Pourquoi Marine Le Pen destabilise l’UMPS ?

Les deux sondages publiés successivement par l’institut Harris Interactive les 6 et 8 mars 2011 ont ébranlé l’UMPS qui nous a gouvernés à tour de rôle depuis 30 ans. La réaction pitoyable de cette élite bien pensante, celle du politiquement correct, celle de la pensée unique, celle de l’arrogance et du mépris total pour la France d’en bas, à ces deux sondages, n’a pas étonné une grande majorité de nos concitoyens.

Le déni de réalité permanent sur ce que vivent au quotidien les Français vient de jeter un trouble dans cette classe dirigeante éloignée de la souffrance et de l’exaspération du peuple qui ne veut plus de discours démagogiques, de coup politique, de campagne de marketing, de slogans creux et insipides, alors que rien ne change dans une France qui ne se reconnait plus.

La répétition d’un 21 avril 2002 à l’envers risque de se reproduire tant la fracture est devenue évidente et irrémédiable entre les élus et la France profonde.
Les électeurs reprochent à la Droite et la Gauche leur incapacité à offrir des solutions crédibles qui pourraient les sortir de la situation catastrophique dans laquelle ils ont mis le pays sur le plan économique, financier et social.

Les Français auront essayé la Droite et la Gauche et ils aperçoivent qu’ils sont totalement comptables de la perte de souveraineté de notre pays, de la montée inexorable du chômage, de la précarité, du déclassement de la classe moyenne et de la paupérisation d’un nombre grandissant de familles qui se sentent exclues de la société.

Les dirigeants de la Droite et de la Gauche sont autistes devant l’indignation du peuple, qui a la conviction d’avoir été manipulé et trompé par leurs représentants plus attachés aux avantages que leur procurent notre système politique qu’à l’intérêt général.
En 30 ans, nous avons connu des scandales politiques et financiers qui ont touché indifféremment la Droite et la Gauche, sans que celles-ci ne corrigent leurs errements et leurs turpitudes, aveuglées par le Pouvoir plus fort que l’honnêteté, l’impartialité, la morale, dans les fonctions que les uns et les autres ont pu occuper au sommet de l’Etat ou à l’échelon des régions ou de nos communes ou au niveau de l’Europe libérale et bureaucratique tant décriée par nos concitoyens.

Ces élus UMPS ont soutenu sans réserve la libération de notre économie qui nous a conduit à une désindustrialisation de la France entrainant la suppression de centaines de milliers d’emploi qui ont brisé des familles jetées dans le désarroi, l’angoisse et la misère.
Ces élus UMPS ont soutenu une Europe libérale et de l’argent roi pour les classes aisées et les sociétés du CAC 40 oubliant les intérêts de la Nation et de ses citoyens.

Ces élus UMPS ont laissé se développer une immigration non contrôlée, alors qu’ils ont été incapables de résorber le chômage et proposer des solutions pérennes pour créer des emplois et faire en sorte que les français touchent un salaire décent pour vivre dignement.
Ces élus UMPS sont responsables du délitement de notre société et de la montée du communautarisme portée par un islam conquérant mal vécu par la plupart d’entre nous.
Ces élus UMPS sont déconnectés des réalités et ne veulent pas voir la colère qui monte, symbolisée par l’injustice d’une politique au seul service des nantis au détriment des plus faibles.

Il n’y a pas de grande différence entre les conservateurs et les socio démocrates, dont les programmes politiques ont conduit les peuples dans la tourmente et le ressentiment. Ces courants politiques traditionnels ont accepté sans état âme la mondialisation de l’économie, et ont avalisé le dumping social et fiscal qui a entrainé la délocalisation des emplois nationaux dans des pays ou les coûts salariaux étaient les plus « compétitifs ».
Cette mondialisation n’a pas empêché que la pauvreté augmente dans les pays du tiers monde et que l’exploitation des travailleurs dans les pays émergents régresse.

Que l’on ne se s’étonne pas aujourd’hui dans le camp des nantis que ces partis politiques soient rejetés par au sein de l’Union Européenne ( percée des partis dits populistes ). La France n’échappe pas à cette criante vérité que tout le monde voyait arriver sauf nos élites aveugles et autistes.
Les réactions de torpeur et d’inquiétude de l’UMPS à ces deux sondages mettant Marine Le Pen en tête du premier tour de la prochaine élection présidentielle de 2012 sont vraiment anachroniques et dérisoires par rapport au bilan calamiteux qu’ils nous laissent et qu’ils lèguent surtout aux générations futures.
Ils ne rendent pas même compte qu’ils ont failli sur toute la ligne et qu’ils ont trompé le peuple pendant des décennies.

La montée de Marine Le Pen dans les enquêtes d’opinion n’est que la conséquence d’une faillite du système UMPS complice dans la dégradation lente de notre pays livré à la curie des capitalistes cupides, sans morale et sans éthique.
Le ressentiment des Français envers cette classe politique insolente ne peut que s’accentuer car l’UMP sentant le désastre s’abattre sur elle, voudrait nous faire croire que la faute en revient au PS et à l’inverse le PS tente de nous expliquer que l’UMP serait la cause de la percée de Marine Le Pen dans les sondages d’opinion. Ces deux partis sont gonflés et malhonnêtes. Ils ont laissé la République se désagréger et ont satisfait pour des raisons de clientélisme des revendications communautaires notamment en direction des musulmans vivant sur notre sol.

