1

Pourquoi Macron tient-il tant à son couvre-feu à 18 heures ?

« Revoilà les Daltons ». Ils sont tous ressortis du bois pour notre plus grand malheur. D’abord, ce furent les duettistes Castex et Véran aux discours volontairement alarmistes pour mieux faire passer « les pilules » – du moins le croient-ils -, puis le croque-mort en chef – dont on pourrait se passer -, enfin le super-menteur Choupinet, ce jour même. C’est trop en si peu de temps ! Toutes ces bonnes personnes si attentives au bonheur du bas peuple.

Qu’est-ce qui a donc fait sortir Choupinet de sa tour d’ivoire ? Une nouvelle annonce « joyeuse » dont il a le secret.

Trêve de plaisanterie. Vous aurez remarqué, bien sûr, le lieu choisi pour son annonce. Pas choisi au hasard, bien évidemment : un lieu où il est en accord avec « son » peuple de cœur, un lieu où il ne risque pas les huées, ou pire encore, un lieu où il n’a pas grand risque de rencontrer des « Gaulois réfractaires », n’est-ce pas ? Peut-être même, qui sait, aura-t-il suggéré, avant sa venue, que quelqu’un lui pose une question d’apparence anodine pour glisser son message, mine de rien :

« Interpellé par un jeune homme qui lui demandait de repousser « jusqu’à 19 h le couvre-feu, parce que c’est dur », le chef de l’État l’a exhorté en souriant à « tenir encore quelques semaines », a constaté l’AFP. « Quatre à six semaines », a-t-il ajouté, au cours d’une visite sur le site de L’Industreet. ».

On connaît bien l’adage « on ne change pas une équipe (au cas particulier, une mesure) qui gagne ».

La mesure en cause n’est pas bonne, elle est vraiment géniale, n’ayons pas peur des mots. Jugez-en plutôt :

-Pour ceux qui sortent du travail à 18 h : impossibilité de faire la moindre course, tout est fermé ;

-Pour ceux qui sortent un peu avant : à partir de 17 h et jusqu’à 18 h, c’est la cohue, bonjour les rassemblements et adieu distanciations ; les employés des grandes ou moyennes surfaces alimentaires sont débordés et doivent se hâter ;

-Il est évident que toutes ces personnes ne peuvent être de retour chez elles à 18 heures et risquent d’être sanctionnées ;

-Autre « bonheur » : prendre les transports en commun : peu ou pas utilisés en journée, mais surchargés aux heures de sortie du travail (j’en ai fait l’expérience). À l’énervement et la fatigue – bien compréhensibles – de cette situation, il faut ajouter que les voyageurs sont les uns sur les autres : adieu les distanciations, c’est pire qu’en période normale !! Totalement incohérent !

Que l’on ne vienne pas nous vanter les effets soi-disant bénéfiques de cette stupidité de couvre-feu à 18 heures. Pour autant, d’ailleurs, que cela soit bénéfique quelle que soit l’heure ! Aucune preuve ne peut en être apportée. Comment pourrait-on encore croire en la parole de tous ces apprentis sorciers après toutes les couleuvres que l’on a tenté de nous faire avaler, tous les couacs, tous les rétropédalages, toutes les erreurs et incompétences manifestes ? À qui doit-on tout cela ?

Si l’on cherche à en savoir un peu plus (Wikipédia), on s’aperçoit que le « fameux » Comité scientifique auquel il est souvent fait référence a été créé :

« À la demande du président de la République française, le conseil scientifique Covid-19 a été institué le 11 mars 2020 par Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, « pour éclairer la décision publique dans la gestion de la situation sanitaire liée au coronavirus »1. Présidé par le professeur Jean-François Delfraissy, ce comité compte dix autres experts qui viennent de champs disciplinaires complémentaires1 ».

On est un peu surpris de trouver en son sein : anthropologue, sociologue, modélisatrice, réanimatrice, vétérinaire, présidente ATD Quart Monde, etc.

De plus, il est doublé d’un second Conseil de 12 membres dont certains figurent dans les deux, le Comité analyse recherche et expertise (CARE). Cela laisse un peu perplexe, non ? Comités Théodule ?

Il est beaucoup plus intéressant d’apprendre que des scientifiques, des vrais, des médecins de terrain, pas des médecins de plateaux-télé, ont créé le 9 janvier 2021 un Conseil scientifique indépendant dont fait partie Martine Wonner. (2e lien)

https://www.nexus.fr/video/news/coordination-sante-libre-2/

https://www.youtube.com/watch?v=0Qlfu9VHKLo

Ne pas rater l’interview sans langue de bois de Martine Wonner, médecin et députée du Bas-Rhin, excellente.

Au sujet des masques, ces scientifiques précisent qu’ils sont utiles et nécessaires dans des circonstances bien précises, mais une totale absurdité en plein air. Et l’on pourrait ainsi reprendre une par une toutes ces mesures liberticides qui deviennent à la longue insupportables.

Un dernier point, non des moindres, ces jours-ci on ne cesse de nous bassiner, cartes à l’appui, avec les régions où la situation demeure préoccupante. Si l’on réfléchit un peu, il est possible de trouver un point commun à toutes ces régions mais…CHUT…

Oriana Garibaldi