Pourquoi n’a-t-on pas pu protéger des Français des crimes d’un jihadiste connu ?

Publié le 23 mars 2012 - par - 1 040 vues
Share

Contrairement à la thèse officielle du Pouvoir politique et des soi-disant spécialistes du terrorisme en France qu’ils voulaient imposer à l’opinion publique, Mohamed Merab n’était pas été un loup solitaire, mais le bras armé d’Al Qaida.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2012/03/22/01016-20120322ARTFIG00379-toulouse-le-raid-utilise-la-strategie-de-l-epuisement.php

Voici in extenso  le communiqué  du Groupe proche d’Al  Qaïda  qui se nomme « Jund  al -Khalifah ( les soldats du Califat ) » :

Cette opération bénie a ébranlé les piliers sionisto-croisés dans le monde entier (…) et nous la revendiquons », affirme le texte. Il appelle le gouvernement français à « reconsidérer sa politique à l’égard des musulmans dans le monde » et « abandonner ses tendances hostiles envers l’islam (…) », estimant qu’une telle politique ne lui apportera que « le malheur et la destruction ».

Pendant ce temps-là Tariq Ramadan ,le digne héritier  de Hassan El Banna (son grand-père, fondateur des Frères musulmans, nous fait cette déclaration hallucinante et scandaleuse  pour tenter d’expliquer le geste de Mohamed Merab :

http://www.tariqramadan.com/LES-ENSEIGNEMENTS-DE-TOULOUSE,11912.html

« Le problème de Mohamed Merah n’était ni la religion ni la politique. Citoyen français frustré de ne pas trouver sa place, sa dignité, et le sens de la vie dans son pays, il va trouver deux causes politiques pour exprimer son dépit : les peuples afghan et palestinien.

Il s’attaque à des symboles, l’armée, et tue juifs, chrétiens, musulmans sans distinction. Il exprime une pensée politique d’un jeune adulte dérouté qui n’est habité ni par les valeurs de l’islam, ni par des pensées racistes ou antisémites.

Jeune, désorienté, il a tiré sur des repères qui avaient surtout la force et le sens de leur visibilité. Ni plus ni moins. Un pauvre garçon, coupable et à condamner, sans l’ombre d’un doute, même s’il fut lui-même la victime d’un ordre social qui l’avait déjà condamné, lui et des millions d’autres, à la marginalité, à la non reconnaissance de son statut de citoyen à égalité de droit et de chance. »

Cette déclaration de cet islamiste que l’on invite très souvent dans des émissions télévisées de grande écoute, vient froidement nous dire que les Français seraient responsables des événements tragiques qui ont frappés des victimes innocentes et qui ont meurtris à jamais leurs familles.

Honte à lui, une telle accusation abjecte et ignoble  mériterait que des poursuites judiciaires soient engagées à son encontre.

Mohamed Merah, le tueur en série se réclamant d’Al-Qaida, a été tué jeudi après 32 heures de siège de l’appartement de Toulouse où il était cerné par le Raid, l’unité d’intervention d’élite de la police française.

Sur la préparation de l’intervention du RAID devant conduire à l’arrestation de Mohamed Merah, le grand reporter Frédéric Helbert continue à fulminer sur Twitter. Selon lui, et en se basant sur des confidences de gens du RAID et du GIGN, l’échec de l’opération du RAID est uniquement dû à la précipitation de Sarkozy. Le timing décrit par les autorités montre que le RAID n’a pas eu le temps matériel de préparer une opération soignée réussie du premier coup, alors qu’il n’y avait plus urgence étant donné que Mohamed Merah était « logé » et surveillé. Il aurait d’ailleurs mieux valu lui tendre une souricière à l’extérieur.

Avant que le Raid n’intervienne pour déloger Mohamed Merah de sa tanière, Guéant déclarait qu’il ne savait pas si Merah était actuellement vivant ou mort… Alors que Sarkozy avait imposé la condition de le capturer vivant.

Vous trouverez ci-dessous le déroulement détaillé des 32 heures qui ont précédé la mort de ce fou d’Allah :

http://www.lepoint.fr/societe/direct-le-raid-encercle-l-appartement-d-un-homme-de-24-ans-21-03-2012-1443411_23.php

Mohamed Merah est mort les armes à la main et il va devenir un martyr pour la cause qu’il défendait. Cet individu a perpétré un acte politique, dont les motivations ont été expressément indiquées aux négociateurs par ce djihadiste :

« J’ai voulu venger la mort d’enfants palestiniens  en m’en prenant le 19 mars à une école juive, et à l’assassinat des trois parachutistes par mon opposition aux interventions étrangères de l’armée française, et l’interdiction du port du voile intégral en France ».

Ce fanatique était parfaitement préparé psychologiquement à tuer et il s’était également préparé à mourir s’il devait être cerné par les forces de police.