En cela, ils ont rompu le pacte républicain et ont bafoué le concept de laïcité que la France avait initié en 1905 en entérinant la séparation entre les religions et l’Etat. Cette dhimmitude affligeante ne pouvait que provoquer un rejet de la France profonde qui a le sentiment que le sort des citoyens de notre Nation ne semble plus la préoccupation première de nos gouvernants de Droite ou de Gauche.

La République est une et indivisible, elle ne doit pas favoriser une communauté plus qu’une autre, elle doit assimiler ceux qui veulent réellement devenir français et non pas parier sur la diversité pour consolider et préserver l’unité de la Nation.
Ce ne sont pas les déclarations de stupeur et d’incompréhension de ces élus apeurés de l’UMPS qui détourneront les Français du choix qu’ils feront en 2012 pour ouvrir une nouvelle page de leur histoire politique.

Ils sont allés trop loin dans le déni de réalité pour retrouver une crédibilité à 14 mois d’une échéance électorale décisive pour l’avenir d’une Nation qui espère encore en sa souveraineté, son indépendance et à la maitrise de son destin dans un monde de plus en plus chaotique et imprévisible. L’insurrection démocratique est à l’ordre du jour pour que la Nation change profondément de politique afin de redonner au peuple un espoir en son avenir.
La révolte des populations arabes contre leurs régimes corrompus et autocratiques est là pour nous prouver que des mouvements de rejet de nos élites arrogantes et imbues d’elles –mêmes pourraient très bien se produire dans les pays développés.

Sarkozy a plombé la Droite avec ses comportements, ses attitudes et ses choix politiques qui n’ont pas convaincu sa base électorale traditionnelle. De nombreux d’élus de Droite se posent sérieusement la question de savoir s’il est opportun de continuer à soutenir un Président candidat qui recueille de moins en moins de soutien dans l’opinion.
Les problèmes sociaux et économiques se sont aggravés sous sa Présidence, voire amplifier si l’on se réfère à l’état calamiteux de nos finances publiques dont l’endettement abyssal préfigure une politique d’austérité qui plombera pour de nombreuses années le retour d’une croissance indispensable pour lever des recettes à même de réduire nos déséquilibres financiers.
Quant à la gauche socialiste, elle se déchire entre elle et nous a montré un fonctionnement anti démocratique en son sein, (Réf : congrès de Reims de novembre 2008 et de la nomination controversée dans la foulée de Martine Aubry comme premier secrétaire du PS). Il parait peu crédible de soutenir un tel parti dont les pratiques internes des plus douteuses n’incitent pas vraiment à l’adhésion.

Les primaires organisées par le PS pour choisir son candidat est la preuve formelle qu’il n’a pas réglé ses divisions internes. Les Français ne seront pas dupes d’une consultation pseudo démocratique qui ne permettra pas au PS de retrouver le soutien des couches populaires qui ne le suivent plus depuis plusieurs années.
DSK le candidat du FMI, un Sarkozy de « Gauche » ne fera pas non plus l’unanimité chez nos compatriotes, même s’il semble être le plus crédible auprès de la gôche des bobos et des déçus du sarkozysme. Demandez aux Grecs, aux Irlandais ou aux Islandais, ce qu’ils pensent des remèdes du FMI pour se convaincre que DSK ne changera pas profondément un système libéral à bout de souffle.

L’UMPS aura fait le lit du Front National, incarné aujourd’hui par Marine Le Pen qui porte des thématiques dans lesquelles se reconnaissent des Français désabusés par des élites de Droite et de Gauche qui à leurs yeux ne sont plus crédibles, et qu’ils jugent responsables de leur situation actuelle.

D’ici mai 2012, nous aurons beaucoup d’autres sondages qui risquent de ressembler à celui de Harris interactive, car les thèmes que veulent voir aborder les Français portent sur les inégalités sociales, le déclin des services publics, le chômage, la délinquance, l’immigration, la laïcité et l’islam. Après les résultats du sondage donnant Marine Le Pen en tête, nous avons vu tous les politiques et journalistes remettre en cause la validité de ce sondage, or quelques jours plus tard DSK arrive en première position dans une autre enquête. Là plus personne ne conteste comme cela est étonnant non ?

La Droite et la Gauche n’ont pas eu le courage d’aborder des sujets sensibles mais bien réels que seule Marine Le Pen ose traiter lors de ses apparitions médiatiques. Je rappellerai brièvement les prières dans les rues d’islamistes radicaux, le financement avec des fonds publics de la construction de mosquées contraire à la Loi de 1905, la multiplication de librairies islamistes, de signes ostentatoires sur la voie publique, de boucheries halal, de salles de prières, du port du voile etc….

Ces revendications communautaristes indisposent un grand nombre de Français, qui ne comprend pas que les Pouvoirs Publics n’interviennent pas pour mettre un terme à ces agissements de nature à contester et dénigrer notre République une indivisible et laïque.
Que la Droite et la Gauche continuent à soutenir de telles revendications et les Français ne manqueront pas de les sanctionner dans les urnes.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/#

image_pdf
0
0