1

Pourquoi Morandini a-t-il empêché le général Delawarde de parler ?

Pourquoi le général Delawarde a-t-il été brutalement censuré, en direct, lors de l’émission « Morandini Live » ?

LES FAITS :
REPLAY – MORANDINI LIVE DU 18/06/2021

https://www.cnews.fr/emission/2021-06-18/morandini-live-du-18062021-1095317

À partir de la 57e minute
Question du journaliste Claude Posternak au général Delawarde.

Il faut savoir que ce Claude Posternak, en tant que communiquant, fut un très proche d’Emmanuel Macron ; il est donc légitime de se demander s’il n’était pas là en service commandé !
« Les élections avaient-elle été truquées aux États-Unis, comme vous l’avez écrit dans une tribune ? lors d’une interview dans « La Tribune diplomatique internationale ».
Votre réponse va éclairer qui vous êtes puisque vous vous déclarez apolitique ; je vais donc éclairer les Français sur la nature de l’émetteur que vous êtes…
On vous a posé la question : L’hypothèse d’une fraude importante à quelques États clés le jour du scrutin aux E-U est-elle crédible ? ».

Réponse du général :
« Mon intime conviction me dit que oui, car il y a à mes yeux trop d’indices concordants pour permettre à la meute médiatique occidentale, dont nous savons qui la contrôle, de me convaincre du contraire ».

(À titre personnel, pour avoir visionné des dizaines de vidéos et lu beaucoup de témoignages concernant la question d’une fraude massive électorale aux USA, je ne peux que me poser la même interrogation que celle du général sur ce sujet – En revanche, ce qu’il ne dit pas, c’est que tous ces éléments d’informations ont très peu été repris en France par la presse dite « mainstream » !).

Interrogation du journaliste :
« Qui contrôle la meute médiatique ? »
(Question orientée qui s’éloigne du sujet de l’émission…)

Réponse du général :
« Vous le savez bien ! Qui contrôle la meute médiatique dans le monde et la France ? »

Le journaliste :
« Oui qui »?

Le général :
« Qui contrôle le Washington Post, le New York Times ; chez nous BFM TV, et tous les journaux qui viennent se grouper autour ? »
(À mon humble avis, le général, par le contenu même de sa nouvelle interrogation, a relancé la polémique et s’est donc laissé entraîner sur un sujet connexe, où il n’aurait pas dû aller…)

Le journaliste :
« Oui, Oui, qui sont ces gens, qui ? »,
(Il faut remarquer, à ce stade des échanges, le regard, figé dans la méchanceté du journaliste ; lequel finit par hurler avec son regard-revolver, de nouveau avec insistance).

« Qui ? »

Le général :
« Qui ? C’est la communauté que vous connaissez bien… »

(À la prononciation de ce terme de « communauté » Morandini intervient immédiatement : « non, on va en rester là – On ne peut pas laisser dire cela sur l’antenne. On coupe, on enlève le général… » ).

Surpris par cette censure violente, pratiquée en direct, j’ai cherché à comprendre ce qui s’était passé.

LE RÉSULAT DE MES RECHERCHES :
(Je tiens à préciser au préalable, et par précaution par les temps troubles qui courent, que mes parents ont aidé, au cours des années 40-45, bien des « Israélites » – comme on disait à l’époque – que moi-même j’ai travaillé pour Lionel Stoléru et Edmond de Rothshild, et que je considère que les Juifs ont suffisamment souffert pour qu’on les laisse enfin tranquilles ; et que je suis donc par conséquent nullement un antisémite.)

Qu’ai-je découvert ?
Que le « New York Times » et le « Washington Post » avaient cessé d’être distribués à la Maison Blanche du temps de Donald Trump ; sur Fox News, le Président américain s’en était pris, comme il l’avait fait très régulièrement, au New York Times. “Nous ne le voulons plus à la Maison Blanche. Nous allons probablement mettre fin (à l’abonnement) ainsi qu’à celui du Washington Post”, avait-il lancé ; “Ils sont fake”, avait ajouté le locataire de la Maison Blanche.
(De là à envisager que le général pouvait être un « trumpiste », donc un complotiste contre « l’État profond », il n’y avait pas loin !)

