matière d’immigration pendant la campagne présidentielle de 2017, il a dû se résoudre à faire voter la loi « Asile et immigration » plus restrictive pour les nouveaux arrivants.

Son revirement dans le domaine du nucléaire est encore plus spectaculaire. Comment imaginer que celui qui voulait réduire à 50 % la part du nucléaire à l’horizon 2025, affirmant le 9 février 2017 :  « Il n’est pas bon d’avoir 75 % de notre énergie qui vient du nucléaire » soit le même qui début janvier de cette année se félicite de la chance « historique » que « d‘avoir 70 % de notre électricité produite par le nucléaire » ? Comment expliquer que celui qui a décidé de fermer la centrale de Fessenheim le 30 juin 2020 annonce en novembre dernier vouloir « relancer la construction de réacteurs » ? Macron serait-il devenu pro-nucléaire ? Quelle est la part d’opportunisme et de réalisme dans ces déclarations ?

Le président du « Et en même temps » n’est pas à une contradiction près. Après avoir vilipendé à Alger la colonisation de l’Algérie durant la campagne présidentielle de 2017, la qualifiant même de « crime contre l’humanité », Macron a adressé récemment une « parole de reconnaissance » aux associations de rapatriés. Quelques mois auparavant il avait reçu les harkis pour leur « demander pardon » au nom de la France et annoncer « une loi de reconnaissance ». Une promesse de plus… à quelques mois des élections, ça peut toujours servir ! Les pieds-noirs et les harkis en ont l’habitude !

Alain MARSAUGUY

image_pdfimage_print
15

19 Commentaires

  1. Macron pète de trouille car il sait que la situation, à cause de gens de son espèce, est catastrophique et que faute de mesures « populistes », l’enfer ne va pas tarder à se déchaîner.

    • Donné à 12% sondage réel pas celui des médias vérolés.
      On comprend qu’il n’est pas pressé.

  2. Je ne comprends pas : comment fabius peut-il valider les parrainnages de macron pas encore candidat et en amont, comment peut-on parrainer quelqu’un pour la présidentielle alors qu’il ne s’est pas encore déclaré candidat ? Cela est-il légal et/ou constitutionnel en l’espèce, nonobstant le fait que fabius n’est pas à une forfaiture près en interprétant la Constitution pour plaire à son maître ?

  3. il en a envie mais comme un chat chatre , il sait qu il ne peut pas ! ce qui a pour effet de mettre hors d eux la horde de TRAITRES de lr et du ps qui l ont suivi . et oui ces derniers voient arriver leur DECLASSEMENT POLITIQUE . ils savent qu ils vont redevenir de petits elus locaux et ca les rend fous . OUI ca les rend FOUS ! ET C EST POUR CELA QU ILS S AGITENT COMME DES FOUS . ils courent dans tous les sens , disent et font n importe quoi ! ils proferent les pires mensonges comme dardmalin mentant sur la realite des chiffres de son propre ministere … OUI le titanic de la macronie coule et il n y aura pas de chaloupes pour les transporter vers d autres FICTIONS POLITIQUES MENSONGERES …

  4. Comment des citoyens peuvent-ils encore faire confiance à cette girouette qui passe son temps à dénigrer notre peuple, notre histoire, notre civilisation ? Il y a urgence à sortir du jeu cet irresponsable détraqué du cerveau. Il se prend pour le centre du monde alors qu’il est hors sujet sur… tous les sujets !

  5. « Macron attend donc une éclaircie »
    Non, il ne l’attend pas, il a tout simplement prévu de la FABRIQUER, artificiellement, et c’est tout simple : il a créé le mauvais temps (le pass nasitaire) afin de pouvoir, artificiellement, faire croire qu’il est capable de générer le beau temps (la fin du pass) par magie.
    Il va donc mettre fin au pass juste quelques jours avant le premier tour, et les veautant vont le remercier en veautant pour lui ! Les Français sont tellement cons qu’ils vont revoter pour lui afin de se prouver à eux-même qu’ils ne sont pas stupides au point de faire deux fois la même erreur. S’ils la font, c’est qu’ils sont intelligent (à leur propres yeux) C’est le principe psychologique de la persistance dans l’erreur, pour se prouver qu’on n’a pas fait une erreur. Quand on sait qu’on a fait une erreur mais qu’on ne veut pas le reconnaître, parce que c’est trop dur pour son amour propre, alors on persiste dans l’erreur.

