1

Pourquoi ne font-ils rien contre le terrorisme islamique ?

Au 19e siècle, l’Europe a connu une période de terrorisme, pendant laquelle des anarchistes attaquaient et parfois tuaient des dirigeants ou des personnes socialement haut-placées. Entre le terrorisme anarchiste et le terrorisme islamique il y a une différence essentielle. Depuis plusieurs années, ceux qui meurent sous les coups du terrorisme islamique sont le plus souvent de simples quidams, vous et moi, de braves citoyens sans histoire, qui travaillent et paient leurs impôts.

Nous n’avons pas encore passé la barre des 1000 morts, mais nous avons largement passé celle des 100 morts. Une question se pose : pourquoi les dirigeants ne font-ils rien ou presque contre le terrorisme islamique ?

Quelques citations. Bernard Cazeneuve, ex-ministre de l’Intérieur « Prêcher le jihad n’est pas un délit. » Manuel Valls, ex-Premier ministre « il faut que les Français s’habituent au terrorisme. » Emmanuel Macron, candidat aux présidentielles « je n’ai pas de plan contre le terrorisme. » Sans parler du fameux « Al-Nosra fait du bon boulot en Syrie. » Ce qui est bon pour les Syriens serait bon pour nous aussi ?

Pour comprendre ce qui nous arrive, peuple français, deux questions me semblent pertinentes. Q1 « La classe dirigeante est-elle menacée par le terrorisme islamique à titre personnel, dans sa chair ? » Q2 « La classe dirigeante est-elle affaiblie ou renforcée par le terrorisme islamique ? » Essayons de répondre à ces deux questions.

Sur les centaines de morts récents, personne n’appartenait à la classe dirigeante, à l’oligarchie qui nous gouverne. Le terrorisme islamique ne les concerne pas.

A chaque nouvelle charrette de morts, la cote de popularité des dirigeants s’améliore. Et à chaque fois, l’oligarchie resserre son étreinte : censure d’internet, nouvelles lois muselières, etc.

Ferme-t-on les mosquées les plus dangereuses ? Non, on interdit deux ou trois groupuscules inoffensifs soi-disant d’extrême-droite. Ferme-t-on les madrassas qui bourrent le crâne des gamins ? Non, on pourrit la vie des écoles libres catholiques. Vous voyez ce que je veux dire ?

Regardons les choses en face. Le terrorisme islamique ne dérange pas l’oligarchie qui nous gouverne. Bien au contraire, il existe une espèce de collusion pratique entre les deux. Je ne parle pas de complot. Il est simplement évident que le terrorisme islamique est l’allié objectif de l’agenda totalitaire de l’oligarchie mondialiste qui a clairement comme ligne de conduite le management par le chaos et la peur. Voilà pourquoi ils n’ont rien fait et ne feront rien.

Fortunin Revangé