Que le « New York Times » est détenu par la NYT (NEW YORK TIMES COMPANY), dont le président et éditeur est Arthur O Sulzberger Jr, qui est issu d’une famille juive et la vice-présidente exécutive et chef de l’exploitation est juive aussi, et s’assumant comme telle…

Qu’en août 2013, Jeff Bezos, fondateur d’Amazon.com avait achète le « Washington Post » (alors propriétaire du groupe Graham Holdings), et qu’il en était toujours le détenteur… (À noter que : la ministre des Affaires de Diaspora israëlienne, Omer Yankelevitch, avait demandé à Jeff Bezos de supprimer d’Amazon les livres antisémites ; à ma connaissance il est impossible de savoir si celui-ci a accédé à cette demande).

Qu’en matière de fortunes acquises, les 4 premières places ont été raflées par Jeff Bezos, Bille Gates, Warren Buffet et Mark Zuckerberg pour respectivement 160, 97, 88 et 61 milliards de $.
Que le propriétaire de BFM TV n’est autre qu’Alain Weill, l’un des Juifs les plus riches de France et membre de la haute maçonnerie britannique ; que son nouveau patron, Marc-Olivier Fogiel, est un proche de Macron, qui lui avait proposé de travailler ensemble. Quant à savoir : qui est derrière BFM TV ? Voilà ce qu’on trouve sur internet :

https://www.youtube.com/watch?v=fUNI1OsLd5o&t=5s

D’ailleurs cette interprétation tendancieuse des propos du général Delawarde, faite de pleins de présupposés, n’a pas tardé à produire ses fruits puisque l’on apprend ce matin :
Que le parquet de Paris a ouvert une enquête sur le général, accusé d’avoir proféré des propos antisémites !
Le CRIF demande à l’Armée des sanctions contre le général et que la Licra va saisir la justice !
(Pour ma part je n’y vois que procès d’intention pour faire taire le général et impressionner ceux qui entendraient prendre sa défense ; « Qui veut noyer son chien, l’accuse de la rage » avait écrit ce bon Jean de La Fontaine, car enfin le seul mot « tendancieux » prononcé par le général est celui de communauté, lequel correspondant, ainsi que je viens de le démontrer, à une réalité incontestable…).

MON INTERPRÉTATION
En réalité ce qui pourrait être le plus visé, c’est cette crainte de la dénonciation ostensible des projets des mondialistes milliardaires -financiers, propriétaires de médias « mainstream » et grands manipulateurs de Big Data – tels que ceux décrits et dénoncés dans de nombreux articles et commentaires de Riposte Laïque.

En effet ces personnalités semblent bien avoir constitué entre elles cette communauté de convergences d’idéologie et d’intérêts, à laquelle le général Delawarde aurait pu faire allusion, et qui comprend à la fois des Juifs, des francs-maçons, des agnostiques et des athées (si on y ajoute Georges Soros)… et dont Emmanuel Macron semble être « le petit télégraphiste de New-York ».

Pour avoir assisté en direct aux manipulations possibles des résultats des sondages, par internet, et avoir pris connaissance des doutes fondés sur les trucages massifs, désormais possibles, des résultats électoraux grâce au logiciel Dominion, je crains vraiment que nous soit imposé ce système pervers (comme la pseudo-vaccination anti-covid) à la prochaine élection présidentielle française grâce à l’introduction du vote par correspondance ; d’où cette tentative d’éliminer par précaution toute tentative d’alerteur sur ce sujet !

Quoi qu’il arrive nous devrions exiger que, lors de cette prochaine élection, soient placés des observateurs représentatifs de la diversité des opinions et indépendants dans les opérations de collationnement et d’additionnement qui se passent à l’intérieur ou sous le contrôle du ministère de l’Intérieur, car on ne sait jamais…

Patrick Verro