  6. Comme pour la cop 21 et le vilain Trump et son gaz de schiste, et Biden le vend aux européens pour contre les Nord stream

  7. « Pourquoi Macron tarde à prendre sa décision « …parce qu’il est en possession des vrais chiffres, des vrais sondages !!! et il sait qu’il est donné a 9 ou 10% comme mélanchon et pas plus,donc il se tate et réfléchi a y aller,et mamy brizitte l’a déja dit elle ne veut pas qu’il se représente.

    https://i83.servimg.com/u/f83/19/48/51/99/18320410.jpg

  8. Les convois de la liberté vont converger vers Paris et seront renforcés par les anti passes d’Ile de France, car tout le monde n’est pas en mesure de payer 150€ ou 200 € d’essence chère pour se rendre à Paris. Gageons que le petit Macron se terrera de nouveau dans son bunker Jupiter sous l’Elysée comme lors des épisodes des gilets jaunes ou qu’un hélico se tiendra prêt à décoller des jardins de l’Elysée pour l’exfiltrer. A suivre car ça va chauffer, le raz le bol général explosera!

  9. Frelucron n’a aucun intérêt à se dévoiler trop tôt, avec un nouveau mouvement de contestation qui démarre et dont on ne sait jusqu’où ira la mobilisation.
    Quand il y a de la tension, ils se terre ou il va faire son esbroufe de grand manipulateur à l’étranger et il attend patiemment pour reprendre la main avec ses ‘arquebusiers’ que les franchouillards aillent se recoucher.
    De plus pour l’instant, tout fonctionne comme prévu, le camp des patriotes bien coupé en deux, de moins en moins réconciliable, lui assure un premier tour tranquille et un deuxième tour tout aussi tranquille.
    La levée du ‘passe au bon moment’ fera de lui le grand gestionnaire de la pandémie que le ‘monde nous envie’ et le veau bien piquouzé, anesthésié, le remerciera pour ses bienfaits, la liberté retrouvée, peut-être un petit geste sur le prix des carburants…
    Et au cas ou un grain de sable viendrait contrarier ses plans, le système a tout en magasin pour conserver le pouvoir.

  10. Il n’y a pas que vous pour juger mauvaises les chances de réélection de Macron.
    Il y a aussi les membres de la caste mondialisée qui l’ont mis en place il y a cinq ans. Pour eux il a fait son temps et le scandale Brigitte est un signe très clair qu’ils lui ont envoyé.
    Macron est vu par eux comme un diviseur, maintenant haï par une majorité de la population. En face ils ont maintenant Valérie Pécresse, qui est un clone de Macron, en plus consensuel, plus lisse et sans doute plus malléable. ils ont déjà fait leur choix et Macron a été prévenu. S’il refuse de se soumettre, tous les scandales mystérieusement étouffés referont surface (financement de sa campagne, fortune personnelle, Alstom…).
    Et par conséquent pour laisser toutes ses chances à Pécresse, il ne faut pas qu’il vienne la concurrencer au premier tour…

  11. Même des présentateurs TV phares, tels que Pujadas, Hanouna, Ruquier, commencent à le lâcher. Forcément ils ont l’aval de leur direction.
    C’est le signe que la caste mondialisée ne mise plus sur lui

  12. Faut espérer que M. fera comme Hollande et qu’il ira se planquer comme président d’un machin à Bruxelles.
    Comme MLP est en train de se saborder et que Z n’aura probablement pas les 500 signatures, que les français ne voteront jamais pour une femme, Pécresse est également hors-jeu. Reste plus grand monde… peut-être le grand basque !

  13. Est-ce qu’il n’aurait pas peur également que le scandale éclate au sujet de Brigitte Macron née Jean-Michel Trogneux? Car un des ministres (je ne sais plus lequel) a évoqué, en parlant de la candidature de Macron, le fait qu’en politique on pouvait s’en prendre à votre femme, vos enfants, votre mari, donc votre vie privée et que cela pouvait jouer dans une prise de décision.

  14. ALLO le merluchon, je rêve ou notre petit FACHO est en train de faire le salut NAZI. Toi qui est prompt à dégainer les plaintes contre les FRANCAIS qui se font un simple salut AMICALE; là RIEN, ne serais tu finalement qu’un poooovre BOUFFON????

  15. Il serait peut-être plus prudent de sa part de refiler la patate chaude à un autre que lui (déficit et dette records, solde du commerce extérieur en déficit record, activité très faiblarde, dix millions de pauvres, secteur de l’énergie en grave danger, hôpital public en déshérence, niveau de l’EN en chute libre, insécurité et islamisation et immigration sauvage florissantes, etc.). Le pays est de plus en plus proche de l’explosion, et qui est le fou qui veut être le président de l’explosion ?

  16. La décision est prise depuis longtemps sa place est trop bonne , et croyez bien il ne la lâchera pas comme ça…..soyez en sur.

Les commentaires sont fermés.