Pourquoi Marine Le Pen parle-t-elle du communautarisme, alors que le seul problème c’est l’islam ?

Publié le 3 mai 2014 - par - 2 365 vues
Share

35Dans ces colonnes, nombre d’articles publiés vantent les mérites de Marine Le Pen, et sont souvent élogieux avec la Présidente du Front national. Il est vrai que celle-ci, sur tous les plateaux de télévision, fait plaisir aux Français, en mouchant comme il faut les militants politiques déguisés en journalistes qui l’interrogent souvent de manière agressive. Elle nous rend souvent fiers d’être Français, et pour cela, il convient de la remercier.

Mais justement parce qu’elle est une femme exceptionnelle, la présidente du FN mérite mieux qu’un ensemble d’articles trop favorables, qui pourraient s’apparenter à de la flagornerie de notre part.

Ainsi, depuis un bon moment, qui correspond sans doute à la montée en puissance de son principal conseiller, Florian Philippot, on remarque que Marine Le Pen n’évoque plus l’islamisation de notre pays. Cela a encore été le cas ce 1er mai. Alors que courageusement, elle avait abordé la question des prières musulmanes illégales dans les rues de Paris (ce qui lui vaut un procès à la 17e chambre, suite à la levée de son immunité parlementaire par les députés européens), et avait également relayé quelques réalités sur l’abattage rituel, et sur le fait que nos compatriotes mangeaient souvent halal sans le savoir. Nous n’avons pas oublié, d’autre part, la formidable prise de position de la présidente du FN, affirmant sa volonté d’interdire le voile islamique dans l’espace public. C’est cela qu’attendent d’elle les Français.

http://www.liberation.fr/politiques/2012/09/21/le-pen-prone-l-interdiction-du-voile-et-de-la-kippa-dans-la-rue_847882

Fin 2012, Florian Philippot avait, lui, tenu d’étranges propos : « […] je ne confondrai jamais islam et islamisme ! Plus la République sera faible face à l’islamisme, plus elle laissera se développer des ghettos via l’immigration, plus elle laissera penser aux Français que c’est l’islam le problème  ». Christine Tasin avait répondu a ses arguments.

http://ripostelaique.com/en-flattant-lislam-philippot-veut-il-etre-la-machine-a-perdre-de-marine-le-pen.html

De manière curieuse, alors que 75 % de nos compatriotes, n’en déplaise à l’ancien chevènementiste Philippot, ont la lucidité, dans un sondage du Monde, daté du 24 janvier 2014, d’affirmer que l’islam est incompatible avec nos valeurs, la direction du Front national, en décalage total avec sa base, et nombre de ses électeurs, est de plus en plus d’une étonnante prudence sur ce sujet.

En oeuvrant pour que le FN n’aborde plus la question de l’islam, qu’espère Florian Philippot ? Pense-t-il sincèrement que Soral va ramener des centaines de milliers d’électeurs musulmans ? Epère-t-il que le disciple de l’UOIF, Camel Bechikh avec son association Fils de France, qui se prétend musulman patriote (ce qui est impossible), va lui aussi jouer les rabatteurs pour 2017 ? Espère-t-il que les mosquées, pour se venger du mariage homo, feront voter FN à la prochaine présidentielle dans les mêmes pourcentages qu’elles ont fait voter PS en 2012 ?

Albert Camus disait que « mal nommer les choses, c’était ajouter au malheur du monde ». Dans le contexte où, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, plus de 700 jihadistes de nationalité française seraient partis combattre en Syrie, pourquoi se contenter de parler des problèmes du communautarisme ? Chacun sait qu’il n’y a qu’une communauté dont les adeptes les plus radicaux sont majoritaires dans nos prisons, menacent quotidiennement la France d’attentats ou d’émeutes violentes, et rêvent d’imposer à notre pays ses pratiques barbares et moyen-âgeuses. Et ce ne sont ni des bouddhistes, ni des Suédois.

Certes, nous dit Philippot sur les plateaux de télévision, nous sommes en pleine campagne sur les prochaines élections européennes, et il faut bien parler de l’euro fort et du traité transatlantique. Oui, mais pas seulement. N’est-ce pas l’Union européenne qui interdit à notre pays de contrôler ses frontières, et donc nous impose cette islamisation forcée, comme le décrit fort bien Bat Ye’Or dans sa lettre à René Marchand ? N’est-ce pas elle, avec la complicité des dirigeants de l’UMP et du PS, qui accélère le Grand Remplacement de population que nous subissons, avec une immigration majoritairement musulmane et une insécurité grandissante, comme le montre le livre France Orange Mécanique, que Marine Le Pen avait judicieusement promu ?

http://ripostelaique.com/lettre-a-rene-marchand-pourquoi-eurabia-na-rien-a-voir-avec-la-theorie-du-complot.html

Il fut un temps où la présidente du FN se faisait comprendre de ses électeurs, et des Français, quand, évoquant l’afflux de clandestins, elle ne parlait pas de communautarisme, mais s’interrogeait sur le nombre de nouveaux Merah potentiels qui, chaque année, entraient en France. Son principal allié européen, Geert Wilders, président du Parti des Libertés, aux Pays-Bas, s’est fait connaître en dénonçant sans relâche l’islam, en osant dire qu’il y avait trop de musulmans en Hollande, en sortant le film Fitna, et cela lui a plutôt réussi, puisque son parti est annoncé en tête le 25 mai prochain.

Dans son discours du 1er mai, où on retrouvait la griffe de Philippot, Marine Le Pen évoquait le rôle d’avant-garde des patriotes présents, sur la place de l’Opéra. Certes, il est bien, et nécessaire, de parler de l’euro fort et de la disparition d’Alstom. A condition de ne pas ressembler de plus en plus à Chevènement, et de s’éloigner de ce qui constitue les fondamentaux qu’attendent les patriotes, de la part du parti qui incarne la seule alternative à l’UMPS.

Quand, par un calcul qui se veut stratégique, on ne fait plus le lien entre l’immigration, l’islamisation et l’insécurité, on n’est plus l’avant-garde éclairée qu’attendent nos compatriotes, avec un pas d’avance sur les masses (pour reprendre la définition de Lénine), mais on est un pas derrière, ce qui, sur des sujets aussi fondamentaux, est embêtant !

Ce n’est pas le communautarisme qui pose problème en France, c’est l’islam, qui ne peut qu’être conquérant et guerrier, encore davantage quand ses disciples ont dépassé les 10 % de la population.

Florian Philippot est un excellent débatteur, sans doute un organisateur hors pair, mais il ne connaît rien à l’islam, et c’est préoccupant.

Il serait souhaitable que Marine se souvienne des propos d’Albert Camus, et cesse de se cacher derrière son petit doigt pour parler d’un communautarisme qui s’appelle islam.

Jeanne Bourdillon

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.