Nous avons entendu ces derniers jours des explications farfelues des spécialistes du terrorisme islamique. Ces extrémistes radicaux n’ont pas la même pensée rationnelle que la nôtre. Ils n’ont pas le même rapport de la vie à la mort. Ils pensent réellement qu’’ils accomplissent un devoir sacré au nom d’Allah.

Il était donc évident que Mohamed Merah n’avait nullement envisagé de se rendre, car dans son esprit la reddition aurait été pire que la mort.

La mort de Mohamed Merah est donc un fiasco pour Sarkozy, auquel, il faudra ajouter bien d’autres éléments, comme par exemple toutes ces informations qui montraient que Merah était déjà connu comme jihadiste violent.

http://www.letelegramme.com/ig/generales/france-monde/france/toulouse-une-proche-temoigne-j-ai-alerte-la-police-a-de-nombreuses-reprises-exclusif-21-03-2012-1640838.php

Cela donnera lieu à pas mal de règlements de comptes… qui vont desservir Sarkozy. D’ailleurs dans le Talk du figaro.fr, le député Bernard Debré a critiqué à demi-mots le laxisme de son camp.

Marine Le Pen vient de donner une interview à France-Info au cours de laquelle elle s’est exprimée  sur l’islamisme, l’islamisation, l’incurie de l’UMPS, et les insultes proférées à son encontre et de ses électeurs de Bayrou-Mélenchon-Bayrou-SOS-Racisme-Jacubowitcz-etc.

http://www.nationspresse.info/?p=165006

Nicolas Sarkozy a  osé déclarer après l’assassinat odieux de 7 compatriotes (trois soldats, un  père et ses deux jeunes enfants et une petite fille) que :

« Cet homme voulait mettre la République à genoux, la République n’a pas cédé, la République n’a pas reculé, la République n’a pas faibli. […] La République a fait son devoir », a encore dit le président-candidat, « et sa justice demain fera le sien, ces crimes ne demeureront pas impunis ».

Même si ce fanatique islamiste n’a pas mis à genoux la République, la République n’a pas été capable de protéger ses enfants car ce tueur froid a rempli la mission que ses idéologues du djihad lui avaient assignée :

Tuer un maximum de croisées et de juifs pour terroriser les masses impies et indiquer politiquement que le djihad était en marche et qu’avec l’appui d’Allah et de son prophète Mahomet, ses combattants vaincraient.

Cela fait des années que Riposte Laïque  dénonce la dangerosité de la montée de l’islamisme radical en France et sur l’ensemble du continent européen.

En France, les Pouvoirs publics ont abandonné des territoires de la République sous contrôle de salafistes qui endoctrinent des jeunes désœuvrés, fragiles et influençables, qui pourraient être prêts à frapper aveuglement des Français dans leur chair et leur sang au nom d’une idéologie fascisante que l’on nomme l’islam dans son application la plus rigoriste.

Cela fait des années que Riposte Laïque dénonce la construction de plus en plus nombreuses de mosquées qui ne sont pas simplement  que des lieux de prière, mais aussi des lieux de propagande.

Cela fait des années que Riposte laïque dénonce les prêches violents d’imams radicaux qui s’en prennent directement aux fondements de notre République et aux valeurs qu’elle porte.

Ces mêmes imams militent pour une application stricte du Coran et des préceptes de la charia (la loi divine qui est de leur point de vue au dessus des lois humaines).

Cela fait des années que Riposte Laïque dénonce l’embrigadement et l’endoctrinement de jeunes français d’origine musulmane ou de français convertis qui peuvent être les plus dangereux.

Les Autorités politiques et policières savent pertinemment que dans nos prisons, les islamistes radicaux recrutent de nouveaux adeptes qui après une formation adéquate seront prêt à mourir pour Allah.

Cela suffit, il n’est plus tolérable que nous acceptions sur notre sol, des ennemis de la République qui ne reculeront devant aucun sacrifice pour arriver à leurs fins, détruire notre démocratie et installer sur notre sol une république islamique, quand le moment sera venu.

Si nous ne voulons pas que nos compatriotes soient morts pour rien, il nous faut au nom de leur mémoire, prendre les mesures qui s’imposent pour éradiquer cette peste verte qui gangrène notre République une et indivisible que l’on veut déstabiliser et détruire de l’intérieur.

Ne rien faire, serait abdiquer devant l’obscurantisme que prône ces islamistes radicaux, qui attendent dans l’ombre de nous frapper, quand ils l’auront décidé.

Nos libertés fondamentales sont menacées et ce n’est pas en faisant l’autruche que nous arriverons à les pérenniser pour les générations futures, devant lesquelles notre responsabilité est d’agir, si nous voulons préserver notre modèle civilisationnel face à la barbarie islamique qui nous guette.

Fabrice LETAILLEUR

Voir son blog

http://lebloglaicdechamps.over-blog.com/

 

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.