Pourquoi Najat Belkacem n’applique-t-elle pas au Maroc ce qu’elle impose en France ?

Publié le 10 septembre 2014 - par - 3 351 vues
Share

belkacemLe Maroc est un royaume où règnent pauvreté, inégalité, pédophilie : qu’y a fait Najat Vallaud-Belkacem, elle qui veut changer la société française ?

La France vient de se doter d’un nouveau ministre de l’Éducation Nationale, de l’Éducation Supérieure et de la Recherche qui « espère changer la société, la rendre plus juste, plus solidaire, plus heureuse » et « faire progresser l’école ». Elle parle de la société française. Or,  Najat Vallaud-Belkacem a une double nationalité : marocaine et française. Qu’a donc fait ce membre actif du Conseil de la Communauté marocaine à l’étranger (CCME), proche du roi du Maroc, pour « changer la société marocaine » qui en aurait bien besoin ? A-t-elle même osé  émettre la moindre critique ?

Changer une société française qui lui a permis de devenir ce qu’elle est

Najat Vallaud-Belkacem explique son programme en termes succincts et clairs : elle espère, déclare-t-elle sur le site du ministère de de l’Éducation Nationale, de l’Éducation Supérieure et de la Recherche « changer la société, la rendre plus juste, plus solidaire, plus heureuse » http://www.najat-vallaud-belkacem.com/mon-parcours/  et « aider à progresser l’école de la République » http://www.najat-vallaud-belkacem.com/. Intentions fort louables, certes, et très ambitieuses car « changer la société » française, fichtre…

De plus dire, en creux, qu’elle serait injuste et malheureuse et ne serait pas solidaire étonne quelque peu. Après tout si des étrangers se bousculent aux portes de l’Hexagone et aux guichets des Préfectures pour demander à acquérir la nationalité française, c’est bien que notre société n’est ni si malheureuse, ni si injuste, ni si peu solidaire que ça… On aurait pu comprendre le terme « améliorer » car tout est toujours perfectible, mais changer… C’est un peu radical, non ? Et puis, Najat Vallaud-Belkacem elle-même, n’a-t-elle pas pu bénéficier de ce que la société française de ces 30 dernières années http://www.najat-vallaud-belkacem.com/mon-parcours/ ? Serait-elle ingrate et de mauvaise foi ?

Qu’a fait cet éminent membre du  Conseil de la Communauté Marocaine pour le Maroc ? Une société où sévissent pauvreté, corruption, violations des droits des femmes et des enfants…

D’autant que, et c’est là que le bat blesse aussi, qu’a fait pour le royaume chérifien ce ministre qui a également la nationalité marocaine, mais, surtout, a joué un rôle important au sein du royaume ? Elle a été, en effet, pendant quatre ans membre éminent du Conseil de la Communauté Marocaine à l’Étranger, placé sous l’égide de Mohammed V. Elle a mis « son expertise et ses réseaux » en France au service de cet organisme http://www.ccme.org.ma/fr/maj/13315 qui a « pour mission d’émettre des avis en vue de veiller à la défense des intérêts des Marocain(e)s de l’étranger à l’intérieur et à l’extérieur du Maroc, de renforcer leur contribution au développement économique, social et humain du pays » http://www.ccme.org.ma/fr/ccme. Une occasion magnifique pour quiconque veut réformer une société… mais, à notre connaissance, Najat Vallaud-Belkacem n’a pas fait grand chose au Maroc pour «changer la société, la rendre plus juste, plus solidaire, plus heureuse ».

http://desorchideesetdesorties.20minutes-blogs.fr/media/00/01/4277445703.jpg

Dommage car celle-ci en a grand besoin… Selon la branche britannique de l’ONG ECPAT, qui œuvre pour la défense des enfants et lutte notamment contre la pédophilie, ce fléau est particulièrement répandu au Maroc car « le taux de pauvreté est élevé, l’inégalité très répandue et ils [ les pédophiles] voient que le gouvernement ne joue pas son rôle et ne protège pas les enfants… ils cherchent les régions où ils savent qu’ils ne seront pas inquiétés et où l’accès aux enfants est facile ». Le Maroc remplaçant donc aujourd’hui l’Asie du Sud-Est comme destination où les pédophiles, européens, venant de Pays du Golfe, ou locaux ont le champ libre…

http://www.vice.com/en_ca/read/is-morocco-replacing-southeast-asia-as-a-haven-for-european-paedophiles

Par ailleurs des « millions d’enfants travaillent dans les champs ou sont employés dans des conditions proches de l’esclavage »

http://www.ecpat.org.uk/sites/default/files/morocco05.pdf

Autre aspect de la société marocaine qui devrait interpeller un ministre chargé des Droits des Femmes puis de l’Éducation Nationale : selon les Nations unies en 2011 42% des femmes marocaines étaient illettrées et la maltraitance d’enfants très répandue selon l’UNICEF, entre autres…

http://www.state.gov/documents/organization/220579.pdf

On se demande dès lors comment une femme politique bi-nationale qui veut changer la société française et améliorer l’école de la République dont elle reconnaît être le produit n’utilise pas son influence au Maroc pour remédier à de telles violations du droit des enfants et de telles carences…

Laura Jollès

Print Friendly, PDF & Email
Share

Les commentaires sont fermés.